Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSvartidauði › Flesh cathedral

Svartidauði › Flesh cathedral

cd • 4 titres • 56:08 min

  • 1Sterile seeds15:32
  • 2The perpetual nothing10:34
  • 3Flesh cathedral11:25
  • 4Psychoactive sacraments18:37

enregistrement

Enregistré aux Manus Negra Studios

line up

Þórir Garðarsson ([Þórir] basse), Sturla Viðar (chant, basse), Nökkvi (guitares), Magnús (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
oppressant et dissonant

Y'a pas à dire, les islandais sont vraiment à part dans la scène musicale. Et c'est pas Svartidaudi qui va changer la donne. Ce groupe, c'est un peu la révélation de cette année en terme de black metal. Je ne remercierai jamais assez la personne qui m'a conseillé de me procurer ce disque. Ce "Flesh cathedral" représente leur premier album et c'est une réussite de bout en bout. Cet album est noir, mais alors vraiment. Le mur de guitares est oppressant. La musique est répétitive, tout en évolution, influencé en premier lieu par Ascension avec des leads de guitare caractéristiques de la musique des allemands. Les morceaux sont longs (plus de 10 minutes chacun), ils prennent le temps de s'imposer à l'auditeur, mais insidieusement, on est pris dans ce tourbillon infernal. Ce n'est pas le tout de créer une musique répétitive, il faut une ambiance derrière et surtout une accroche et là, on a tout cela. Le chant est en retrait, hurlé ou crié, vomissant sa haine, les guitares sont dissonantes, le rythme lancinant, les structures parfois complexes avec des changements de rythmes étonnants. Malgré tout, chaque morceau reste cohérent avec une mélodie ou un lead qui se retrouve tout au long du titre. On retrouve aussi des influences classiques dans le genre tels que Blut Aus Nord ou Deathspell Omega mais ce coup-ci en moins complexe et déstructuré. Le disque est compact, brut et rythmé. Le travail d'imbrication entre les dissonances et les mélodies est tout bonnement époustouflant. Le groupe a créé une entité puissante, malsaine, malade, une sorte de gros monstre terrifiant et tentaculaire. Les rares parties calmes entre chacun des morceaux sont claustrophobiques avec beaucoup de sonorités industrielles horrifiques permettant de rester immergé dans leur cauchemar total. L'écoute de "Flesh cathedral" est une véritable expérience, brutale, noire, pesante, malsaine dont il est difficile de sortir indemne. Voilà en tout cas un disque qui ravira les fans de black metal dissonant. Une énorme révélation !

note       Publiée le dimanche 27 octobre 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Flesh cathedral".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Flesh cathedral".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Flesh cathedral".

Coltranophile › jeudi 23 mai 2019 - 13:46  message privé !

Il est bien épais, celui-là, du moins aux deux premières écoutes. Gluant, goudron frais. Ça colle à la plante des pieds et aux paupières. C'est beau tant c'est moche.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mardi 22 avril 2014 - 00:57  message privé !

Ca défonce bien, surtout à cette heure

Note donnée au disque :       
Twilight › samedi 2 novembre 2013 - 17:38  message privé !
avatar

Il passe sur ma platine, on a l'impression d'être sur un navire pris dans une tempête épouvantable avec des serpents de mer autour. J'écoute très peu de black mais là...Waow, ça ballotte vraiment très fort ! En plus le packaging est très soigné, ce qui ne gâte rien...

Note donnée au disque :       
yog sothoth › lundi 28 octobre 2013 - 18:20  message privé !  yog sothoth est en ligne !
avatar

Le nom du groupe correspond à un alcool de chez eux, à priori... Sinon, disque écouté il y a quelque temps, je ne l'avais pas trouvé très marquant.

Bernard › lundi 28 octobre 2013 - 14:54  message privé !

Enorme découverte de ce début d'année. Et chaque nouvelle écoute ne fait que confirmer l'excellence de cet album.

Note donnée au disque :