Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCarpe Diem › Re-substitute

Carpe Diem › Re-substitute

cd • 12 titres

  • 1Planet X-ist
  • 2Twilight sleep
  • 3Dream on
  • 4Back to the source
  • 5Rainforest
  • 6Guilty
  • 7Some day...
  • 8Obsequies
  • 9Androgyne
  • 10Planet 4-get
  • 11Listen
  • 12Scar on the moon

enregistrement

BlueBox Records, Burgdorf, Suisse, 1996

line up

Philip Noirjean (chant), Dino Zizzari (claviers, programmation, production)

remarques

L'album est sorti à la base sous le nom de 'Substitute'; les titres 11 et 12 sont des bonus par rapport à la première version.

chronique

Ben, au final, c'était plutôt une bonne idée de conserver ce mini, 'The Saint', du duo Carpe Diem; ayant développé un goût plus prononcé qu'à une époque pour une certaine forme de synthie wave old school, son écoute m'a carrément poussé à fureter dans les premiers travaux du groupe pour y dénicher un premier album datant de 1996. Bonne pioche, à l'époque leur style se rapprochait davantage de Deine Lakaien, ce qui ne pouvait que me séduire. Il y a d'abord le timbre de Philip Noirjean, plus grave, certes pas aussi charismatique et maîtrisé que celui de Veljanov mais efficace néanmoins. Musicalement, la composition est plus riche également, assez dépouillée, se rapprochant notamment des débuts de And One, avec un goût prononcé pour les sonorités synthétiques un peu froides. Quelques flirts avec un EBM soft ('Planet X-ist', 'Dream on' clignant vaguement de l'oeil à Depeche Mode) mais également des chansons plus portées sur l'ambiance et les mélodies. Je retiens le superbe 'Rainforest' qui a attiré mon attention sur un détail, l'adéquation entre les textes et la musique; on sent un réel travail à ce niveau, ce qui renforce la cohésion générale et met en lumière le travail sur les paroles loin d'être creuses comme c'est parfois le cas dans le style; également 'Some day' plus désespéré qui voit un chanteur sortir de sa réserve sur la seconde partie laissant sa voix partir sur des accents plus poignants. C'est là que l'on réalise que Dino n'est pas manchot niveau production avec quelques petits détails bien trouvés comme les choeurs au vocodeur en retrait au mixage, idem sur 'Andrognye', hommage à Mylène Farmer dont la voix est bouclée, sans oublier les allusions à 'Tristana' et 'Beyond my control' dans les textes. Bref, on fur et à mesure de l'écoute, je réalise que le duo fait preuve d'une belle maîtrise et que j'avais peut-être sous-estimé son potentiel face à des projets tels que Panic on the Titanic qui, eux, ont moins bien vieilli. J'admets également préférer cette approche plus sombre à l'option plus synthie pop adoptée trois ans plus tard, 'Substitute' en devient donc franchement addictif au fur et à mesure des écoutes. J'en déduis d'ailleurs que, Carpe Diem n'ayant réédité que cet album-ci (d'où le 'Re-substitute', aussi disponible en une édition spéciale enrichie de maxis, avec cartes postales) sur les deux enregistrés, eux-aussi en étaient fiers et il y a de quoi. 4,5/6

note       Publiée le vendredi 27 septembre 2013

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Re-substitute".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Re-substitute".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Re-substitute".