Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFear Factory › Demanufacture

Fear Factory › Demanufacture

11 titres

  • 1/ Demanufacture
  • 2/ Self bias resistor
  • 3/ Zero signal
  • 4/ Replica
  • 5/ New breed
  • 6/ Dog day sunrise
  • 7/ Body hammer
  • 8/ Flashpoint
  • 9/ H-K (Hunter-Killer)
  • 10/ P*sschrist
  • 11/ A therapy for pain

line up

Burton C. Bell (vocaux), Dino Cazares (guitares), Raymond Herrera (batterie), Christian Olde Wolbers (basse)

remarques

L'édition digipak contient les bonustracks suivants : 12/ Your mistake - 13/ ¡Resistancia! - 14/ New breed (revolutionnary designed mix) - 15/ Replica (electric sheep mix) Chroniques

chronique

D'ores et déjà, la note plutôt maigre alloué au disque en fin de chronique risque de la transformer en véritable effort d'argumentation. Mais commençons par le commencement. Réunissant les éléments qui firent le succès du non moins excellent "Soul of a new machine", à travers ce "Demanufacture", Fear Factory affirmait une maturité et une maitrise hors du commun. Les petits défauts, les quelques longueurs du précédent opus sont ici effacés, tout se concentre sur la richesse sonore. Les riffs saccadés au possible de Dino Cazares, future marque de fabrique du groupe, la rythmique judicieuse de Raymond Herrera, l'alternance lames de razoir / mélopées atmosphériques des vocaux de Burton C. Bell, la vitesse d'éxecution de Christian Wolbers, la densité sonore laisserait vite croire à un album surchargé et incompréhensible, et pourtant, il n'en est rien. Les lignes ne s'entrechoquent pas, elles se superposent et s'harmonisent, elles viennent mettre en place un album mécanique particulièrement froid dans ses élans atmosphériques, angoissant dans ses beats multi-instrumentaux cliniques incessants, opressant dans ses structures technoïdes, chacun des 11 morceaux qui le composent sont à juste titre autant de petites merveilles d'inspiration et d'hymnes du style. Seulement, si l'on ne peut nier qu'il s'agit là d'une pierre angulaire de la recontre metal/indus, il est flagrant que l'album a vieilli. Ainsi, les trois premiers titres sont fortement dispensables, ils se ressemblent à s'y méprendre et font quelque peu pâles figures aux côtés de leurs congénères. Par la suite, l'album se met sérieusement en place, le mythique "Replica", le martelant "New breed", le très planant "Dog day sunrise", l'excellent et pourtant désormais banal "Body hammer", l'indus pur jus "Flashpoint", puis deux morceaux à nouveau dispensables, et une conclusion en apothéose via le très laborieux "A therapy for pain". Il va cependant de soi que je ne saurai dire si ce critère de ternissement du disque émane de ma lassitude ou de l'oeuvre en elle-même, je vous en laisse seuls juges.

note       Publiée le dimanche 9 juin 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Demanufacture".

notes

Note moyenne        55 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Demanufacture".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Demanufacture".

Langouste-mayonnaise › mardi 10 juillet 2018 - 18:43  message privé !

L'est sympa celui-là en fait, à condition de ne pas attendre du Godflesh. Y a même des trucs très bons, genre Self Bias machin et Replica. Ce qui n'empêche que le meilleur morceau est une reprie de JK...

Note donnée au disque :       
taliesin › samedi 29 novembre 2014 - 08:24  message privé !

Merci les gars, je note ;-)

Note donnée au disque :       
Seijitsu › vendredi 28 novembre 2014 - 21:59  message privé !

Il y a quand même Archetype qui vaut le coup (leur dernier grand disque). Mais ce qu'il y a après n'est pas fameux effectivement...

Note donnée au disque :       
Dun23 › vendredi 28 novembre 2014 - 18:55  message privé !

Pour être franc, Talie, celui-ci et Obsolete sont à mon sens les deux seuls vraiment à sortir du lot. L'après Digimortal (qui est bien naze, en passant) recèle quelques bons moments mais à la longue, c'est bien ces deux là qui prennent le moins la poussière.

Note donnée au disque :       
taliesin › vendredi 28 novembre 2014 - 11:13  message privé !

Bon je l'avoue, c'est le premier Fear Factory que j'écoute attentivement... De la bonne dope, il faut le dire ! Je vois qu'il est sorti en même temps que le 1er Strapping Young Lad... je ne sais pas trop lequel a influencé l'autre ;-) 4 boules 1/2 !

Note donnée au disque :