Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPlaid › Rest proof clockwork

Plaid › Rest proof clockwork

  • 1999 • Warp WARPCD63 • 1 CD

cd • 16 titres • 00:00 min

  • 1Shackbu 5:26
  • 2Ralome 4:29
  • 3Little People 4:06
  • 43 Recurring 0:47
  • 5Buddy 6:35
  • 6Dead Sea 4:20
  • 7Gel Lab 4:14
  • 8Tearisci 0:56
  • 9Dang Spot 3:57
  • 10Pino Pomo 5:08
  • 11Last Remembered Thing 4:18
  • 12Lambs Eye 1:20
  • 13New Bass Hippo 5:43
  • 14Churn Maiden 1:12
  • 15Air Locked 7:58
  • bonus
  • 16Face Me 4:17

line up

Andy Turner & Ed Handley

Musiciens additionnels : Alison Goldfrapp (voix sur face me), Scratch Daddy Addy (scratches sur les pistes 1, 3, 10), Max de Wardener (contrebasse sur Pino Pomo), Rowan Oliver (percussions sur Pino Pomo), Mara Carlyle, Benet

remarques

Artwork par Kid Acne

chronique

Styles
ambient
electro
electronica
pop
techno
trip hop
Styles personnels
incursions rêveuses

Dictionnaire des synonymes édition Nathan, page 28 : Beau. Je ne vais pas vous faire la liste, mais en gros voilà un peu le geste machinal dont est très vite pris le chroniqueur désireux se raconter ce qui se passe à l’intérieur du 2ème album de Plaid. Rest Proof Clockwork n’a pas vieilli d’un pouce, tout égaré qu’il est là-haut dans les sphères dorées et apolliniennes. Lumineux et expérimental, il reste ce délice au sucre cristal qui dévoile ses trésors à celui qui le prend pour compagnon au fil des années… Celui-là se rendra compte qu’en dépit de quelques points d’orgue, mentionnés plus loin, cet album est parfait en fond sonore, capturant votre attention ça et là, jamais au même endroit, ce qui est rarissime. Alors, une écoute approfondie finit par s’imposer d’elle-même, et là, comme toujours avec Plaid, c’est l’émerveillement. C’est un euphémisme que de dire que des albums comme celui-ci ont donné leurs lettres de noblesses au label Warp. Plus intimiste, joueur et chamarré que les précédentes œuvres du groupe, Rest Proof Clockwork part dans toutes les directions avec grâce et délicatesse. Il est donc moins futuriste que Not for Threes, plus éparpillé, moins épique. Sauf sur un titre comme Buddy, véritable fenêtre vers un futur subaquatique et organique… Comme souvent dans la grande musique électronique, il n’y a rien à dire, juste écouter et planer loin, très loin. Sublime. Dommage que l’instantané Dead Sea et ses cordes lactées ne dure pas plus longtemps, on se voyait à nouveau emporté par un plongeon cinématographique, comme sur Not for 3’s. Il manque vraiment un cheveu pour que ce disque obtienne un 5/6… Peut-être la faute à un milieu d’album un peu mou, répétitif et assez convenu, certes toujours paradisiaque en diable, mais en deçà du reste. Les choses reprennent timidement sur New Bass Hippo, morceau en 3D annonçant les travellings dynamiques d’Amer Béton. La rythmique expérimentale de Churn Maiden, pour le coup, casse un peu le charme sensuel installé jusqu’ici. L’album repart comme il était venu, discrètement. L’absence de featurings vocaux donnera à l’époque à beaucoup l’idée d’y apposer l’étiquette « album mineur ». Avec le recul, ce n’était pas le cas, même si la présence d’un hommage appuyé en 2ème piste (à Durutti Column et à Manuel Gottsching), le magnifique Ralome, indique une certaine décontraction à l’œuvre ici. Visiblement, Plaid a tenu à reléguer la seule piste chantée – par Goldfrapp qui plus est - en piste cachée, ce qui est un peu dommage, car la torpeur qu’on sentait en filigrane derrière les sonorités fraiches et pétulantes y laisse place à une mélancolie hivernale superbe. Oui, Rest Proof Clockwork, tout en gardant une unité de couleurs et d’ambiances satinées, est avant tout une succession de voyages fugaces et bien distincts les uns des autres. Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est aussi un excellent disque, simple et touchant, dont l’atemporalité laisse rêveur aujourd’hui.

note       Publiée le mercredi 4 septembre 2013

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rest proof clockwork".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rest proof clockwork".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rest proof clockwork".

allobroge › mercredi 28 mai 2014 - 01:06  message privé !

Ah Plaid quel groupe fabuleux et celui-ci ( le plus "jovial" ) , avec Double Figure, est mon préféré. Les Mozart de la musique électronique!

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 30 septembre 2013 - 07:08  message privé !
avatar

Ca a soudainement fait tilt après des années infructueuses. Coup de foudre.

Note donnée au disque :       
Seijitsu › mercredi 4 septembre 2013 - 08:01  message privé !

Le premier Plaid digne d'intérêt pour ma part (alors que le précédent se contentait d'une poignée de moments forts): plus groovy, plus varié, plus mieux en vérité.

Note donnée au disque :