Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYear Of The Goat › Lucem ferre

Year Of The Goat › Lucem ferre

cd • 4 titres • 21:26 min

  • 1Of darkness05:21
  • 2Vermillon clouds08:18
  • 3Dark Lord04:55 [reprise de Sam Gopal]
  • 4Lucem ferre02:52

remarques

chronique

Styles
rock
psychédélique
Styles personnels
vintage

Year Of The Goat (à ne pas confondre avec Year Of No Light qui n'a rien à voir) nous vient de Suède et ils font partie de cette scène rock vintage aux côtés de Witchcraft, Orchid, Graveyard qui ne sont pas nés à la bonne période ! J'avais découvert le groupe chez eux, en première partie de Marduk. Ce qui m'avait un peu déconcerté à l'époque, c'était justement de les voir ouvrir pour un groupe qui n'a musicalement pas grand chose à voir. Marduk, c'est un peu la machine de guerre quand Year Of The Goat reste beaucoup plus léger et mélodique, plus proche du vieux rock que du metal et à des années lumières du black metal. Quoi que... Le lien avec le black metal pourrait plutôt se situer au niveau conceptuel avec une imagerie et une philosophie très encrées dans l'occultisme et le satanisme. Pour le reste, quand j'avais découvert le groupe, je ne m'attendais pas à voir un groupe de ce style. J'ai donc attendu de revenir en France pour véritablement découvrir leur musique. Le concert avait titillé mon intérêt bien que je ne sois pas entièrement entré dans leur musique à l'époque. Après quelques petites recherches, me voici avec leur premier EP. Au programme, 4 titres dont une reprise. La musique se veut très aérienne, avec un côté que je qualifierai presque de champêtre, rock, totalement, mais très vintage, 60's avec un chant envoûtant, un clavier donnant un côté psychédélique pas dégueu. Alors c'est clair qu'avec eux, on voyage dans le temps, c'est du old school, vintage, rétro avec une production presque faite maison, c'est bien chaud, sans surproduction. Les compositions restent classiques. Il n'y a pas de riffs véritablement transcendants, mais cela s'écoute bien, facilement. La musique est fluide, les ambiances sont bien retranscrites. Leur musique est bien écrite avec chœurs, mellotron, arrangements chiadés. Le groupe a un fort potentiel. La reprise de Sam Gopal (un groupe qui était composé, entre autres, de Lemmy Kilmister avant qu'il ne rejoigne Hawkwind et alors que Motörhead était loin, très loin d'exister - quand je vous dis qu'on a affaire ici à du vintage...) est le morceau le plus énergique et psychédélique du lot. "Of darkness" est le titre que je préfère avec un refrain bien senti et toujours cette atmosphère entraînante, quasi-joyeuse alors que le thème est pour le moins sombre (comme le titre du morceau). C'est d'ailleurs assez marrant de voir dans ces groupes, à l'instar de Ghost, d'aborder des thèmes sombres et noirs avec une musique plus légère. "Vermillion clouds" est un peu plus sombre dans ses ambiances que le reste du disque. Et je dois avouer que c'est le titre qui m'a le moins convaincu. Enfin, le dernier titre est une outro à la guitare sèche, toute mélancolique, à la Black Sabbath, période "Vol. IV". Vous l'aurez compris, ce premier EP de Year Of The Goat permet de planter le décor. Il possède de bons atouts. Le premier album suivra quelques mois plus tard, et il confirmera les espoirs portés sur ce 4 titres qui reste somme toute plaisant.

note       Publiée le dimanche 1 septembre 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lucem ferre".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lucem ferre".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lucem ferre".

Twilight › dimanche 1 septembre 2013 - 15:48  message privé !
avatar

bopounet, peu inspiré, mollasson...une grosse déception.

Note donnée au disque :