Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoror Dolorosa › No more heroes

Soror Dolorosa › No more heroes

cd • 9 titres

  • 1Silversquare
  • 2Sound & Death
  • 3Dany
  • 4The Figure Of The Night
  • 5Hologram
  • 6Motherland
  • 7Wormhole
  • 8A Dead Yesterday
  • 9Exodus

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Andy Julia (chant, clavier), Hervé Carles (basse), Franck Ligabue (batterie, percussions), Emey (guitare) Nicolas Mons (guitare)

remarques

Edition limitée sous forme de digipack argenté se dépliant

chronique

On pense déchiffrer beaucoup sur cette couverture du second album des Français...Exit l'aspect expressionniste ou symboliste des photos des enregistrements précédents, on tourne le regard vers la fin des 70's avec comme par hasard un titre pouvant sonner comme un hommage aux Stranglers, à moins qu'il ne s'agisse d'une référence oblique à la chanson de David Bowie ? A l'écoute du beau 'Sound and death', la seconde option n'est pas à exclure. Il ne s'agit pas de trancher car après tout, cela participe du même tout, une certaine époque empreinte de bouleversements politiques et sociaux, porteuses d'espoirs et de colère. Après écoute, cet aspect se révèle esthétique bien plus que philosophique, le groupe poursuivant dans une lignée gothic rock volontiers grave et profonde aux lignes délicates et subtilement arrangées, avec pour toile de fond une brume cold wave jamais trop éloignée. C'est un véritable hit qui nous cueille d'entrée de jeu : 'Silver square'. Voilà le type de morceau porteur d'une impulsion irrésistible avec sa mélodie passionnée, son rythme dense. La suite se révèle plus recueillie, nocturne (une constance chez Soror Dolorosa), 'Dany' ou 'Motherland' m'évoquant presque The Church avant de repartir vers quelque chose de plus ouvertement gothic rock. Quelle que soit l'option choisie, je retiens du travail du combo une volonté d'écrire de véritables chansons, vous savez de celles qui pourraient devenir de vraies classiques même auprès des cercles moins spécialisés comme ce fut le cas pour les Cure, Joy Division ou les Sisters of Mercy avant eux. Leur musique parle à un public exigeant, capable de poser son cul pour écouter sans attendre uniquement des bombes pour bouger en soirée. Le magnifique 'Holograms' témoigne de cette volonté/capacité à tisser des ambiances, à laisser prendre la sauce. Pourquoi cela fonctionne-t-il ? Parce que Soror Dolorosa évite le syndrome 69 Eyes. Pas question de se la jouer 'Lord of the goths' pour séduire une frange jeune et féminine et prétendre devenir une référence du style, le groupe joue sa musique avec sincérité, fragilité presque ('Motherland'), sans chercher à la bourrer de tics accrocheurs testés. Andy Julia chante très bien, c'est une évidence, et il sait user de ce don, tantôt grave, tantôt plaintif ('Wormhole'), passionné parfois, recueilli également. Car ces mecs-là font du rock avant tout, avec toutes les lettres de noblesse accrochées au nom, sombre, gothique même pourquoi pas, mais surtout de celui qui gagne ses galons par des chansons, des vraies, pas uniquement une esbroufe visuelle.

note       Publiée le samedi 24 août 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "No more heroes".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "No more heroes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "No more heroes".

born to gulo › mercredi 3 octobre 2018 - 18:50 Envoyez un message privé àborn to gulo

P.S. : et quelle reprise de Danzig !

Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 3 octobre 2018 - 18:49 Envoyez un message privé àborn to gulo

Et donc, après une batterie de tests aussi rigoureux que drastiques à base de lourdes rotations, je suis en mesure de l'affirmer : c'est leur sommet, celui-là. Quelles chansons impeccables, et quel brillant enchaînement de celles-ci... Et dire qu'il m'est passé complètement au-dessus les premières fois.

Note donnée au disque :       
Richard › lundi 4 décembre 2017 - 12:50 Envoyez un message privé àRichard

Jusqu'à présent, des quatre albums de Soror Dolorosa, c'est bien celui-ci qui retient le plus mon attention. Cette alternance d'ambiances gothic rock et cold wave est finement délivrée. Pas trop de longueurs, à la différence du dernier album "Apollo" qui reste néanmoins recommandable.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › samedi 24 août 2013 - 20:40 Envoyez un message privé àKlarinetthor

Ca commence tout juste à devenir assez chiant, les pochettes photos arty; même couplé à du racolage passif.