Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLords Of The Underground › Here Come The Lords

Lords Of The Underground › Here Come The Lords

cd | 15 titres | 64:06 min

  • 1 Here Come The Lords
  • 2 From Da Bricks
  • 3 Funky Child
  • 4 Keep It Underground
  • 5 Check It (Remix)
  • 6 Grave Digga
  • 7 Lords Prayer
  • 8 Flow On (New Symphony)
  • 9 Madd Skillz
  • 10 Psycho
  • 11 Chief Rocka
  • 12 Sleep For Dinner (Remix)
  • 13 L.O.T.U.G. (Lords Of The Underground)
  • 14 Lord Jazz Hit Me One Time (Make It Funky)
  • 15 What's Goin' On

enregistrement

1992-1993

line up

Mr. Funke (MC), DoItAll Dupré (MC), DJ Lord Jazz (scratches, production)

Musiciens additionnels : Marley Marl (production), K-Def (production)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
boom bap hardcore

Même si je ne suis pas fanatique de ces rappeurs du New Jersey adeptes du glapissement et de la gymnastique sur mobilier jazzy-funky, ni aussi fou de ce premier album considéré à juste titre comme un "classic" bien frappé que je le suis des meilleures livrées du D.I.T.C., je pourrais quand même vous tartiner des piles de lignes pour mettre en exergue le style choral et fougueux à son apogée au moment de la déferlante imminente de groupes à trois flows minimum. "L.O.T.U.G.", titre bien représentatif de ce style gueulard, fureteur et abrutissant, n'est au final rien d'autre qu'une version east coast du early Cypress Hill sur du beat poids-lourd, jusqu'au blase scandé comme un cri de guerre. Les flows quand ils sont deux arrivent sans problème à sonner comme quatre; ça contribue au côté "mon rap détale en passant par les ruelles de ton crâne" du truc. Car ils gambadent les salauds, pas le temps de s'arrêter pisser, on dirait du KRS-One sous speed... flows-fugitifs versus prods-policières. Car les fast MC's des L.O.T.U.G., plus enthousiastes que doués pour la punchline, sont surtout gratifiés par leur son... Je pourrais dresser des parallèles passionnés avec le premier Black Moon avec lequel Here Comes The Lords partage ce son de brune grisaille et de boisé béton (le single "Chief Rocka" est le meilleur exemple), et rappeler que Marley Marl même au sortir de sa suprématie sur les faiseurs d'instrus à la hâte restait en 92 un laborantin dangereux, un modeleur au doigt de maître cool et létal pour ce qui est de confectionner de la boucle bien claquante ("Psycho"), avec des saveurs maboules et brutes de décoffrage qui sont des réminiscences de ses faits d'armes 80's. Les basses de cet album sont des Basses, inutile de vous dire que ça tabasse le black-bass... et les beats sont des Beats, inutile de vous préciser que ça latte la blatte, que ça frappe le wrap, bref que ça claque la barbaque. Ici le truc à retenir aussi, si vous craignez un peu comme moi le trop-plein de cuivres, c'est que l'ingrédient couineur du jazz/funk est omniprésent, les cuivres sont souvent impétueux, et aussi tenaces que les gyrophares de l'ennemi dans le dos des protagonistes, en frôlant parfois dangereusement le festif sur les moments les plus haussés du rythme - tout en restant aussi à leur place dans ces teintes urbaines que des pigeons un peu débiles dans le ciel d'une ville comme New-York. Je pourrais aussi parler plus simplement de Here Comes The Lords comme d'un Bacdafucup des premières lueurs de l'aube, ou la menace et la soupe à la grimace ne sont ici qu'une cavale éreintante un peu hilare et un peu psychopathe durant laquelle les dreads d'un demi-mètre de long n'ont jamais le temps de retomber. Pas besoin de flingues ici, pas besoin de se la jouer thug sérieux, même si les trognes sur la pochette nous disent le contraire... on reste toujours con et léger comme une clope roulée avec le fond des miettes du sachet d'Drum, même avec du beat de 120 kilos collé aux basques. Ces mecs-là couraient décidément trop vite oui, mais tonton Marley a su leur lester les chevilles avec de la bonne grosse croquette d'instru en béton armé.

note       Publiée le dimanche 18 août 2013

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

partagez 'Here Come The Lords' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Here Come The Lords"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Here Come The Lords".

ajoutez une note sur : "Here Come The Lords"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Here Come The Lords".

ajoutez un commentaire sur : "Here Come The Lords"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Here Come The Lords".

Klarinetthor › dimanche 14 janvier 2018 - 02:19  message privé !

solide, très solides. quelques instrus font un peu vieilli, mais le reste... Bien hardcore, bien groovy. et le chant hysterique façon Beastie Boys.

Note donnée au disque :       
dimegoat › dimanche 24 août 2014 - 18:09  message privé !

Dans le rap, le premier morceau est toujours, pour moi, essentiel. C'est souvent celui qui détermine mon choix d'écouter ou pas un album. Et là, pour le coup, il est vraiment irrésistible même si l'ensemble est un peu long au final. Mais je me fais avoir à chaque fois...

Note donnée au disque :       
leukkoderme › dimanche 24 août 2014 - 17:58  message privé !

J'ai toujours adoré cet album, tellement hardcore, tellement funky... Surtout la première, "Here Come the Lords"! Je me souviens d'un festival de hip-hop où il la passait; et les petits blancs qui bougeaient la tête comme des abrutis sans rien comprendre aux paroles: "Hey fuckin' white cop, turn you radio up, it sucks!..." J'étais mort de rire!

Note donnée au disque :       
azfazz › jeudi 22 août 2013 - 20:49  message privé !

A part la première fois, je ne suis pas sûr d'avoir tenu sur la longueur du disque... N’empêche que oui, il vaut largement le coup, et la production réussit tout de même à arrondir les angles et canaliser intelligemment les flows croisés de MCs. Un genre de rap qui a assez vieilli, mais bien vieilli en fait, on les réécoute aujourd'hui avec plus d'intérêt que certaines productions qui sont apparues plus tard.

Note donnée au disque :       
dimegoat › jeudi 22 août 2013 - 14:04  message privé !

Encore une excellente chronique qui retranscrit bien toutes les qualités et limites de cet album. ça blaste bien mais un peu trop pour que je tienne cet album sur toute sa longueur. Je vais le retravailler un peu au corps pour voir.

Note donnée au disque :