Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDoppelgängeR › Saturnian Rings

DoppelgängeR › Saturnian Rings

cd • 13 titres

  • 1Fears and tears and hope
  • 2Cinnamon Yard
  • 3Buddha is my shelter
  • 4Vivo
  • 5In the box
  • 6Out of rain
  • 78&8
  • 8I'm not going to listen to you now
  • 9All the dreams of Saturn are burning me down
  • 10Democracy's undead (Two Witches vs GWB mix)
  • 11Democracy's undead (Secrecy Twilight mix)
  • 12Democracy's undead (The Way of All Flesh mix)
  • 13Democracy's undead (Redemption mix)

informations

Amtor's Seine Studios, Moscou, Russie, mai-août 2006

line up

Dmitriy Flo (chant, basse), Black Cat (guitare), Maggoth (batterie)

chronique

Saturnian Rings ? Morphean Rings plutôt...C'est bien joli de claironner à tort et à travers qu'on est le plus ancien groupe goth russe en activité mais encore faudrait-il avoir autre chose que des piécettes à balancer dans la corbeille. Je vous rassure d'emblée, le trio a fourni mieux mais je dois dire que ce disque-là, sans être mauvais non plus, traîne bien la papatte. Première erreur, avoir mixé la batterie si en retrait, déjà qu'elle ne claque pas bien fort, cela lui aura conféré une énergie supplémentaire. Et puis le chant, aussi plein de conviction qu'un accent suisse, placé bien en avant qui plus est...Aie, aie, aie...Surtout que nos Russes, visiblement peu au fait de ces faiblesses, nous assènent d'emblée deux pièces de six minutes aussi charismatiques qu'un bol de gruau. Non, je suis injuste, c'est correct, mais pas transcendent non plus, sans réelle variation et plombé par une production uniforme. Hey, mec, si ça te fait chier de chanter, passe le micro à ton voisin ! La patience est toujours récompensée donc la septième piste finit par titiller l'esprit (quoique 'Buddha is my shelter' n'était pas si mal même si un peu légère et pop dans le rendu) mais tant de formations ont pondu mieux avec les mêmes trois accords...Inutile de médire gratuitement, visiblement les Doppelgänger eux-même ont décidé de se botter le cul sur la fin de l'album, '8&8' le confirme; ça devient plus sombre, plus inspiré, on sent la conviction qui creuse son trou, même la production s'avale un bon verre de vodka et se fait plus pêchue, plus professionnelle; heureusement car l'ultime chanson s'égrène sur sept minutes. Réconciliés ? Presque, sauf que le trio, croyant sans doute nous gâter, nous livre quatre remixes tous plus indigestes les uns que les autres (techno pouet pouet in da place, rien de tel pour vous flinguer une atmosphère péniblement bâtie) que l'on zappera avec un sourire béat sur les lèvres, à part éventuellement celui de The Way of all flesh, groupe médiocre, mais qui rend une copie vaguement propre. S'il ne fallait en rester que sur l'impression dégagée par 'Saturnian Rings', on aurait pu croire que Doppelgänger (quand même à son troisième opus, sans compter deux cassettes) tirait sa réputation du manque de formations goth en Russie à l'époque parce que ce cd n'est pas franchement folichon, heureusement que le trio produira mieux par la suite...

note       Publiée le mardi 13 août 2013

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Saturnian Rings" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Saturnian Rings".

    notes

    Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

    Connectez-vous ajouter une note sur "Saturnian Rings".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Saturnian Rings".