Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRLa Rumeur › Du Cœur à l'Outrage

La Rumeur › Du Cœur à l'Outrage

cd | 18 titres | 58:25 min

  • 1 Il Y A Toujours Un Lendemain
  • 2 Comme De L'Uranium
  • 3 Non Sous-Titré
  • 4 La Meilleure Des Polices
  • 5 En Vente Libre
  • 6 Interlude 1
  • 7 Quand La Lune Tombe
  • 8 Qui Ça Étonne Encore ?
  • 9 Du Sommeil; Du Soleil; De L'Oseille
  • 10 Je Suis Une Bande Ethnique À Moi Tout Seul
  • 11 Un Chien Dans Ma Tête
  • 12 Interlude 2
  • 13 Que Dit L'Autopsie ?
  • 14 Nature Morte
  • 15 Tel Quel
  • 16 Interlude 3
  • 17 Là Où Poussent Mes Racines
  • 18 Les Bronzés Font Du Rap

line up

Ekoué, Hamé, Philippe (a.k.a. Le Bavar), Mourad (MC's). Kool M, Soul G (production)

Musiciens additionnels : Casey (MC), Serge Teyssot-gay (guitare), Al, B.James, Prodige, Spécio (MC's)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
alternatif

Banlieue Nuit. Commando lyriciste La Rumeur, Mission III. Les sirènes du couvre-feu ont hurlé, le ciel s'est plombé de poudre. Minuit a recouvert les esprits rôdeurs... Maintenant le son de l'autoproclamé "rap de fils d'immigrés" se gonfle à bloc de synthétique, comme de l'electroclash volée démontée et revendue en pièces repeintes avec du sang, se gave de John Carpenter pour taliban, de gimmicks miséroïdes et de riffs nauséeux. Des grésillements de transfo vandalisé... peut-être le studio de fortune dans lequel ils ont enregistré cette saloperie ? Hormis une ou deux sérieuses fautes de goût question prod (j'en reparle en fin de chro) qui cassent le côté "bloc noir" et annoncent la daube tape-à-l'oeil et creuse que sera Tout brûle déjà, Du Coeur à l'Outrage - même si sa pochette au graphisme indigne nous hurle le contraire - est probablement ce que La Rumeur a sorti de plus efficace, Regain de Tension jouant plus sur l'étouffement à froid et L'Ombre sur la nuance. Ici on exagère les rimes, on bombe les insultes, on aiguise la poésie urbaine, toujours dans l'analyse à froid, et la vindicte. Toujours plus manichéen et sans négociations, le rôle du bad guy à oeil glacial est consommé. Même si ma préférence va peut-être avec le recul au précédent, ça se joue à un Zig-zag d'épaisseur... car Du Coeur à l'Outrage a une gueule. Une sale gueule. Un peu plus burinée. Un peu plus épaisse. Une gueule qu'on aimerait mieux pas voir de près, qu'on évite. La gueule de la sinistre racaille croisée dans un couloir du métro juste avant la fermeture de minuit, qui te bloque avec insistance le chemin en te fixant... Rayon petites claquasses : le second feat avec Serge de Noir Dez ("Je suis une bande ethnique à moi tout seul"), plus efficace que celui du précédent, "Nature morte", où instrus comme textes contribuent à un malaise teinté de mélancolie et de rancune ou "Là où poussent mes racines" avec son beat gras et ses flows exsangues. Rayon moyenne claquasse : "Les Bronzés font du Rap", avec des invités qui parlent cru et dru et dont la force cinétique de ces flows en section rapprochée est totalement dans la tradition des maxis "Contre la Censure et le Racisme". Rayon grosses claquasses : "La Meilleure des Polices" (monumentale, programmienne), "Un Chien dans ma Tête" (avec Hamé en solitaire transcendant son style pète-sec par une introspection nocturne et poétique, superbe), ou "Quand La Lune Tombe" (Ekoué sur trois verses emblématiques), celles-ci ayant été tellement écoutées en boucle que j'ai fini par m'imprégner de ces mots, de ces boucles sans parvenir à m'en lasser. Dommage, vraiment, que les beats soient pour la plupart logiciels et sans relief, et que trois prods technoïdes-putasses pour club ("En vente libre", "Qui ça étonne encore ?" et "Tel quel", bien laides - indépendamment des paroles) viennent gâcher ce décor de ruines électrifiées. Trois titres pourris sur 15. Sans ça c'était le six sur six, mais même si Du Coeur à l'Outrage est inégal par rapport à L'Ombre sur la Mesure sur lequel il n'y a aucun mauvais morceau, il lui est supérieur à cause des tueries sus-citées. Un album massif et ténébreux, cérébral/bastonneur, quelque part entre Mauvais Oeil de Lunatic et Mon Cerveau dans ma Bouche de Programme, ce qui est un tour de force sans équivalent. "La meilleure des polices c'est ton taf, ta télé, tes crédits, tes anxiolitiques, neuroleptiques, antidépresseurs, et tout ce que tu prends pour pleurer moins fort la nuit."

note       Publiée le dimanche 11 août 2013

partagez 'Du Cœur à l'Outrage' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Du Cœur à l'Outrage"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Du Cœur à l'Outrage".

ajoutez une note sur : "Du Cœur à l'Outrage"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Du Cœur à l'Outrage".

ajoutez un commentaire sur : "Du Cœur à l'Outrage"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Du Cœur à l'Outrage".

Int › dimanche 4 mai 2014 - 21:22  message privé !

Ouch, la claque, bien sévère là. D'accord avec le commentaire précédent, s'il y a du hip-hop sombrex et nocturne qui devrait plaire à plusieurs sur ce site, c'est ici - un road trip glauque et nocturne qui tour à tour te parle cru et dru pour causer politique hardcore, rébellion, extrémisme, ou t'emporte dans sa poésie urbaine, sa rue, sa flicaille, ses cuvettes de chiotte taguées ; donc : "entre Lunatic et Programme", c'est exactement ça. Mais plutôt le 2nd que le 1er niveau qualité d'écriture.

Note donnée au disque :       
Thomas › vendredi 28 mars 2014 - 12:46  message privé !

Étonnant qu'il n'y ait pas de commentaire ici. En cette période de chroniques rap français, La Rumeur reste une valeur sûre. Les 2 derniers albums d'inédits sont bien sympas aussi.

Note donnée au disque :