Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Rock from the cold seas

Compilations - Divers › Rock from the cold seas

  • 1999 - Tutl, HJF 53 (1 cd)

cd | 16 titres

  • 1 Siissisoq: 'Puulukt'
  • 2 Grønt Fót Slím: 'Ketta'
  • 3 Bisund: 'Fyrirmynd Þlín Ert Þú'
  • 4 Sagittarius: 'Jole's Joke'
  • 5 Hatespeech: 'Fy For Satan'
  • 6 Johan Anders Baer: 'Garra Duoddarat'
  • 7 Mínus: 'Skítsama'
  • 8 Piitsukkut: 'Seqineq'
  • 9 Diatribes: 'Sótu Sót'
  • 10 Johan Sara Jr. & Group: 'Sámi Nieddat'
  • 11 Alsæla:'Þorraþrællinn'
  • 12 Inneruulat: 'Inuusuttoq'
  • 13 Wimme: 'Iras'
  • 14 200: 'Vit Eru 200'
  • 15 Nuuk Posse: 'Inupiluaqqat'
  • 16 Chokeaboh: 'Methadone'

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

chronique

Là réside tout le paradoxe: lorsque l'on vit dans des îles aux confins du monde, à la densité de population ultra réduite, avec des conditions climatiques pas toujours des plus clémentes, la musique est un allié précieux pour supporter les longues nuits polaires et palier au manque de loisirs. Ce qui explique le nombre incroyable de musiciens et de groupes sur des territoires dont le plus peuplé, l'Islande, ne compte même pas un million d'habitants. Problème: cette créativité reste souvent ignorée au delà de certains cercles faute d'une distribution adéquate, de pressages limités ou simplement d'un désintérêt pour des langues dont certains n'imaginent même pas qu'elles puissent se prêter à l'exercice du rock. L'unique label des Iles Feroe, TUTL, a tenté à son échelle d'apporter sa pierre à l'édifice en rassemblant cette compilation volontairement limitée à L'Islande, aux Feroe, au Groneland et la Laponie et destinée à présenter le portail rock de ces nations (une seconde collection dédiée aux musiques ethniques des mêmes territoires a depuis été éditée sur le même label). On y trouve bien entendu les stars du heavy metal groenlandais Siissisoq avec un excellent titre branché vieux heavy avec de lointains remugles de punk, les furieux islandais de Mínus avec un metalcore pas piqué des hannetons, les punks des Feroe de 200 avec une composition plutôt hardcore dans ses structures (pas leur meilleur truc d'ailleurs). Les autres formations m'étaient parfaitement inconnues en dehors des rappeurs groenlandais du Nuuk Posse qui nous proposent un rock/hip hop bien casse-burnes comme une version soft des Beastie Boys passée au ralenti...Trop groovy pour moi quoi qu'il en soit. La Laponie est représentée par Saggitarius qui propose un hard rock assez classique dont l'originalité réside dans le style vocal utilisant le joik (le chant traditionnel des Saamis inspiré des chamanes), Johan Anders Baer, lui aussi spécialiste de ce type de vocaux, dont la musique emprunte à pas mal de styles, plutôt rock sur 'Garra Duoddarat', avec un accent porté sur la rythmique très groovy dans la feeling. Wimme en s'inspirant de racines similaires porte le concept dans une voie nettement plus moderne, proposant une forme de trip hop/indus/joik un peu jazzy plutôt excitante; leur chanteur a d'ailleurs participé à l'album 'Chansons des mers froides' du Français Hector Zazou et on comprend mieux pourquoi. Dans une voie aussi innovante mais moins sèche, Johan Sara Jr & Group fusionnent technique joik traditionnelle avec des rythmes africains, du jazz et du folk, d'où une coloration plus chaude. Outre ceux mentionnés, les représentants du Groenland sont Piitsukkut, pionniers du rock dans leur pays puisqu'actifs dès la fin des 70's, mêlant hard rock, punk, rock, polka; hélas 'Seqineq' est une pièce lente plutôt ennuyeuse qui ne leur rend pas pleinement justice. Plus efficaces, Inneruulat, eux aussi à compter parmi les pionniers, délivrent un bon plan de heavy des familles avec des accents progressifs dans le jeu de l'orgue. Passons aux Iles Feroe avec Hatespeech que certains ont comparé à Soulfly ou Sepulutra, ce qui ne s'entend guère ici avec le titre choisi, rampant, groovy, plombé, légèrement vicié, sans être agressif; plutôt agréable en ce qui me concerne. Diatribes enfin, connus pour mélanger des influences metal du death au thrash avec de la samba ou de la fusion...'Sótu sót' résume bien cela, assez inhabituel sous nos latitudes, je vous laisse juges; quant à Grønt Fót Slím, ils officient dans une fusion hardcore/metal mâtinée d'éléments traditionnels. L'Islande, on le sait, ne manque nullement de groupes, parmi ceux retenus pour la compilation, citons Bisund et leur hardcore alternant lourdeur et refrains plus catchy. Pas ma tasse de thé. Plus frais, Alsæla, proposent une sorte de croisement entre Pop will eat itself et rap. Bien que leur nom signifie 'Ecstasy', ses membres sont straight edge militants. En guise de conclusion, une composition ennuyeuse à souhait de Chokeaboh, formation Islando-canadienne. Il y a donc de tout, comme à chaque fois, mais le patchwork sait se faire séduisant, voir clairement intéressant pour le mélomane curieux des autres cultures...Le livret est d'ailleurs riche en renseignements non seulement sur les groupes mais également sur la situation du rock dans chacun des quatre territoires représentés, c'est dire si on s'instruit.

note       Publiée le jeudi 8 août 2013

partagez 'Rock from the cold seas' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Rock from the cold seas"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Rock from the cold seas".

ajoutez une note sur : "Rock from the cold seas"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rock from the cold seas".

ajoutez un commentaire sur : "Rock from the cold seas"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rock from the cold seas".