Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNova Et Vetera › Dead Waltz

Nova Et Vetera › Dead Waltz

lp • 10 titres

  • 1A beautiful journey
  • 2Le charme suprême
  • 3I don't exist
  • 4Nothing
  • 5What are you dreaming of ?
  • 6Incarnation
  • 7La valse morte
  • 8La folie
  • 9A ticket for oblivion
  • 10Après la mort

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Uncl Studio, France

line up

Mrlamort (chant, guitare), Misslamort (chant, timpani, gong), Errich (basse, chant), Shae Nolis (guitare, chant), Jean de la Pierre (clavier, chant), Frère Steph' (violoncelle)

Musiciens additionnels : C-real Brainaid (batterie, percussions), Essem (guitare, choeurs), Lolita, Katia (chant féminin)

remarques

Les titres 1à 5 constituent la face A, les autres la Face B.
www.novaetvetera.net

chronique

La nuit est tombée...En fait, pourquoi toujours la nuit ? Parce qu'elle est le territoire où il est encore possible de rencontrer fantômes et esprits, parce qu'elle dissimule l'artifice, le superficiel, ne laissant que l'essence, la nudité. Elle devient essentielle au rite, au dépouillement qu'il implique pour libérer sa conscience, un peu à l'image des musiciens de Nova et Vetera qui, lors de leurs concerts, suivent un rituel précis, se couvrant de cendres pour gommer leur personnalité et s'identifier à leurs alter ego d'un dessin animé projeté durant la performance. 'Dead Waltz' a tout d'un voyage, une forme de conte adulte à écouter autour du feu, dans son halo protecteur, de crainte que l'obscurité n'avale l'âme insouciante et non préparée aux mystères dont il est question ici. La musique dégage une impression intemporelle, une confrontation entre le présent et ce qui a été; bien sûr elle puise ses racines dans le post punk goth mais dégage une touche tribale supplémentaire se manifestant tout d'abord dans le jeu des percussions mais également dans la façon de poser le, ou devrais-je dire les, chant(s). Il y a dans le timbre de mrlamort une gravité noble, une modulation presque incantatoire, renforcée par moments par divers choeurs aussi bien féminins que masculins, et je ne parle même pas des passages en latin glissés parmi des paroles tantôt en français tantôt en anglais. L'instrumentation reste cependant moderne puisqu'à l'exception du violoncelle et des percussions, les instruments sont électriques, voir électroniques (les claviers). On songe parfois à Rosa Crux (le magnifique 'What are you dreaming of ?'), aux essais les plus réussis de Ecros Necropsique mais également à Nox pour le ressenti cérémoniel, sans oublier des formations telles que l'Enfance Eternelle, histoire de ne pas oublier le background plus ouvertement post-punk du projet. Le disque s'équilibre parfaitement entre des compositions tournant autour des trois minutes et d'autres plus longues et varie les atmosphères, conversant avec l'intimité de l'auditeur ou exaltant son âme, ajoutant quelques touches ethniques ou de fugaces bruissements industriels ('La folie'); 'La valse morte' évoque même une forme crue et incantatoire de cabaret délicieusement sombre. Le concept était ambitieux mais le pari est réussi, 'Dead Waltz' est un album profond, saisissant, original, servi par une production maîtrisée et une implication totale des musiciens, à tel point que j'en viens à regretter de devoir me lever pour retourner le disque; je m'immergerais sans problème de la première à la dernière chanson. Assurément une des sorties importantes de 2013.

note       Publiée le lundi 5 août 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dead Waltz".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dead Waltz".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dead Waltz".

Solvant › mardi 6 août 2013 - 00:11  message privé !

L'extrait vidéo ne me donne, contrairement à la chro, pas très envie.