Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMF Grimm › The Downfall Of Ibliys: A Ghetto Opera

MF Grimm › The Downfall Of Ibliys: A Ghetto Opera

cd • 17 titres • 47:43 min

  • 1Alpha
  • 2Time And Space
  • 3Life And Death
  • 4Freedom
  • 5Foolish
  • 6Together
  • 7Break Em Off
  • 8Rain Blood
  • 9Voices Pt. 0
  • 10Voices Pt. 1
  • 11Yes You Are (Its Only A Movie)
  • 12I.B.'s
  • 13To All My Comrades
  • 14Howl
  • 15Words
  • 16Teach The Babies
  • 17Omega

line up

Mf Doom (MC, production), MF Grimm (MC, production), Count Bass D (production, MC)

Musiciens additionnels : Dr Butcher (production), Rob A (production), Cas (production), Megalon (MC), dminor (production), DJ Eli (production), Protest (production)

remarques

"Et lorsque Nous dîmes aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam". Ils se prosternèrent, excepté Iblîs, qui était des djinns. Il se révolta alors contre l'ordre de Dieu…" (Coran 18/50).

chronique

Styles
hip-hop

Après avoir été enfant-acteur lançé dans le business par son voisin Morgan Freeman (origine de ses initiales ?), ado dans les meutes innombrables suivant Kool G Rap, puis poulain de Large Professor, puis fondateur du premier groupe a porter le nom Gravediggaz (son blase de l'époque était Grimm Reaper), puis enfin shooté par ses dealers et laissé hémiplégique, MF Grimm, qui concoure à la place du MC au parcours le plus doom avec D.O.C. et son larynx déchiqueté, a sûrement eu besoin de se reposer un peu au matin des années 2000. Manque de pot : il est jugé bon pour la calèche à perpétuité, au moment où il a tout juste 24 heures pour se payer l'enregistrement de son premier album, le cul dans un fauteuil roulant et l'esprit d'un homme s'apprêtant à passer le reste de sa vie derrière les barreaux, le compte à rebours avant que sa copine du moment ne se dégote un autre mec étant d'ores et déjà lancé. The Downfall Of Ilbliys aurait dans ces conditions pu être un album funéraire et définitif, à faire dégager des mémoires Mobb Deep, mais MF Grimm a choisi une voix plus spirituelle (identification au destin du démon tentateur dans le titre ?), plus humaine, et surtout n'a pas eu le temps ou l'argent de se mytho un personnage de truand invincible ; juste celui de la jouer franco pendant une courte récré judiciaire. MF Doom (le frère-ennemi) et Count Bass D se collant aux prods, cet album sonne souvent comme s'il avait été sorti dix ans plus tôt, voir à la fin des années 80, tout en se présentant comme un pur produit de l'underground new-yorkais, loin de toute sonorité technoïde. Les prods de Metal Face étant typiques du crevard masqué ce qui veut dire torchées clope en pogne, dans le plus pur style vintage et cabossé, parfois à base de pillage intelligent (jusqu'aux réminiscences des vieux KMD), parfois à base de mélodies étrangement familières sorties d'on ne sait plus quel polar granuleux, presque une signature. Sur ce canevas aussi confortable et rugueux qu'un vieux fauteuil en cuir aux accoudoirs égratignés, fait de beats poussiéreux et de boucles jazzy-crades, les récits de lose et les questionnements existentiels se confondent... Peut être pas aussi sombre que sa pochette le laisse suggérer, dépourvu de titre monumental, inévitablement brouillon compte tenu des conditions de création, The Downfall charrie malgré tout sa déprime, baigné d'une lueur grise, d'une mélancolie pouilleuse, porté par l'envie de frapper dans un mur, d'exhiber ses cicatrices de vétéran devant les gamins du ghetto, à titre préventif, de défoncer les squales friqués cachés au sommet de leur tour, inatteignables. The Downfall Of Ilbliys est des bas-fonds, du caniveau, et cherche l'air en surface, pathétique et touchant, bancal mais authentique. A choisir entre ça et Operation Doomsday, je penche en faveur du frère de l'ombre... pour un skeud qui a l'arrière goût de ces classiques humanistes et sordides des années 70 (style Lumet ou Schatzberg), l'odeur des regrets, d'une vie placée sous le signe de la scoumoune. Un album sans âge défini, qui ne marque pas au fer blanc mais qui vous laisse son empreinte dans un coin du cerveau, comme le regard d'un clodo boiteux appuyé sur une bouche d'incendie.

note       Publiée le dimanche 28 juillet 2013

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Downfall Of Ibliys: A Ghetto Opera" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Downfall Of Ibliys: A Ghetto Opera".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "The Downfall Of Ibliys: A Ghetto Opera".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Downfall Of Ibliys: A Ghetto Opera".

varg › dimanche 28 juillet 2013 - 03:00 Envoyez un message privé àvarg

ça fait plaisir