Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Daughters Of Bristol › The Ave

The Daughters Of Bristol › The Ave

cd • 10 titres

  • 1Monotone city
  • 2Labour under love
  • 3The ave
  • 4Addiction
  • 5Auspice numine
  • 6Don't tell
  • 7Sleight of hand
  • 8Wage
  • 9Mercy machine
  • 10Die like the best

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Joseph Ronin (chant, guitare, clavier, rythmes), Edward Nicholas (basse), Aaron Brown (basse, guitare)

Musiciens additionnels : Kay Farley, Erin Yates, Jessica Glover (choeurs féminins)

remarques

chronique

Vu que j'en suis déjà à mon troisième rendez-vous chronique avec les Américains de Daughters of Bristol, je vais me permettre une certaine familiarité à leur encontre. Premier point, les mecs, filez donc une bonne dose d'amphétamine à votre boîte à rythmes, la pauvre bête a l'air si poussive. C'est malheureux mais le titre d'ouverture est des plus prophétiques car si ce disque est loin d'être désagréable, qu'il manque de punch ! Navré d'être si dur mais tant de formations oeuvrent dans la catégorie 'gothic rock pompé des Sisters of Mercy' qu'il faut vraiment avoir le truc en plus pour se démarquer et le truc, le swag, les Daughters of Bristol ne l'ont pas. Ils n'optent certes pas pour la facilité en sélectionnant le plus souvent des rythmes mid-tempo mais en plus, on dirait qu'ils font exprès de programmer les sonorités les plus légères; couplés avec une basse trop dépouillée, des lignes de guitare plutôt pas mal mais mixées trop en retrait par rapport à la voix, ils donnent l'impression de chansons qui se traînent. Le timbre caverneux réglementaire est plutôt bon et l'adjonction de choeurs féminins épice le plat mais ne suffit pas à dynamiser un potage décidément fade. C'est typique avec 'Addiction', voilà une chanson à bon potentiel, franchement sympa à l'écoute, alors pourquoi ne pas la booster un peu avec un rythme plus sec ? La meilleure piste demeure 'Don't tell' et comme par hasard, c'est la plus pêchue. Les riffs sont plus efficaces, le beat s'emballe légèrement (mais aurait pu être plus claquant), le groupe paraît se réveiller enfin. Joie de courte durée car, comme s'ils étaient déjà crevés, on ralentit la cadence sur 'Sleight of hand' mais soyons juste, il est pesant et relativement efficace. On retiendra encore 'Mercy machine' pour son feelings mélancolique assez prenant même si on passe son temps à attendre une accélération qui ne vient jamais (elle explose ou quoi, cette p..ain de boîte ?!?) et le très lent (qui l'eût cru ?) final 'Die like the best' qui vaut pour son chant, un chant tout sauf original mais pas mauvais non plus, décidément peu soutenu par la mollesse de la musique. Pour résumer, on a le premier line up des Sisters (la patte Wayne Hussey est flagrante dans la manière d'écrire certains riffs) âgé de soixante ans en moyenne qui nous enregistre un album...Surtout pas trop vite, pas trop fort, ça pourrait nous fatiguer...Allez, les mecs, faites semblant d'y croire, on attend que ça !

note       Publiée le vendredi 5 juillet 2013

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Ave".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Ave".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Ave".