Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRThe Rapture › Pieces Of The People We Love

The Rapture › Pieces Of The People We Love

cd | 10 titres | 50:31 min

  • 1 Don Gon Do It
  • 2 Pieces Of The People We Love
  • 3 Get Myself Into It
  • 4 First Gear
  • 5 The Devil
  • 6 Whoo! Alright Yeah... Uh Huh
  • 7 Calling Me
  • 8 Down For So Long
  • 9 The Sound
  • 10 Live In Sunshine

line up

Luke Jenner (voix, guitare, percussions, claviers), Gabriel Andruzzi (percussions, saxophone), Vito Roccoforte (percussions, batterie), Matt Safer (basse, percussions, claviers, voix)

chronique

The Rapture livrent ici un album à l'image de leurs tronches. Musique d'homos pour hétéros, toujours, mais versant "gnagnagna". Ici contrairement à Echoes, point de nuit enivrante aux flashs des spots. Mais pas de soleil du matin sans nuages non plus : ça sera sur le suivant. Ici, on est plutôt dans le truc mi-teinte, grise mine, voire mi-molle, malgré une euphorie glam affichée. Grisant sur trois titres à tout casser et assez naze sur le reste, pour résumer. Pour ce qui est des rythmiques qui leurs sont aussi indispensables qu'à Chk Chk Chk, elles se résorbent essentiellement en clap-clap. Ici ce sont surtout les guitares qui se dégourdissent les pattes; plus riffu donc, Pieces-truc est aussi moins new wave... et assez bloqué sur le pilote-automatique de la "yeah yeah" attitude des jeunes oisifs. Et c'est peut-être là que réside sa faiblesse par rapport aux deux qui l'entourent : moi je m'en fous de la hype, ça veut rien dire musicalement, mais j'aime pas de trop quand la musique que j'entends me fais penser au mot hype, et c'est plus le cas ici que sur Echoes, allez savoir pourquoi... là où le premier titre d'Echoes me donnait envie de mâcher la frange des pisseuses fêtant leur bac en boîte et boitant jusqu'au bac pour y lâcher leur petit vomi à la rose, celui de Pieces-blabla me donne envie d'aller la couper au poignard et de maudire ma génération dans un hurlement libérateur. Tout ce qui sera d'une limpidité lumineuse voire luminaire sur In the Grace of Your Love, ici, est pour l'essentiel tissu de niaiserie assez irritant et bien maigrelet. Paraît qu'il y a Danger Mouse aussi, mais on s'en fout de ce mec - en ce qui me concerne le seul éclat de sa carrière c'est son truc avec Doom. Pieces-machin, donc, hormis "The Devil" (ou Angus Young qui ferait un guest sur du disco-punk), le single "Get Myself Into It" au pouvoir addictif monstrueux et le frénétique "The Sound" (après tout, le hard rock acid house, pourquoi pas ?) n'a en définitive rien de bien extatique, et ressemble plus à un exercice d'échauffement sportif façon classes de terminale L option lourde arts plastiques. Je le possède d'ailleurs, je crois, uniquement en prévision du jour où je me mettrai au jogging. Une boule jaune par bande adidas sur mon survêt'... et merci la météo.

note       Publiée le mardi 2 juillet 2013

partagez 'Pieces Of The People We Love' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Pieces Of The People We Love"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Pieces Of The People We Love".

ajoutez une note sur : "Pieces Of The People We Love"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pieces Of The People We Love".

ajoutez un commentaire sur : "Pieces Of The People We Love"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pieces Of The People We Love".