Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVive La Fête › Disque d'Or

Vive La Fête › Disque d'Or

cd • 12 titres • 77:12 min

  • 1Petit Colibri
  • 2Amour Physique
  • 3Everybody Hates Me
  • 4Naïve
  • 5Je Ne Pourrais Pas
  • 6Ce Que Tu Penses De Moi
  • 7Elsangel
  • 8On A Oublié
  • 9Mira
  • 10Baiser Canon
  • 11Courtois
  • 12Elle N'Écoute Pas

line up

Els Pynoo (chant), Danny Mommens (musique)

remarques

chronique

Comment parler de la simplicité enfantine de Vive la Fête - qui plus est via ce qui reste probablement leur meilleur disque ? Parce que Vive La Fête ça n'est pas si simple justement. Ni si édulcoré ou enfantin. Ni nostalgique, tant qu'on y est - contrairement à nos prolos nationaux à casques de moto chromés. Vive La Fête eux refont complètement la new wave, pardon : LEUR new wave. Celle des lendemains de gueule de bois, où on est reparti pour s'en remettre une, les yeux dans la buée et paré à tout envoyer péter dans l'allégresse jusqu'à six heures cinquante huit avec les doigts qui sentent la petite culotte plus ou moins fraîche et le cerveau réduit à l'état de loukoum. Les oreilles molles entendront sur Disque d'Or du Elli Medeiros, du Mylène Farmer old school ou des resucées de Jeanne Mas... et il y a de ça. Mais Vive la Fête - comme Jeanne Mas d'ailleurs, du reste - a aussi une nature profondément cold. Leurs gimmicks les plus décomplexés tendance L'Oreal et Soupline ne pervertissent pas cette beauté poison-bonbon, au contraire même ils participent à sa saveur unique... Et puis ce n'est pas un hasard si notre vieux goth Twilight avoue sans détour son amour pour Vive la Fête ; faut savoir faire confiance aux vieux goths. Disque d'Or, leur plus rock et gaulé du son et des instrus assurément, est gavé de sons qui butent, de mélodies ovaireaccrocheuses. Il s'agit peut-être de leur premier album ayant vraiment la gueule d'un album et non de deux-trois vrais tubes entourés de brouillons mignons ou d'instrus binaires ou autres gadgets. Ici, leur vieille chanson "Maquillage" m'est revenue à l'esprit : Disqu d'Or est noyé sous un maquillage sublime... Un maquillage réussi même sur une femme n'en ayant pas besoin, ça existe, et le voici, sur une new wave implacable, vibrante de malices. Mommens n'est pas plus le toy boy du duo que Els n'en est la claudette, avec lui la variété devient une sorte de manège fatal, sensuel, aux reflets noirs corbak. Vive les synthés comme toujours, mais ici sans les guitares il seraient un peu moins brillants. Pour ce qui est du côté féminin : le français est toujours simple accessoire esthético-sensuel, trait de distinction... les mots pétillent, et la cruauté féminine menace toujours d'un petit ricanement ou d'une intonation ingénue. Souvent à la traître, un peu à l'image de l'artwork où elle joue le fantôme en lumière saturée comme sur une pochette de my bloody dulux valentine. Pynouille est toujours là pour assurer le charme ingénu-sexuel-criard sans pareil... Avec cette nana, le générique d'Hélène et les Garçons interprété par Suicide n'est plus vraiment un fantasme. "Everybody Hates Me" que je n'encaissais pas au début la faute au choix désespérant de l'anglais et au côté electroclash-bobo tendance playlist idéale de putafrange, a même fini par m'avoir... alors vous parler de "Petit Colibri" avec ses quelque vers d'Apollinaire balancés comme des maléfices mutins, "Je ne pourrais pas" qui me rappelle je-sais-plus-quel-tube de Gotainer versant souvenir de cuite, "On a oublié" et son riff curesque, la new wave surpuissante de "Ce que tu penses de moi", "Baiser Canon" qui arrive à faire du sexy en utilisant le sifflement de 30 millions d'amis, et puis la fin en ghost track garnie de chutes de studio mignonnettes comme des roudoudous dans de l'ether... Tous les titres sans exception ont un pouvoir de pénétration réel puisqu'il s'agit de pop. Même ceux qui font "trop mignon" à première écoute furtive se fixent comme des épingles à linge sur nos neurones décidément trop occupés à penser et théoriser. Si Gainsbourg a vu BB dans l'eau de Seltz, moi c'est la Els de Disque d'Or qui m'y apparaît... et comme Serge, j'ai l'élégance de n'y verser que des spiritueux incolores.

note       Publiée le lundi 1 juillet 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Disque d'Or".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Disque d'Or".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Disque d'Or".

Raven › mardi 2 juillet 2013 - 01:10  message privé !
avatar

Tu as peut-être des goûts trop "prog" pour Vive la Fête (rien de méprisant hein) et celui-ci étant assurément leur plus couineur et tubesque... Mais c'est honorable d'avoir essayé.

Scissor Man › lundi 1 juillet 2013 - 20:21  message privé !

Musique pour spot de pub. Je tiens 30 secondes, le temps d'une pub. Même quand ça démarre vaguement new-wave (On a oublié), la voix est insupportable sauf sur le 1er titre avec Lio (je crois). A moins d'apprécier le 10eme degré, j'y arrive pas ; je peux même pas noter un truc pareil. Heureusement, il reste la dernière piste qui m'a bien surpris.