Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSol Ixent › (Feat. Saba Komossa) - Wide Open

Sol Ixent › (Feat. Saba Komossa) - Wide Open

cd | 16 titres | 71:23 min

  • 1 Massive Hot Flesh
  • 2 Soy
  • 3 100 Clear Days
  • 4 Son
  • 5 Blue Hole
  • 6 Four Deaf Strikes
  • 7 More
  • 8 Loose
  • 9 The Last Trump
  • 10 Croix En Moi
  • 11 Silence
  • 12 Burn
  • 13 Oui
  • 14 Uniting Us
  • 15 Wide Open
  • 16 I Will

enregistrement

Setalite Studio - Berlin - Juin 2004.

line up

Saba Komossa (voix), Marc Hurtado (musique)

chronique

A la sortie de ce truc fiché au fond de mes cartons dont j'avais raisonnablement oublié l'existence, la vague des projets retro-80's s'était déjà jetée à la suite de Miss Kittin & The Hacker. En vain. Mais là on parle quand même d'une nana qui avait anticipé ce genre d'OVNI des dancefloors d'une dizaine d'années avec le one-shot de Delkom, et surtout de Marc Hurtado le cerveau des expérimentaux Etant Donnés, qui à l'instar de Terence Fixmer ou Arnaud Rebotini n'est pas vraiment n'importe quel tripoteur de machines frenchie. Ce collaborateur d'Alan Vega et Michael Gira, juste après avoir signé la b.o. de la Vie Nouvelle de Gandrieux, s'est collé à l'exercice de la réminiscence minimale 80's. Dressant des trames body music mâtinées d'electro dark (sans accointances technoïdes) pas aussi statiques et basiques qu'elles en ont l'air, Hurtado a un savoir faire indéniable en la matière, et c'est probablement dans ce genre d'exercice de copycat qu'il est le plus accessible. Mais la différence entre les artworks respectifs est déjà un signe : on est pas chez Die Form. Plutôt dans un sous-produit de Delkom, qui était déjà très série B mais avait le mérite de débarquer dans un contexte plus propice. Et en guise d'Eliane, ou va se retrouver avec Saba Komossa, donc, c'est à dire une body performeuse teutonne au timbre stérile rappelant en vieillissant au mieux une vague imitatrice de Lydia Lunch sous lexomil. Coincé avec le dit boudin dans le boudoir 10, adjacent au dancefloor dont on perçoit les pulsations, on sait que tout ça va vite tourner en rond quand l'intéressée nous propose sa prestation maximum : lap dance topless mais sans contact. Même si les tentatives flirtent parfois avec le tangible ("More"), et qu'on se laisse prendre à la pulsation au fur et à mesure que l'album vire vers une ambient féminine feng shui façon Björk discount ("Oui"), tout ce petit goth-arty show minimal wave reste assez sagement limité à des histoires de toilette intime. Car là où la banalité palote et rurale d'une Miss Kittin sied parfaitement au son monochrome du Hacker, la présence vocale de Saba Komossa est aussi inexistante que le sex appeal d'Angela Merkel. Du coup, Hurtado ou pas, cela suffi amplement à calmer toute ardeur hypothétique, et à faire d'un gros 4 un modeste 3.

note       Publiée le jeudi 20 juin 2013

partagez '(Feat. Saba Komossa) - Wide Open' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "(Feat. Saba Komossa) - Wide Open"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "(Feat. Saba Komossa) - Wide Open".

ajoutez une note sur : "(Feat. Saba Komossa) - Wide Open"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "(Feat. Saba Komossa) - Wide Open".

ajoutez un commentaire sur : "(Feat. Saba Komossa) - Wide Open"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "(Feat. Saba Komossa) - Wide Open".