Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Spiritual Bat › Cruel Machine

The Spiritual Bat › Cruel Machine

cd • 13 titres

  • 1Cruel machine
  • 2Thunderstorm
  • 3Sento
  • 4Once upon a time
  • 5Tormented body
  • 6The other side
  • 7Chance
  • 8Empty halls
  • 9Crucifixion
  • 10lament for the poisoned mother
  • 11Deceiving
  • 12Sacrament
  • 13Acquoreo

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Rosetta Garri (chant, programmation), Dario Passamonti (guitare, basse, synthé)

Musiciens additionnels : Tyves Oben (synthé sur 'The other side'), Alessio Santoni (batterie)

remarques

chronique

A démarche claire, disque réussi. Plus question d'hésitation, The Spiritual Bat a franchi sa phase de transition et laissant sa mue derrière lui assume pleinement son identité en tant que groupe. Orientant sa musique dans une voie deathrock, le duo opte pour une approche dépouillée, l'instrumentation étant laissée au seul Dario Passamonti qui assure guitare, basse et synthé, tandis que Rosetta se charge des textes, du chant et de la programmation. Quelques fugaces collaborations enrichissent la démarche ainsi sur 'The other side' avec des lignes de claviers écrites et jouées par Tyves Oben (Place4Tears), sans oublier Alessio Santoni qui, comme sur l'opus précédent, apporte quelques parties de batterie. Il m'a souvent été donné d'écouter des formations reposant sur un seul instrumentiste et à plus d'une reprise, je m'étais fait la remarque qu'en terme de mixage, on sentait une forme de maladresse, ce qui n'est assurément pas le cas ici. Nos Italiens ont du métier et cela se sent, la production rend pleinement justice à cette écriture reposant sur l'essentiel, de même que le mixage qui équilibre impeccablement chaque instrument tout en permettant au chant d'occuper un espace distinct. Le chant, parlons-en justement, lui qui était trop peu exploité sur 'Through the shadows'; il se révèle totalement ici, participe pleinement et efficacement aux atmosphères hantées des compositions. Le timbre de Rosetta, à mi-chemin entre Siouxsie et sa compatriote Maethelyiah (Blooding Mask puis Danse Society), est de ceux dont je raffole et qui, à mon avis, collent le mieux à ce style. Cent pour cent inspiré, l'album enchaîne les réussites: 'Cruel machine', 'Thunderstorm', l'excellent 'Once upon a time' avec sa magnifique ligne de synthé, 'Empty halls', le mélancolique et funèbre 'The other side' poignant à souhait ou 'Chance'...The Spiritual Bat font mouche tant dans les parties les plus appuyées que celles plus tranquilles. Le travail sur les sons est une composante essentielle et remarquable quant à la diffusion des atmosphères, tant pour les guitares que le clavier. Le duo se paie même le luxe de donner une seconde jeunesse à deux chansons de l'époque Spiritual Bats, 'Sacrament' et 'Crucifixion', lesquelles s'accordent fort bien de ce lifting. 'Cruel machine' augure le meilleur pour l'avenir d'un groupe qui semble avoir trouvé ses marques et travaille dans la subtilité et la nuance; autant 'Through the shadows' pouvait laisser sur sa faim, autant celui-ci tient ses promesses et plus encore. Le meilleur travail depuis les débuts de Spiritual Bats.

note       Publiée le mardi 11 juin 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cruel Machine".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cruel Machine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cruel Machine".

Richard › samedi 24 juin 2017 - 12:08  message privé !

Quelques longueurs, mais globalement, il passe bien celui-là. Puis j'aime vraiment bien la voix de Rosetta Garri qui m'évoque celle des grandes heures de Monica Richards.

Note donnée au disque :