Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBabel 17 › Celeano Fragments

Babel 17 › Celeano Fragments

cd • 21 titres

  • 1Watch
  • 2Angels of T.V
  • 3Darkest years
  • 4Come inot hell & murder hate
  • 5A journey inside
  • 6New age
  • 7All Saint's day
  • 8Sordid waste
  • 9Le monde extérieur
  • 10Wizards & ghosts
  • 11Broceliande
  • 12Da-Ye
  • 13Mehaddah
  • 14Querhell
  • 15Millenium
  • 16Darkest years (live)
  • 17All Saint's day (live)
  • 18Watch (live)
  • 19Sordid waste (live)
  • 20Angels of T.V (live)
  • 21Come into hell & murder hate (aternative mix 2006)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

B 17 Studio, France

line up

Jean Franceschi (chant), Vincent Porte (instruments), Vincent Perret (instruments)

Musiciens additionnels : Christophe Perret alias Herr Doktor (électronique)

remarques

Les titres 1-9 sont ceux de l'album original; les titres 10-15 sont tirés de 'R'lyeh suite'

chronique

Bon, j'y vais ? Il y en a quand même trois au compteur alors il serait temps de vous chroniquer au moins un des albums de Babel 17. Autant se la jouer chronologique, pas vrai ? Débutons par la réédition de leur premier album, grossi pour l'occasion d'un paquet de bonus. Pour être honnête, ce début, je l'ai répété à plusieurs reprises, c'est plutôt la suite qui bloquait à chaque fois car, comme nombre de leur contemporains de l'époque (Clair Obscur, Trisomie 21, Norma Loy...), cette formation n'est pas si aisée à décrire quant à sa démarche. Des inspirations cold wave, c'est indéniable, des hoquets expérimentaux, un sens de la mélodie presque pop, des rythmiques synthétiques mais surtout un maximum de créativité. On songe parfois au Clan of Xymox des débuts mais en version plus sombre et organique ('Darkest years'), à un mélange des Cure période 'Faith' couplé avec New Order (l'excellent 'Angels of T.V'), une option Skinny Puppy version deathrock ('New age') mais en réalité tout cela n'est que pirouette de chroniqueur car si les influences sont identifiables en termes de comparaison dès les premières notes, nos Français font rapidement évoluer chaque chanson de manière à brouiller les pistes. On les attends planant et mélancoliques, ils dévoilent leur aspect le plus post punk, on les croit contemplatifs, ils se font gothiques ('Come into hell & murder hate'), on les imagine dans la retenue froide et voilà le chant qui se lâche, on veut du glauque et les voilà qui osent de la pop évoquant par bribes des éclats de Virgin Prunes ('A journey inside')...Vous voyez le topo ? Bien sûr, l'écriture est connotée 80's, tout particulièrement dans les rythmiques, mais malgré tout l'ensemble a bien vieilli grâce à un sens de la mélodie efficace et cette habileté à louvoyer entre diverses ambiances comme un papillon aux ailes changeantes. Démarche déstabilisante ? Pas du tout, l'autre talent du groupe est de combiner ça de manière très fluide et naturelle sans perdre une forme de fil rouge assez lâche certes mais maintenant clairement une vraie cohérence au travers de ces diverses voies; les musiciens tirent le meilleur de leurs instruments (les nappes de clavier sont superbes mais jamais redondantes, les guitares interviennent toujours à bon escient, le chant est varié dans sa gamme d'émotions). Parmi les suppléments mentionnés, une série de pièces instrumentales baptisées 'R'lyeh suite' qui comme le nom l'évoque exprime l'aspect le plus expérimental et sombre de Babel 17 sans perdre de vue une certaine froideur cold wave (les guitares). Cinq morceaux live datant de 1990 complètent la donne avec en guise de final un mix alternatif plus musclé du bon 'Come into hell & murder hate' réalisé à l'occasion de cette réédition. Pour conclure sur un point de vue subjectif qui ne devra pas altérer votre impression du disque, il dégage une grisaille et une urgence créatrice typique des années 80 et la nostalgie qui va de paire. Inutile d'avoir vécu ces années-là pour aimer, juste se souvenir qu'on peut se rire des étiquettes tout en restant cohérent dans le son et l'émotion tout au long d'un disque.

note       Publiée le samedi 1 juin 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Celeano Fragments".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Celeano Fragments".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Celeano Fragments".

Panda Rouge › jeudi 8 octobre 2015 - 18:25  message privé !

Tout ce qui a été dit est juste. Je rajouterais que le titre 'All Saint's day' pourrait être dans un album de Mephisto Walz.

Note donnée au disque :       
Richard › samedi 11 juillet 2015 - 07:04  message privé !

Babel 17 ou l'art de sortir avec plaisir des sentiers battus. Savant mélange d'univers glacés portés par une théâtralité outrageusement grotesque. Un must de la Touching Pop.

Note donnée au disque :       
novy_9 › samedi 1 juin 2013 - 10:41  message privé !

Ce disque est un Chef-d'oeuvre, J'avais découvert en concert, pendant une "Touching Pop Party" avec Little Nemo et Club De Rome,. Je suis resté sur le cul ! J'ai acheté le cd direct ! Babel 17 c'est tout à la fois, puissance, romantisme, écorché, poétique ... L'électronique utilisée, reflète bien l'époque, et la comparaison avec Clan Of Xymox est bien vu. On y trouve les sons de L'EBM, mélangés à de la cold wave. ahh Les Asylum Party, Little Nemo et Mary Goes Round formaient vraiment une scène à part à l'époque. Lively Art !!

Note donnée au disque :