Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAFrank Alpine › Frank Alpine

Frank Alpine › Frank Alpine

  • 2011 - Wierd, VRO26-2 (1 cd digipack)

cd | 8 titres

  • 1 No exit
  • 2 Heart is grey
  • 3 Painted eyes
  • 4 Paper thin walls
  • 5 Night sky
  • 6 Dark places
  • 7 Through your window
  • 8 My feeling

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré à la maison par Frank Alpine

line up

Frank Alpine (chant, claviers, percussions, programmation, effets)

chronique

Styles
gothique
cold wave
dark wave
new wave
Styles personnels
minimal wave

Lars Falk, Martial Canterel, Frank Alpine...Il semble décidément coutumier pour les artistes de minimal wave d'opter pour la structure prénom/nom...Le dernier cité est originaire, et cela est peu habituel, de la scène alternative de Los Angeles où il a joué au sein de plusieurs groupes. Adepte des synthés Casio, Rich T.Moreno de son vrai nom n'utilise qu'eux pour créer une musique synthétique, minimale et rythmée aux contours volontiers rugueux. Sans parler d'industriel, il est clair que les compositions de l'Américain ne recherchent pas un consensus pop et c'est peut-être ce qui le distinguera de certains de ses collègues; on pense plutôt à Alien Skull Paint, Fad Gadget qu'à Depeche Mode ou Kraftwerk, même s'il est plus que probable que la sensibilité européenne l'a influencé. En terme d'écriture, rien de bien nouveau sous un soleil mécanique déjà familier aux amateurs du genre: boîtes vintage répétitives, nappes modifiées à coup d'effets, des textes souvent réduits à des paroles scandées...Là où Frank Alpine se distingue, c'est dans cette volonté de n'user que des synthés Casio pas toujours recherchés des spécialistes qui opteront pour des machines analogiques plus intéressantes en matière de création. Là est le défi, un peu à l'instar des Sixteens (d'autres Américains) qui avaient dédié un album à la célèbre marque. Force est d'admettre que ce qu'il parvient à tirer de ses claviers vaut largement le détour, ses titres dégageant un sentiment hypnotique jamais totalement confortable mais jamais agressif non plus, il navigue sans cesse aux limites de la mélodie et de l'expérimentation sans chercher à pencher d'un côté plutôt que l'autre, le grain vintage réglementaire en plus. On pourra parfois reprocher une longueur légèrement excessive vu le peu de variation à l'intérieur des structures (l'axe couplet/refrain étant de même soigneusement évité) mais globalement, ce disque tient honorablement la route. On retiendra 'No exit', 'Heart is grey', 'Paper thin walls' ou 'Night sky' et on zappera éventuellement l'instrumental longuet 'Painted eyes'. Il est également intéressant de découvrir le point de vue d'un Américain, de Los Angeles qui plus est, ville pas forcément reconnue pour sa scène synthétique ou cold wave; les fans du style apprécieront certainement. 4,5/6

note       Publiée le lundi 27 mai 2013

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Frank Alpine' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Frank Alpine"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Frank Alpine".

ajoutez une note sur : "Frank Alpine"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Frank Alpine".

ajoutez un commentaire sur : "Frank Alpine"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Frank Alpine".