Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMidnight Configuration › The Kissing Skull

Midnight Configuration › The Kissing Skull

cd • 15 titres

  • 1Night invocation
  • 2Chaos mind
  • 3The chains of reason
  • 4Undead/Lifeforce
  • 5Dark desires
  • 6No real mercy
  • 7The kissing skull
  • 8The wake (more souls for the fire)
  • 9Darkside
  • 10Unearthly twilight
  • 11No real mercy (edit mix)
  • 12Chains of reason (darkwave mix)
  • 13Chaos mind (exposure mix)
  • 14Undead (totentanz mix)
  • 15The kissing skull (apocalypse now mix)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

The Square Center, Nottingham, Grande-Bretagne, janvier-août 1995

line up

Trev Bamford (chant, samples), Nick Hopkinson (guitare), Lisa Ross (choeurs)

remarques

chronique

C'est entendu, Midnight Configuration a toujours été et demeurera un groupe de série B. A l'instar des films d'horreur desquels il tire une partie de son inspiration certains classiques méritent d'être cités pour les amateurs du genre. Dans le cas de leur discographie, les deux premiers albums restent les meilleurs: 'Kissing Skull' car il pose les bases du style et 'Funeral Nation' car il les développe avec brio. Ce premier enregistrement a tout de même été un petit choc à l'époque; imaginez, passer du post punk goth des excellents Every New Dead Ghost à ce qui pourrait presque ressembler à une parodie tant le côté 'too much' est poussé à fond: vocaux transformés pour sonner 'caverneux as fuck', imagerie gothico-fetish au milieu des cimetières avec crânes en plastique, samples de films d'horreur...Mais, c'est connu, le kitsch aussi est une forme d'art et passé le premier sursaut, force est d'admettre que Midnight Configuration s'est développé un style bien à lui qui, de par son côté dansant, redonnait un peu de sang frais au gothic rock briton des 90's qui s'empêtrait quelque peu dans l'héritage des Sisters of Mercy. 'Kissing Skull', c'est donc tout ça, une boîte à rythmes taillée pour les dancefloors, des guitares incisives et ces vocaux aux octaves bas de la cave. Le problème chez le groupe reste cette impression d'entendre sans cesse des déclinaisons du même titre; comme ses collègues de Inkubus Sukkubus, Trev Bamford tourne autour des même gimmicks de composition et contrairement à eux, il n'a pas le talent vocal de Candia pour faire passer la pilule. Certes, on a les choeurs féminins qui ajoutent une touche mélodique bienvenue sur des refrains qui consistent souvent à scander le titre mais ils ne sont pas encore aussi bien exploités que sur l'opus suivant. Restent que l'aspect gothique est encore bien présent avec quelques riffs bien sombres et incisifs ('Dark desires', 'Chaos mind'...) complétés par quelques boucles bien choisies. On tourve d'ailleurs pas mal de hits qui ont permis au combo de se faire connaître comme 'Chains of reason', 'Undead/lifeforce' ou 'No real mercy' qui, pour peu que l'on goûte à l'atmosphère goth as fuck, passe quand même bien et donne volontiers envie de se secouer le boule sur la piste de danse. Après si le côté érotico-morbide carton-pâte vous plaît, le livret plein de photos de donzelles sexy au milieu des tombes et faisant joujou avec des crânes et des cravaches achèvera de vous rebuter ou de vous séduire (Trev livre d'ailleurs un texte en guise d'explication sur sa conception de la beauté et des restrictions imposées par le carcan de la société puritaine et machiste)...Eros, Thanatos, paganisme, Christopher Lee, toussa...

note       Publiée le mardi 21 mai 2013

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Kissing Skull" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Kissing Skull".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "The Kissing Skull".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Kissing Skull".