Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKim Suk Chul Ensemble › The Shamans of the Eastern Seaboard

Kim Suk Chul Ensemble › The Shamans of the Eastern Seaboard

  • 1993 • JVC 1 CD

cd • 3 titres • 70:56 min

  • 1Mun-Gut Samul
  • 2Hojok-Sanjo
  • 3Sejon-Gut

line up

Non précisé

remarques

chronique

Styles
musiques du monde
Styles personnels
free chaotic shamanic

Si vous faites parti des deux ou trois lecteurs qui me lisent depuis mes débuts (hasardeux), alors vous connaissez déjà ce disque. Malgré vous. Consume Red ? Ça y est, nous y voilà. Quant aux autres, effrayé par la pochette au style très ministère des affaires étrangères, ne partez pas. Je tiens là un truc qui pourra en scotcher plus d'un. Découvert dans ma période hardcore de Ground Zero - pas si vieille que ça, donc -, lorsque j'essayais péniblement de retrouver l'origine des samples utilisés dans les morceaux (faut être un peu con et avoir beaucoup de temps à perdre). La fameuse mélodie Consume Red. Un truc qui me hante encore aujourd'hui, entre deux pollutions. Et quelle ne fut pas surprise - Ô Seigneur - de me retrouver face à une espèce de... free jazz chaotique traditionnel ? J'ignorais que la musique trad' en Corée ça se jouait comme... ça ? Je crève le suspens d'entrée de jeu : non, ça ne se joue pas comme ça. C'est juste que Kim Suk Chul - même si la véritable orthographe de son nom est Kim Seok Chul, une erreur du ministère - fait partie des chamans perché du matin calme. Un mudang. Tellement perché haut qu'il est considéré comme un "trésor culturel vivant". Son jeu de hojok (plus facile à écrire que taepyeongso) n'est pas sans rappeler, dites moi si je vais trop loin, celui d'un John Coltrane de la fin. Hurlements, vélocité, improvisation échevelée, couinements divers, virtuosité. Ses compagnons secondent le maître à coup de percussions balancées aléatoirement (c'est en tout cas l'impression que ça donne), quand il n'est pas secondé par une femme aux mantras étranges. La dernière piste lui est d'ailleurs dévolue, trop longue, trop incompréhensible, trop théâtrale. Musique rituelle aux ramifications invisibles, malgré les costumes, l'art de Kim Suk Chul, instinctif, viscéral, s'accompagne d'une danse enivrée, systématique, syncopée. Le premier titre, d'une demi-heure, terminera de convaincre les amateurs d'un free différent. Beau et curieux. Et fou, aussi.

note       Publiée le samedi 4 mai 2013

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Shamans of the Eastern Seaboard".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Shamans of the Eastern Seaboard".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Shamans of the Eastern Seaboard".

zenithzahir › lundi 11 mars 2019 - 12:17 Envoyez un message privé àzenithzahir

Pas encore écouté le disque de la chro, mais celui du Seoul Ensemble mentionné plus bas est bien hantant comme il faut. Par contre, ptite erreur dans la chro, je crois : les mudangs sont les chamanes de sexe féminin. Pour les hommes, on dira "paksu".

boumbastik › lundi 6 mai 2013 - 21:36 Envoyez un message privé àboumbastik

Je vous recommande également icelui :



chez feu Ocora, qui faisait des trucs impeccables.

saïmone › lundi 6 mai 2013 - 19:00 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Oui je parlais du premier ! L'autre je connais pas, je vais essayer de toper ça...

Dioneo › lundi 6 mai 2013 - 18:15 Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Si tu causes de celui-là...

... on s'y retrouve effectivement un peu plus. Et il est en effet bien excellent aussi.

Celui à quoi je faisais allusion, c'est celui-ci...

Un truc Auvidis/UNESCO carrément déstabilisant, lui, par passages (un côté Archie Shepp ou Dewey Redman donc, voire encore plus lui, en fait, dans certains phrasés d'un instru à anche dont j'ai oublié le nom... Et pas seulement pour ça).

Super collection, d'ailleurs, les Auvidis/UNESCO Musiciens du Monde (avec des trucs juste un peu introuvables ici, malheureusement, ou alors en occase/collection pas franchement données. Dont un très chouette disque de pansori que je trouve toujours ultra prenant, qui me ferait même un effet assez unique, à vrai dire).

saïmone › lundi 6 mai 2013 - 13:38 Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

J'ai un truc de World Network qui est super terrible, qui ressemble un peu à "du jap" et aussi à "du chinois" et qui pourtant ne ressemble ni à l'un, ni à l'autre, et qui est absolument pas free. Ce pays est cool. Les instruments donnent envie de porter des chapeaux