Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFront 242 › Front by Front

Front 242 › Front by Front

cd • 16 titres

  • 1Until death (us do part)
  • 2Circling overland
  • 3Im Rythmus bleiben
  • 4Felines
  • 5First in /First out
  • 6Blend the strengths
  • 7Headhunter V3.0
  • 8Work 01
  • 9Terminal state
  • 10Welcome to paradise
  • 11Headhunter V1.0
  • 12Never stop V1.0
  • 13Work 242 N.Off is N.Off
  • 14Agony (until death)
  • 15Never stop V1.1
  • 16Work 242

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Patrick Codenys, Richard 23, Jean-Luc De Meyer, Daniel B.

remarques

chronique

Pour Einstuerzende Neubauten, ce fut 'Haus der Lüge', pour Depeche Mode, 'Music for the masses', pour les Cure, 'Head on the door', soit le moment où un album intègre révèle à un public plus large encore un groupe à la renommée déjà solide. Ce passage s'appelle 'Front by Front' pour Front 242. Son arme de choc ? Un tube du nom de' Headhunter' servi par une magnifique vidéo signée par le photographe et metteur en scène Anton Corbijn. A l'écoute de l'album dans son ensemble, on réalise pourtant que cette renommée ne tombe pas par hasard, le groupe est suffisamment bien dans ses rangers pour assumer une meilleure facilité d'accès à sa musique sans en trahir l'aspect martial et expérimental. Certes, les Belges prennent moins de risques en termes de sonorités mais ils n'en ont plus besoin, ils maîtrisent suffisamment leur matériel pour chercher à en tirer le meilleur. De toute manière, 'Front by Front' inclut l'une de mes compositions favorites, 'Until death (us do part)' qui ouvre avec brio. Mélodie forte, beats puissants, refrain glaçant...Mais ce n'est pas tout, on peut mentionner également 'Circling overland' ou le fameux 'Welcome to paradise' avec son sample connu: 'Hey poor, you don't have to be poor anymore, Jesus is here'. Pas de chant d'ailleurs sur ce dernier plutôt représentatif de la technique des Belges de laisser tourner une rythmique électronique sur laquelle ils s'amusent à balancer des boucles qu'ils malmènent à coup d'effets, couplent à d'autres échantillons, coupent...De ce point de vue, cette galette reprend pas mal des ingrédients de 'Official version' mais les affine et en travaille les structures mélodiques. Nos bidouilleurs se permettent de ralentir le tempo comme sur 'Felines' ou 'Terminal state' (assez proche de leurs collègues de Neon Judgement), développent des rythmes qui seront ré-échantillonnés à leur tour par nombre de formations eurobeat ou technoïdes ('First in / First out', 'Work 01'). Attention, aussi bon soit-il, 'Front by Front' peut malgré tout donner une légère impression de remplissage par moments ('Work 1' ou 'Blend the strenghts') avec des pièces certes expérimentales mais au parfum de collage indigeste. Toujours est-il qu'avec cet enregistrement, le groupe atteint son zénith des 80's avant de se préparer à affronter la décennie suivante en se réinventant...4,5/6

note       Publiée le lundi 22 avril 2013

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Front by Front" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Front by Front".

notes

Note moyenne        15 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Front by Front".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Front by Front".

mangetout › dimanche 11 septembre 2016 - 13:30 Envoyez un message privé àmangetout

Il serait, peut-être, de bon ton de mettre la pochette originale de ce "Front by front" et non celle de ces horribles rééditions du début des années 90 ?
Sinon, perso, avec le précédent "Official version", les deux albums du Front que j'ai le plus écouté. Je me souviens écouter ce "Front by front" en boucle en 1989 et faire chier mes coreligionnaires en salle d'étude de l'internat... j'alternais donc avec le "Belief" de Nitzer Ebb, petit frère en esprit.

stankey › vendredi 12 juin 2015 - 21:20 Envoyez un message privé àstankey

Entièrement d’accord en ce qui concerne les travaux de Corbijn, j'ai vu plusieurs de ses videos, son livre, et bien, oais....du noir et blanc, du grain + un truc qui tient à rappeler une banlieue pourrie de temps en temps, avec un soupçon de rêve américain. On en est tous à la même, sans surprise. C'était un feeling quoi, rien de plus, une image de marque au final, de la surface démodée, donc du vent.

Rodrigayz › jeudi 24 octobre 2013 - 21:46 Envoyez un message privé àRodrigayz

je crois que de toute la disco de Front 242, c'est le single "never stop" que je préfère, surtout le morceau "Work 242 N.Off is N.Off" dont je pouvais à une époque écouter la mécanique hypnotique des jours durant. c'est aussi par ce single que j'ai découvert le groupe, ceci explique peut-être cela

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mardi 23 avril 2013 - 22:47 Envoyez un message privé àKlarinetthor

un clip, comme une pub, c'est fait pour vendre, pas pour être joli

novy_9 › mardi 23 avril 2013 - 18:21 Envoyez un message privé ànovy_9

Tout à fait d'accord avec la chronique, sauf pour Anton Corbijn ... le clip est pas génial, bof ... ils ont fait mieux par le passé. De tout façon j'ai toujours trouvé la réputation de Anton Corbijn surfaite, je ne lui est jamais trouvé le talent qu'on lui donne, même quand il travaille pour Depeche Mode, mais c'est un avis bien personnel.

Note donnée au disque :