Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFront 242 › Official version

Front 242 › Official version

cd • 13 titres

  • 1W.Y.H.I.W.Y.G.
  • 2Rerun time
  • 3Television station
  • 4Agressiva due
  • 5Masterhit (I & II)
  • 6Slaughter
  • 7Quite unusual
  • 8Red team
  • 9Angst
  • 10Quite unusual
  • 11Agressiva
  • 12Masterblaster
  • 13Hypnomix

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Patrick Codenys, Richard 23, Daniel Bressanutti, Jean-Luc de Meyer

remarques

Les titres 10-13 sont des bonus par rapport à l'édition originale.

chronique

Une étape est franchie, à force d'expérimentation, Front 242 semble avoir cerné son sillon d'action. Exit les sonorités glacées de 'Geography', les Belges décident de mettre l'accent sur les rythmiques et l'échantillonnage, épurant les parties de chant (parfois limitées à quelques phrases en boucles) pour se rapprocher au maximum du concept d'Electro Body Music qu'ils titillaient déjà auparavant et que le duo de D.A.F. était également en train de mettre en place. Il se trouve simplement que c'est grâce à ce disque que le groupe acquiert ses vraies lettres de noblesse auprès de beaucoup de fans ou de débutants dans le genre. Un groupe sûr de son fait et sans compromission qui lance l'artillerie lourde avec une pièce d'ouverture de plus de sept minutes uniquement axée sur les rythmiques, les samples en boucles parfois malmenés à coup d'effets. Pas de structure couplet/refrain, un chant limité à une ou deux phrases récurrentes. On remarque que contrairement à D.A.F. ou aux Anglais de Nitzer Ebb (qui émergent à cette époque), Front 242 ne privilégie pas la vitesse mais une forme de lourdeur à la fois dansante et martiale richement enveloppée de loops synthétiques accentuant le tempo. Qui plus est, le combo s'éloigne de ses racines minimal wave en multipliant volontairement les couches et les sons. Si, comme je le disais auparavant, le chant perd de son importance, les chansons où il est le plus présent représentent les plus gros hits de l'album, à commencer par les excellents 'Rerun time' et 'Masterhit'. 'Quite unusual' s'avère efficace, le timbre profond, légèrement inquiétant, collant à merveille aux ambiances guerrières. Seul petit bémol bien géré ici, les lancées de cuivre synthétiques qui sonnent franchement hors de propos sur 'Television station'. L'aspect expérimental pourra en rebuter certains qui estimeront que certaines compositions manquent de structures et s'avèrent avant tout prétextes à malmener des sons ou des échantillons. C'est peut-être vrai pour 'Agressiva due' qui se rapproche de Skinny Puppy mais en plus maladroit mais inexact sur 'Red team' plus réussi dans son approche un peu froide. N'en demeure pas moins que l'album finit par traîner en longueur, les structures rythmiques ne se renouvelant pas assez et la technique d'écriture se révélant redondante et répétitive, tout particulièrement dans la version cd et ses remixes bonus pas forcément utiles sauf pour les fans de Body Music pure. Un bon Front 242 mais pas exempt de maladresses qui l'ont fait vieillir un peu moins bien que certains de leurs autres essais. 3,5/6

note       Publiée le lundi 22 avril 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Official version".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Official version".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Official version".

Hazincourt › mercredi 14 septembre 2016 - 10:12  message privé !

Oui Re-Boot c'était pas génial, je les avais vu aussi à l'époque, c'était plutôt short, basket et tekno. La box "Moments... 1" est pas mal par contre, les réinterprétations sont plus travaillées. Après la batterie en concert c'est pas mal pour le show.

Note donnée au disque :       
mangetout › mercredi 14 septembre 2016 - 09:42  message privé !

J'ai écouté des extraits d'un concert de 2014 à Chicago (Live Cold Waves III) et effectivement ça sonne très vintage, mis à part certaines percussions, la version de "Take one" est très réussie je trouve. Nous sommes, heureusement, loin des réinterprétations Techno-Trance de "RE:BOOT".

Hazincourt › mardi 13 septembre 2016 - 14:59  message privé !

Pour les avoir vu l'année dernière à la machine du moulin rouge, je peux te dire qu'ils ont toujours une pêche d'enfer, et ils avaient fait un set génial, son 80ies, tenues de combats 80ies, filets de camouflage sur scène, tubes sur tubes, un grand souvenir, et la voix de Meyer pfff. 100 fois mieux que la tournée Re-Boot qui était très tekno dans le son. Là cela suintait les 80ies de partout. Filmé par moi donc pas génial : https://www.youtube.com/watch?v=3NjiYrazRoY

Note donnée au disque :       
mangetout › mardi 13 septembre 2016 - 08:13  message privé !

Merci Twili (il n'y avait pas urgence, ni reproche d'ailleurs, à l'écris c'est toujours plus difficile pour évoquer les nuances).
C'est pas la pire, en vinyle elle claquait plutôt bien, mais c'est vrai que les pochettes du Front ne valent pas celles de Skinny Puppy ou même de Front Line Assembly (celles de Tactical Neural Implant ou Hard wired sont de véritables petits bijoux cyberpunk). Disons qu'elles sont dans un registre de détournement quasi situationiste, d'images à forte connotation (guerrière, sportive, communicationnelle...), il y a toujours du concept derrière, comme leur musique d'ailleurs, ce n'est pas simplement une création artistique en soit et pour soit.

Twilight › mardi 13 septembre 2016 - 00:09  message privé !
avatar

Voilà, j'ai ajouté le pochette originelle (pas terrible non plus) mais je ne peux pas la mettre en principale. C'est vrai que Front n'ont jamais été trop doués pour les pochettes je trouve ^^