Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHemophiliac › 50th Birthday Celebration Volume Six

Hemophiliac › 50th Birthday Celebration Volume Six

  • 2004 - Tzadik, TZ 5006 (1 cd)

cd | 7 titres | 49:48 min

  • 1 @:◇:@ [07:26]
  • 2 +(=&)+ [07:03]
  • 3 VVV/MMW/M [04:44]
  • 4 ‡*§†*§‡ [09:34]
  • 5 <<-^->> [09:45]
  • 6 '‧ˇ’”¨¸˛«¯¬˘˙»°˝ [06:15]
  • 7 []≈[]≈[]≈[] [05:02]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré live au Tonic le 1er Septembre 2003, 8pm par Daniel Goldaracena. Produit par John Zorn.

line up

Ikue Mori (laptop electronics), Mike Patton (voix), John Zorn (saxophone alto)

remarques

Artwork : Chippy (Heung-Heung Chin)

chronique

Styles
noise
free jazz
ambient
Styles personnels
¨*))))!!!!=€€€*%!!<<<>>>:`°

Pour ma 100eme chronique, et avant d'explorer d'autres territoires, il me semblait bon de revenir aux fondamentaux de Guts of Darkness, ceux qui m'y ont conduit il y a maintenant une dizaine d'année, à savoir du John Zorn et beaucoup de bruit qui fait mal aux oreilles que c'est même pas de la musique ma bonne dame. C'est qu'il en a sorti des albums à la con le père Zorn, mais il a aussi l'esprit aussi festif que tordu. Pour ses cinquante ans (il y a dix ans, aussi) il s'était payé un mois au feu club le Tonic à New York, un concert par soir pour récapituler son déjà très imposante oeuvre musicale, à commencer par une de ses formations les plus impénétrables, le trio Hemophiliac avec la japonaise au laptop diabolique Ikue Mori et l'inévitable Mike Patton, le muppet officiel du label Tzadik. De quoi ouvrir les hostilités en fanfare bien jetée, du genre qui a oublié le sens du mot mélodie et qui se plaît à surfer sur les eaux d'improvisations très bruitistes. Le paradoxe c'est que pour prendre un peu de plaisir et finir par discerner des passages vraiment cools dans ce maelström sonore quand même méchamment chaotique, il faut se le retaper un certain nombre de fois. Sauf qu'on n'a pas envie spontanément de se le retaper un certain nombre de fois. Sans doute que la performance live est plus "accessible" du simple fait d'avoir les trois zozos devant soi. Et si je dis zozos, c'est pas pour faire zoli, il y a la dedans un aspect cartoonesque voire comique parfaitement assumé, faudrait pas voir à chercher dans le transcendantal. Le pire, quand ça ne fonctionne pas, est facile à résumer : c'est du pouet-pouet au saxo, des pouet-pouets avec la bouche, et Ikue Mori qui balance ses sons n'importe comment du moment que ça fait contrepoint qui fait clik-clik derrière les pouet-pouets. C'est pas la marrade. Mais heureusement il n'y a pas que ça. Déjà je voudrais voir la gueule des disques durs de Mori. Cette femme-là est une monomaniaque. C'est pas humain le nombre de sons qu'elle a engrangé au fil des années. Et quel cerveau malade peut choisir, sélectionner ces bribes de vibrations hachurées ou délitées pour les coller ici, là, ou plus tard, ou jamais, pas celle-là, pas maintenant ? Au moins Zorn n'a pas trop à se faire chier, il a son bon vieux sax alto sous le coude et il le fait couiner comme une belette prise la queue dans un piège à rat. Reste plus qu'à moduler les couinements et dialoguer avec l'autre mustélidé du trio, Patton le blaireau chantant qui s'en donne coeur joie, débarrassé des affres de la syntaxe. D'ailleurs mustélidé ne lui sied point. Non. Patton est un marsupial, Patton est un Diable de Tasmanie, celui qui borborygmait hystériquement dans le dessin-animé. Des cris, des grognements, des hurlements, des chuintements et des bruits de pets, il en a plein dans la poche. Un grand philosophe parlait du devenir animal des hommes, de la nécessité pour les artistes à s'exprimer pour les animaux, et ben on est en plein dedans. Des atmosphères se dégagent du vortex, parfois plutôt jazzy et tribales, sauvages comme dans le bush, parfois plus saturées de bourdons de moteurs de grands engins en partance, locomotives, long courrier ou paquebots sous les feux d'artifice de la kermesse. Ikue Mori se paye le luxe d'un solo de… de… de son truc à elle, de ses mixtures de sons aquatiques et électrisés, de percussions reconstitués ou destituées, crescendo insidieux qui mène à une apothéose noisy où Patton et Zorn se livrent un duel s'échouant lamentablement en code morse de pétaudière free-jazz demeuré. De la BO de Looney Tune qui aurait vraiment abusé sur la coke, Ça Cartoon dans la gueule, ça va vomir un coup aux chiottes avant de revenir te triturer l'oreille interne, ça fait gili-gili et poutou poutou avec de la fraise de dentiste. Et ça vrombi comme un mosquito robotique qui tourne, insupportable, avant de s'écraser comme une petit chiure sur le miroir de la salle de bain. Comme tout ça est vraiment très agressif, le trio se paie le luxe, à mi-chemin, de ralentir le tempo jusqu'au flottement en apesanteur d'un <<-^->> lunaire et planant, un massage noctambule pour les systèmes nerveux éprouvés, la séquence "fait-tourner-le-tarpé" de la soirée, du jazz ambient juste inquiétant ce qu'il faut avec les voix Pattoniennes de rodeurs nocturnes. Et en guise de friandise avant de partir, un petit bonbon exotica mignon comme tout, comme si la volière tropicale du zoo de Brooklyn s'était matérialisée dans la petite salle du Lower East Side, ça grouille de bruits animaux tout en pixels. Au Tonic, Zorn rince tout le monde au gin bien frais. Happy Birthday, old fucker !

note       Publiée le samedi 13 avril 2013

partagez '50th Birthday Celebration Volume Six' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "50th Birthday Celebration Volume Six"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "50th Birthday Celebration Volume Six".

ajoutez une note sur : "50th Birthday Celebration Volume Six"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "50th Birthday Celebration Volume Six".

ajoutez un commentaire sur : "50th Birthday Celebration Volume Six"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "50th Birthday Celebration Volume Six".

taliesin › samedi 13 avril 2013 - 22:04  message privé !

En voyant les titres, j'ai cru avoir affaire à du witch house ;-))

(N°6) › samedi 13 avril 2013 - 18:09  message privé !
avatar

Je sais mais le slash inversé n'est pas reconnu, donc j'ai du biaiser un chouïa... Oh il doit bien en rester en rab du Zorn spécial 50th birthday !

Nicko › samedi 13 avril 2013 - 17:36  message privé !
avatar

Enfoiré !! J'avais prévu de le faire prochainement ! ha ha ha !!! Et t'as fait une faute d'orthographe sur le titre 3...