Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPuscifer › "V" Is for Viagra - The Remixes

Puscifer › "V" Is for Viagra - The Remixes

cd • 13 titres • 61:12 min

  • 1Indigo Children "JLE Dub" Mix by Josh Eustis05:23
  • 2Trekka "Desert Porn" Mix by Lustmord06:39
  • 3Momma Sed "Tandimonium" Mix by Dave "Rave Ogivie & Colin Janz04:42
  • 4Sour Grapes "Late for Dinner" Mix by Danny Lohner04:08
  • 5Country Boner "Dirty Robot" Mix by Mat Mitchell & Contradicktator03:59
  • 6Drunk with Power "Hungover and Hostile In Hannover" Mix by Joey Jordison06:23
  • 7Vagina Mine "Deflowering" Mix by Paul Barker05:11
  • 8Trekka "The Great Unwashed" Mix by Aaron Turner07:21
  • 9Queen B "Glitched and Bent" Mix by Richard Devine05:05
  • 10Dozo "Guns for Hire" Mix by Lustmord05:01
  • 11Queen B "Narcovice" Mix Radio Edit by Michael Patterson03:08
  • 12PSA, LOL !!00:22
  • 13Country Boner "Disco Viagra" Mix by 8MM03:51

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Maynard James Keenan (chant)

Musiciens additionnels : Lustmord, Aaron Turner, Josh Eustis, Dave "Rave" Ogilvie, Colin Janz, Danny Lohner, Mat Mitchell & Contradicktator, Joey Jordisson, Paul Barker, Richard Devine, Michael Patterson

remarques

chronique

Styles
electro
indus
dub
country
Styles personnels
foire aux remixes électro-indus

Demander des remixes à droite à gauche et les coller sur une galette, c'est jamais trop se casser le cul pour sortir un album, je vois pas pourquoi je me briserais le coccyx pour en faire la chro. C'est un peu comme la foire au vin, y a de tout, du long en bouche fignolé par du remixeur indus bio, du micro-bullé sous le conseil d'oenologue ricaneur et même de la piquette genre gros rouge de chez Père Julien. Pour les amateurs, nous avons la cuvée Reznorienne, avec des disciples du maître (Dave Ogilvie et Danny Lahner) qui font une retape tout en ligne claire indus sur les excellents cépages "Momma Sed" et "Sour Grapes" qui s'enchainent comme du blanc sur du rouge. Le taulier Lustmord propose quelques variations sur ses produits d'origines, atmosphériques et fortement tanniques, avec un petit arrière goût martialo-gothico-vidéo ludique sur "Trekka" et "Dozo". A partir de la même récolte, Aaron Turner bricole un petit bijou qui n'en mettra pas plein la vue, pour une dégustation qui prend le temps de titiller les papilles à coups de drones tempétueux avant d'exploser de milles saveurs contrastées de vocaux saturés dans le fond de la gorge, de beats qui viennent chatouiller la langue et enfin de fourmillements de guitares noisy au goût de revenez-y, peut-être la meilleure bouteille de notre cave. Pour une mise en bouche largement plus putassière et immédiate, Michael Patterson sert du "Queen B" prêt à servir dans n'importe quel club, mettant en exergue le parfum intrinsèquement bootylicious du morceau original. C'est un spécialiste du genre remix pupute, y a qu'à mater son pedigree, c'est du pinard près à l'export, qui se vide bien en happy-hour sortie de travail, entre collègues pas trop regardants, juste ce qu'il faut pour dragouiller, l'attaché case rangé sous le comptoir. Nous ne vous conseillons pas le remix de "Drunk With Power", et c'est même pas à cause de la mention Slipknot sur l'emballage, c'est juste bon à coller dans un cubi, ou dans une mobylette à la rigueur. Par contre, et c'est vraiment destinés aux connaisseurs, nous pouvons vous sortir une petite curiosité d'artisan, un "Queen B" totalement glitché, vieillit en fûts de blips et de blops. C'est pas du breuvage de très grande classe, on ne va pas se mentir, mais ça dénote pas mal avec notre production habituelle. Ou alors vous prenez carrément la bouteille d'"Indigo Children" en rosé hallucinogène. C'est du dub un peu ambient qui fait bien chavirer tout en fluorescent, sans dénaturer le cépage d'origine, c'est un classique, ça va avec tout. Tiens, vous avez de la chance, aujourd'hui en digestif nous vous offrons même une petite spécialité maison, du "Country Boner" à la sauce disco. C'est très con mais ça vous restera dans la tête toute la nuit, à la façon d'un Petit Bonhomme en Mousse. Ah c'est du sévère, je vous préviens, c'est pas pour les petites natures, le père Maynard ça lui a tellement viré le cerveau après une seule gorgée qu'il s'est mis à chanter des conneries en dansant sur le comptoir. Il s'est même mis à yodler en mode Eric des Musclés dans la Merguez Party quoi… Ah ben ça fait tourner les serviettes cette connerie, c'est le but… Bon enfin je vous laisse la carte et je vous apporte les verres, à vous de vous démerdez avec tout ça…

note       Publiée le jeudi 11 avril 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur ""V" Is for Viagra - The Remixes".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur ""V" Is for Viagra - The Remixes".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur ""V" Is for Viagra - The Remixes".

Wotzenknecht › vendredi 12 avril 2013 - 12:42  message privé !
avatar

Qu'importe les boules, pourvu qu'on ai l'ivresse

(N°6) › vendredi 12 avril 2013 - 12:41  message privé !
avatar

P.R.O.B.A.B.L.E.

Raven › vendredi 12 avril 2013 - 12:40  message privé !
avatar

c'était pas plutôt une réplique de Thierry beccaro ?

(N°6) › vendredi 12 avril 2013 - 12:37  message privé !
avatar

Eh ouais, comme quoi, le plaisir ne dépend pas forcément du nombre de boules (comme avait coutume de le dire Brigitte Lahaie).

Raven › vendredi 12 avril 2013 - 12:29  message privé !
avatar

dis-voir, c'est de la chronique à 3 boules mais ça racole ! (aucun lien de cause à effet hein, je préfère mes glaces sur bâtonnet). je mets ça sur ma liste, hop.