Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn / Michihiro Sato › Ganryu island

John Zorn / Michihiro Sato › Ganryu island

vinyl 33t | 7 titres | 43:03 min

  • 1 Ryukyu heishi [06:12]
  • 2 Haguregumo [14:14]
  • 3 Two ronin [03:53]
  • 4 Kagemusha [10:37]
  • 5 Odori dayu [05:31]
  • 6 Ganryu island [11:11]
  • 7 Yoshiwara kaidan [03:27]

enregistrement

New York, le 23 novembre 1984

line up

Michihiro Sato (shamisen), John Zorn (reeds)

remarques

L'édition Tzadik contient les bonus tracks suivants : 8/ Natsu Matsuri - 9/ Giri - 10/ Yonaka No Hatashiai - 11/ Uma No Koku - 12/ Tsugaru Bushido.

chronique

Le duo Zorn / Sato nous a pondu là un disque vraiment atypique. On a l'impression d'être plongé dans le Japon du siècle dernier. Il faut dire que l'utilisation du shamisen (Michihiro Sato), un instrument traditionnel japonais y est pour beaucoup. John Zorn, quant à lui, joue d'un instrument à vent d'origine non identifiée qui produit des sonorités très étranges genre beuglements du démon dans "l'exorciste". La totalité de l'album repose donc entièrement sur l'utilisation de ces deux instruments. Le résultat est assez intéressant mais peut finir à la longue par être légèrement monotone et crispant… Il est clair que cette musique assez répétitive risque d'en dérouter plus d'un, mais certains des morceaux ("Ryu kyu heishi" par exemple) valent à mon avis le détour. De plus, ce disque peut vous être particulièrement utile pour faire bonne figure si vous avez l'intention de recevoir des amis japonais pour les vacances !

note       Publiée le mercredi 30 août 2000

partagez 'Ganryu island' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ganryu island"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ganryu island".

ajoutez une note sur : "Ganryu island"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ganryu island".

ajoutez un commentaire sur : "Ganryu island"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ganryu island".

blub › lundi 4 août 2008 - 06:15  message privé !
Cet album, boudé par la communauté Gutsienne pourtant avide des travaux en tout genres du sieur Zorn, est génial!! alors contrairement à ce que dit mon précedent post, j'y reviens assez peu finalement mais à chaque fois c'est un régal! UN VRAI OVNI!!! Ne passez pas à côté!
Note donnée au disque :       
Nokturnus › mardi 11 mars 2008 - 15:28  message privé !
avatar
Moi aussi j'outre kiffe ce cd, le son du shamisen c'est quand même génial.
Note donnée au disque :       
blub › mardi 11 mars 2008 - 14:20  message privé !
Raaaaaaaaaah! mais je le connaisais pas ce disque! trés trés bonne surprise, vraiment atypique comme zic! l'instrument traditionel japonais est d'une pure beauté et nous transporte direct au pays du soleil levant... et là dessus ce pose Zorn avec cet instrument bizzare et complétement dingue, on croirait entendre les délires vocaux d'une Diamanda Galás, d'un Yamatsuka Eye ou d'un Mike Patton mais noyé sous une tonne d'effets (mais on reconnait aussi le style Zorn avec ses passages déballages de notes rapides et criardes), c'est trés varié (heuresement) et complétement jouissif! j'adore et j'adhére totalement a l'esprit fun et barré de cet album! je découvre celà dit mais aprés une dizaine d'écoute je suis sur d'y revenir souvent! aaaaaaah, ça fait du bien de choper de la zic vraiment originale, clair que ça a pas d'équivalent! Superbe et génial!
Note donnée au disque :       
saïmone › lundi 8 septembre 2003 - 14:12  message privé !
avatar
Encore un fois, ce vieux XYX me devance et a parfaitement raison. ce disque est hilarant !!!Pas forcément le plus inspiré de Zorn, mais un des plus marrants, un gros délire musical irresistible, et puis ce japonais...quel joyeux drille !!
X¥X › mercredi 23 octobre 2002 - 02:22  message privé !
C'que j'adore le plus avec ce disque, c'est le sens de l'humour. Rien à dire, on sent que Zorn et Sato ont un gros sourire en permanence, et leur interaction, leur échange, en témoigne. Quant à l'instrument à vent d'origine non identifiée, je pense qu'il s'agit de becs, d'embouts de différents instruments à vent, ce qui expliquerait les beuglements...
Note donnée au disque :