Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIceage › You're nothing

Iceage › You're nothing

  • 2013 • Matador OLE-1009-2 • 1 CD digipack

cd • 12 titres

  • 1Ecstasy
  • 2Coalition
  • 3Interlude
  • 4Burning hand
  • 5In haze
  • 6Morals
  • 7Everything drifts
  • 8Wounded hearts
  • 9It might hit first
  • 10Rodfaestet
  • 11Awake
  • 12You're nothing

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

mai 2012

line up

Elias (chant, guitare), Johan (guitare), Jakob (basse), Dan (batterie)

remarques

chronique

'What shades of joy will hit me first, I hope it lasts a burst in bliss'...Ca ne va pas mieux trois ans plus tard dirait-on. Non. La musique est juste plus efficace, mieux structurée en termes d'arrangements et de mélodies mais pour le reste, elle sonne toujours aussi désespérée, encore plus tranchée et sombre. Comme pour tromper tous les crétins qui voulaient en faire un buzz de hipster, le groupe en rajoute une couche, le chant, pas toujours plus juste, se fait plus hurlé, les guitares grincent, se tordent, éclatent en murs, y modulent des mélodies, la batterie en arrière-plan martèle comme un métronome mécanique perdu dans son coin. Je ne suis rien ? Tu vas voir. Ouais, je n'ai pas la jolie petite gueule formatée de chaînes de TV, ouais je me pose des questions sur ce bordel de monde que vous me laissez en héritage après m'avoir raconté ces putains de mensonges ('Promesse, brisée, où sont vos principes dans cette réalité maudite où se cache Jésus') mais tu vas m'entendre avant ! Le rendu est encore plus efficace par les améliorations mentionnées plus haut qui s'inscrivent dans un jeu pas plus propre pour autant. La rage du punk, la noirceur du goth originel, l'existentialisme du post punk (dans les paroles plus que la musique cette fois-ci), Iceage nous livre un nouveau brûlot plus acre encore que son prédécesseur avec des tueries comme 'Ecstasy', 'Morals' et ses éclats de piano brisé, 'Everything drifts', 'Wounded hearts' et ses riffs jouissifs, 'It might hit first' et sa violence organique. Tendu, extrême, sans concession. Un régal.

note       Publiée le mercredi 3 avril 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "You're nothing".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "You're nothing".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "You're nothing".

boumbastik › mercredi 10 avril 2013 - 22:35  message privé !

Pendant le concert, j'avais pas capté grand-chose à leur musique, mis à part la rage et l'urgence. Au calme, les mélodies révèlent toute leur âpreté. De ces titres ramassés, directs, on en ressort comme d'une bagarre d'enfance : sans avoir eu le temps de comprendre ce qui s'est passé, le nez en sang, les mains tremblantes.

Note donnée au disque :       
boumbastik › mercredi 3 avril 2013 - 21:36  message privé !

Vu en concert par hasard, un soir que nous errions dans les rues à la recherche de son live à nous mettre dans les oreilles. On est tombé sur eux. C'était âpre, agressif, froid, physiquement difficile à supporter. "La rage du punk, la noirceur du goth originel": c'était exactement ça.

Note donnée au disque :