Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSMarnie Stern › Marnie Stern

Marnie Stern › Marnie Stern

lp • 10 titres • 33 :58 min

  • 1For Ash
  • 2Nothing Left
  • 3Transparency Is The New Mystery
  • 4Risky Biz
  • 5Female Guitar Players Are The New Black
  • b-side
  • 6Gimme
  • 7Cinco De Mayo
  • 8Building A Body
  • 9Her Confidence
  • 10The Things You Notice

enregistrement

Enregistré en soixante-douze heures à Sacramento et New York, par John Reed Thompson et Marnie Stern - Masterisé par Roger Seibel - Mixé par Lars Stalfors et Marnie Stern

line up

Zach Hill (batterie), Matthew Flegel (basse), Marnie Stern (guitare, basse, chant, claviers)

remarques

Aquarelle de pochette par Bella Foster

chronique

Styles
pop
rock alternatif
indie rock
noise rock
Styles personnels
mathpop>

La princesse du finger-tapping… Ahem… Oui. Marnie Stern, dans le monde très masculin et pour tout dire assez navrant des guitaristes excellent techniquement, est un ovni. Mais pas parce qu’elle est une fille qui fait du finger tapping à longueur d’albums. Plutôt parce qu’elle parvient à rendre l’exercice incroyablement accrocheur et galvanisant : Marnie Stern fait de la pop ! Une pop épique, surchargée en électricité, aux changements de rythmes et de couleurs incessants, mais de la pop. Bon, on va dire de la Math-Pop, pour aider ceux qui connaissent le math-rock à situer la bête. Car cet animal-là, biberonné à la scène noise et riot grrrl américaine des 90’s, ne ressemble à rien de commun. Les seuls points de référence sont, de l’aveu même de l’intéressée, Ponytail et Deerhoof… En somme, des groupes qui n’ont pas peur d’intégrer des mélodies pop dans une musique déjà très chargée, à la fois en technique instrumentale et en décibels. Car son batteur attitré, depuis son 1er album (cet éponyme est déjà son 3ème) n’est autre que Zach Hill, qui a tendance à remplir l’espace sonore assez vite dans tous les projets où il s’implique. Mais cette fois, ce n’est pas dans un but d’agression, comme dans Hella ou dans son récent projet Death Grips… Après plusieurs années passées à enregistrer et tourner en trio aux côtés de Marnie Stern, le zouave a élaboré un jeu qui se marie à merveille avec son style unique. Un disque de pop boosté par les avalanches de beats de Zach Hill… J’en ai rêvé, Marnie Stern l’a fait. Il fallait bien elle pour faire jeu égal avec la profusion instrumentale de ce grand malade. Plutôt marrant que ce soit une jolie trentenaire blonde comme les blés qui finisse par lui tenir la dragée haute. Il en résulte un album compact, ultra-efficace, plein de chansons courtes, ce qui n’exclue pas les tiroirs et autres changements de braquets, présents dès le mélancolique For Ash, ou sur Building A Body, qui donne l’impression d’un dancefloor pour freaks… Et des tubes comme ça, l’album en contient plusieurs… Nothing Left, par exemple, se paie même le luxe d’un refrain qui reste en tête, et donne envie de headbanger comme sur les titres les plus énervés des Pixies. C’est à se demander comment une musique aussi chargée fonctionne aussi bien. A la réflexion, Marnie Stern a plus d’un point commun avec Les Claypool, de Primus : un don pour un instrument, qu’elle exploite le plus intelligemment possible, évitant toute démonstration technique pour mettre son jeu au service d’une musique qui va de l’avant, joyeusement et frondeusement. Son album déborde littéralement de sincérité et d’âme, et fait se sentir vivant, prêt à en découdre. Intime et extraverti, sans être impudique, le mur de guitares couvrant le tout d’un voile déchaîné. Le chant, tout aussi original que le reste, n’y est pas pour rien. Une qualité bien rare dans le paysage actuel, où les astuces de production et les coups de rétro incessants vers le garage ou le krautrock ont un peu siphonné toute tentative de découvrir de nouveaux horizons. A l’heure ou je poste ces lignes, la bougresse vient de rempiler avec un nouvel album. Qu’on lui fasse un triomphe, car Marnie a la classe.

note       Publiée le mardi 2 avril 2013

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

  • Orthrelm › Ov
    Orthrelm - Ov
    Point de référence possible, avec les albums où Zach Hill joue, évidemment (Hella en tête)

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Marnie Stern".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Marnie Stern".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Marnie Stern".

dariev stands › vendredi 28 juin 2013 - 10:53  message privé !
avatar

meme avec Kid Millions en lieu et place de Zach Hill, c'était vraiment fantastique sur scène... Marnie Stern a la méga-classe : fin de tournée, la mine épuisée, elle shredde en espadrilles et robe à fleurs tout en produisant le boucan de 10 guitaristes. Le dernier album est moins dense et moins cool, mais quand même : quelle artiste...