Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSnowman › Δbsence

Snowman › Δbsence

cd • 8 titres • 40:55 min

  • 1Snakes & Ladders
  • 2HyenΔ
  • 3White Wall
  • 4SeΔnce
  • 5Δ
  • 6Memory Lost
  • 7Δ Vanishing Act
  • 8Δbsence

enregistrement

Enregistré à divers endroits de Londres par Snowman - Ingé-son et mixage : Aaron Cupples - Masterisé par Simon Struthers - Produit par Aaron Cupples & Snowman

line up

Andy Citawarman, Joe McKee, Olga Hermanniusson , Ross DiBlasio

remarques

chronique

Après le Health et le Grimes, le Snowman. Il y a bien des disques fantomatiques, ces dernières années… Parfois avec un succès inattendu. Pour ce groupe Australien relocalisé à Londres (comme tous les groupes Australiens, il semble bien), la donne est simple : Ils ont balancé cet album totalement insaisissable et inclassable (mais vraiment), et annoncé leur split dans la foulée, comme absorbés par le vortex terrible ouvert par leur propre disque. Absence est un truc de sournois. Le seul titre un peu enlevé du lot, Hyena, est fourbe comme l’animal du même nom : fausse liesse dont les chœurs n’annoncent qu’un dépeçage en règle… Les morceaux suivants, bien plus aérés et évanescents (incorporant quelques nappes lynchiennes), semblent opérer un mouvement de retrait supplémentaire : les voix sont encore plus indistinctes, les harmonies plus cinématographiques, plus lancinantes. Le tribalisme de la batterie aidant, l’album continue de plus belle de dégager une impression de vitesse, de chute sans fin, vertigineuse… La vue se brouille, la tête tourne, le ciel disparaît… Comme si d’évidence, il n’avait jamais été là. On sent la menace planer, tandis que la température baisse, baisse. La chute terminée, on se retrouve au fond d’un canyon dont les parois se referment sur nous, mâchoires délétères… Memory Lost a bien des airs de piège mortel, en même temps que de cri d’effroi d’un esprit qui se voit petit à petit dépossédé de son ADN. Quoi qu’il puisse se passer après – et les sons inversés de la plage titre suggèrent un délitement infernal – Absence nous a déjà marqué au fer rouge. Voilà bien un album qui, en certaines heures, peut faire peur pour de bon.

note       Publiée le mardi 2 avril 2013

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Δbsence".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Δbsence".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Δbsence".

Dun23 › dimanche 22 décembre 2019 - 11:49  message privé !

Leur premier, je crois, s'intitulant THE HORSE, THE RAT & THE SWAN est ici: https://traitrecords.bandcamp.com/album/the-horse-the-rat-the-swan
Et il est quasi donné si vous ne voulez pas le vinyle. On retrouve des choses à l'état embryonnaire de ce Absence complètement génial.

Note donnée au disque :       
Raven › jeudi 1 décembre 2016 - 18:27  message privé !
avatar

Ambiance.

Note donnée au disque :       
dariev stands › jeudi 4 avril 2013 - 17:40  message privé !
avatar

ça tient à pas tant que ça, mais le PVT et le Health avaient tous deux aussi un son génial, mais avec des compos en plus pour PVT (qui quand ils veulent font dans le tube gutsien, presque à la Shining), et un groove futuriste surpuissant pour Health. le Snowman repose quand même plus sur ce traitement des voix, sur quoi repose le disque. (... et que sur ça, je veux dire)

Klarinetthor › mercredi 3 avril 2013 - 15:24  message privé !

Les précédents semblent plus énervés; j'aime beaucoup Memory lost et sont riff de basse qui fait bien penser à Savage Republic (et Trek en particulier). Bon c'est surtout la voix et son traitement qui fait que cet album me plait autant.

cyberghost › mercredi 3 avril 2013 - 10:38  message privé !

Le précédent est assez chouette, ouép ; je ne connais pas celui-là par contre...