Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMasayuki Takayanagi & Kaoru Abe › 解体的交感 (Kaitai Teki Kohkan)

Masayuki Takayanagi & Kaoru Abe › 解体的交感 (Kaitai Teki Kohkan)

cd • 2 titres

  • 1Untitled
  • 2Untitled

enregistrement

Recorded live At Kousei Nenkin Hall, Tokyo, June 28, 1970.

line up

Kaoru Abe (saxophone alto, clarinette basse, harmonica), Masayuki Takayanagi (guitare)

remarques

chronique

Styles
jazz
avant garde
free jazz
jazzcore
Styles personnels
sans concession

Vous vous rappelez Hiroshima ? Moi non plus, j'étais pas né. Kaoru Abe non plus. Pourtant, y'a comme un truc. Comme si Masayuki Takayanagi, qui était déjà un grand garçon (treize ans), avait posé un micro en filouterie en plein dans l'épicentre de l'explosion. Vingt cinq ans plus tard, il appela son cadet pour faire des overdubs dessus. « Quoi, tout les deux ? » lui répondit Kaoru, qui lui aussi n'était qu'un gamin (vingt et un ans). « Qui peut le plus peut le moins, gamin ». Voici des paroles énigmatiques. Pouvait-on en effet faire autant de bruit à quarante qu'à deux ? Kaoru n'y croyait pas trop. Mais nous sommes au Japon, ne l'oubliez pas. Ici on a une confiance aveugle dans le maître. La réputation de Takayanagi le précède. C'est le guitariste le plus dingue que l'industrie musicale ait jamais rencontrée. Bon, peut être pas le plus dingue, mais en tout cas le plus extrême. D'ailleurs la moitié du temps il ne joue même pas. Il s'en moque. À côté de lui, Derek Bailey c'est Chopin. Dioneo vous en parlera mieux que moi, sans Takayanagi, y'aurait aucun groupe de noise aujourd'hui. Weasel Walter ne jure que par lui. Jim O'Rourke j'en parle même pas, il a même participé à un album hommage à ce gars là. Donc Takayanagi vient débaucher le jeune Abe pour un duo, comment dire, apocalyptique ? Trop facile... Le vieux repère une lueur chez le gamin. Pas seulement de la hargne. Pas seulement l'énergie. Quelque chose qui confine au mysticisme. Au romantisme. L'amour sans borne du décharnement, du déchaînement, du débordement. Jouer intense jusqu'à perdre la raison. Jamais le mot abrasif, utilisé pour parler du son désaccordé surproduit des guitares de ces mauvais groupes de metalcore, n'aura la même signification après ça. Vous entendez les gars, là, ce son de saxophone ? Ça veut dire ça, abrasif. À deux, donc, ils font plus de bruit que n'importe qui. Un type m'en avait parlé comme le penchant free jazz d'un groupe comme Khanate, époque premier album. Si la musique n'a rien à voir (encore que), impossible de ne pas y ressentir le même frisson. La même déflagration. Comment vous dire, ce que le mot frénétique est lui-même incapable de rendre compte ? Je vais faire parler la note, et on se revoit quand j'aurais retrouvé mes moyens.

note       Publiée le mercredi 13 mars 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "解体的交感 (Kaitai Teki Kohkan)".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "解体的交感 (Kaitai Teki Kohkan)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "解体的交感 (Kaitai Teki Kohkan)".

WZX › jeudi 24 avril 2014 - 16:05  message privé !

Quelques critiques dénichées au cours de recherches, pour plus d'infos sur Kaoru Abe : http://mysite.verizon.net/spin17/kaoru.html

saïmone › mercredi 13 mars 2013 - 21:51  message privé !
avatar

(et sans concertation, encore !)

Dioneo › mercredi 13 mars 2013 - 19:46  message privé !
avatar

(Ceci dit je n'ai pas "les siens"... Ça tombe plutôt bien. Enfin... Sauf pour Klarinetthor ?!)

Wotzenknecht › mercredi 13 mars 2013 - 19:45  message privé !
avatar

Vous savez parler aux hommes, vous

Dioneo › mercredi 13 mars 2013 - 19:43  message privé !
avatar

Liguer, liguer, tout de suite... Il va dire qu'on conspire, bientôt.