Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Beta Band › The Beta Band

The Beta Band › The Beta Band

  • 1999 - Regal, 7243 5 20016 2 0 (1 cd)

cd | 10 titres | 62:06 min

  • 1 The Beta Band Rap [04:41]
  • 2 It's Not Too Beautiful [08:30]
  • 3 Simple Boy [02:18]
  • 4 Round The Bend [04:57]
  • 5 Dance O'er The Border [05:33]
  • 6 Broken Up Adingdong [04:47]
  • 7 Numbers 15 [06:49]
  • 8 Smiling [08:36]
  • 9 The Hard One [10:06]
  • 10 The Cow's Wrong [05:50]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par The Beta Band et Chris Allen

line up

Steve Mason, Robin Jones, Richard Grentree, John Maclean

Musiciens additionnels : Kingsley (chant 1), Fergus Purcell (human betabox 5), Martin Hoyland (piano, guitare, cuilers, clochettes 7), Neil Richardson (trompette 9)

chronique

Styles
rock
psychédélique
electro
hip-hop
folk
ovni inclassable
Styles personnels
psychédélisme 2.0

Ca doit faire bizarre de tomber dans un trou noir. Certains nerds pensent qu'au lieu de broyer des étoiles jusqu'à les réduire à des têtes d'épingles, les trous noirs vous projettent dans des univers parallèles. Je crois bien que le quator Ecossais du Beta Band, ils savent très bien ce que ça veut dire. Leur premier album, très attendu après trois EP qui avaient fait grand bruit, a l'air d'avoir été rejeté directement d'une de ces étoiles mortes qui aurait avalé toute la musique pop du monde, l'aurait concassé et recraché sous forme d'une petite galette argenté sur notre planète. Ce son là, il vient d'ailleurs. Steve Mason et sa bande, c'est pas des gens comme nous. La première mélodie entendue, tombée du ciel, c'est une vieille scie country que tout le monde connait, "Stairway of Love", samplée sur une….. carte postale musicale de bons voeux… Ils ont samplé une carte postale. Et ils rapent par dessus, Steve Mason et sa voix singulièrement monotone vient poser sur un sample de CARTE POSTALE !!! Quand le beat bricolé cède d'un coup à une autre scie pop des 60's, il n'y a plus trop de questions à se poser, cet album, ça va être du n'importe quoi. Mais pas forcément du délire rigolo non plus. Le trou noir, il est là, il est juste au dessus de nos têtes, l'espace s'ouvre par le truchement d'un morceau génial au magnétisme engourdi, "It's Not Too Beautiful", aux bruissements de cuica rajoutant un balancement pendulaire au rythme déjà bien sédatif de cette longue séance d'hypnose, Mason semble vous dire "Vous n'entendez plus que ma voix, vous décollez dans l'espace, le trou noir va vous engloutir, vous le voyez, il vient sur vous." alors que le Beta fait surgir un gigantesque sample de John Barry, tiré très justement du film de science fiction "The Black Hole". Expérience hallucinatoire au sens propre, grandiose et cauchemardesque, une dérive dans l'espace infini avec des orgues bégayants et la batterie de Robin Jones étrangement hyperactive malgré son rythme downtempo. Et à la fin, vous verrez, de l'autre côté du trou noir, vous frissonnerez de terreur en apercevant… ARGH !!!!!!!!!! C'est bien simple, tout semble flotter en apesanteur, et les bruissements sci-fi et nappes en infrabasses se goûtent mieux au casque, comme toutes ces étrangetés sonores qui résonnent à peine derrière les beats secs de "Simple Boy", hip-hop surréaliste et monocorde. C'est du psychédélisme futuriste et nocturne, en pleine descente, "The Hard One" garde une lancée très déprimée, mais qu'est ce que c'est beau ces boucles qui circonvolutionnent mollement autour de la station spatiale, alors que Mason n'hésite pas marmonner les immortelles paroles du "Total Eclipse of the Heart" de Bonnie Tyler : "Once upon a time I was falling apart, now I'm always falling in love". Mais dans ce contexte là, plein de bruits de vieux coucous, de clochettes et de tintinabullements résonnants au milieu d'un grand vide cosmique, elles ne feraient même pas tâche dans une scène de Solaris, alors que la ligne de basse traine son spleen résigné sur des drones d'orgues et que des cuivres vraiment cuits arrosent une dernière fois d'un peu de lumière cette longue dérive somnolente. Ca ne va pas beaucoup mieux sur "The Cow's Wrong", tout en vagues et ondulations qui siéent comme un gant au ton tristos de Mason. Bon, mais il n'y a pas que du lexomil qui tombe du ciel non plus, il y a aussi des chansons pop bipolaires en période maniaques, comme ce "Round the Bend" guilleret comme un joyeux idiot du village, Mason y étale malgré tout un état psychologique un peu instable, avec des considérations en flot de conscience sur ses copains qui le rendent dingue et des comparaisons entre divers albums des Beach Boys, entre autre. Il peut bien raconter ce qu'il veut Mason, tout le monde sait qu'il est un peu cramé sur les bords, et ses compères ne sont pas beaucoup plus clairs, le folk psyché frénétique de "Broken Up Adingdong" se transmute par un tour de passe-passe en défilé de carnaval avec steel drums, et "Smiling" relève carrément de la prise de produits licencieux. Gros beat et voix de chipmunks ressassant les même phrases en boucle, y z'ont bouffés du vieux smileys et ça a fait remonter des strates du Second Summer of Love à la surface, comme un Alien bien pété s'extirpant du ventre du Beta Band, avec son sifflet et ses clochettes pour refaire la teuf une dernière fois avant le nouveau millénaire, moins prometteur de cachets multicolores. Ces braves bêtes du Beta auraient même un peu craché sur leur album en voyant le résultat, accusant probablement le coup après une dernière redescente. Ils ont bien tort mais leur perplexité paraît compréhensible : cette galette là, elle n'est pas comme nous, elle vient d'ailleurs, et elle nous y entraine. Hop, encore un grand saut dans le trou noir.

note       Publiée le mercredi 20 février 2013

Dans le même esprit, (N°6) vous recommande...

partagez 'The Beta Band' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Beta Band"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Beta Band".

ajoutez une note sur : "The Beta Band"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Beta Band".

ajoutez un commentaire sur : "The Beta Band"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Beta Band".

Aladdin_Sane › dimanche 28 avril 2019 - 17:20  message privé !

De l'époque de ce premier album, on trouve aussi sur la réédition 2 morceaux expérimentaux/ambient "The Hut" et "Happiness and Colour". De vraies curiosités mais l'esprit du Beta Band est là.

Khyber › jeudi 14 décembre 2017 - 19:28  message privé !

leur intégrale 'The Regal Years' traîne à 7e sur amazon. Bonne occaz' pour s'y mettre!

(N°6) › jeudi 14 décembre 2017 - 17:17  message privé !
avatar

"J’ai toujours été dingue de leur premier LP. Voilà un disque absolument indispensable. Dans l’esprit, je n’ai jamais varié de la démarche du Beta Band. En concert, c’était le rêve – ils se refilaient les instruments et on ne savait jamais à quoi s’attendre." JL Murat, mon ami pour la vie.

Note donnée au disque :       
dariev stands › jeudi 21 février 2013 - 01:34  message privé !
avatar

Le suivant, Hot Shots II, est mon favori. Faudra que j'en cause,ou au moins du single "Squares" (ou comment faire un truc ultime avec un sample déjà entendu 1000 fois)

Solvant › jeudi 21 février 2013 - 00:26  message privé !

J'ai négligé ce groupe & cet album à sa sortie. Je vais retenter.