Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn › Filmworks IV: S/M + more

John Zorn › Filmworks IV: S/M + more

cd | 5 titres | 57:12 min

  • 1 Pueblo [09:05]
  • 2 Elegant spanking [14:22]
  • 3 Credits included [09:38]
  • 4 Maogai [06:19]
  • 5 A lot of fun for the evil one [17:48]

enregistrement

Titre 1 à 3 enregistrés au Shelley Palmer Studio. Titre 4 enregistré au Romanisches Café à Tokyo et titre 5 enregistré au Harmonic Ranch

line up

Cyro Baptista (percussions, [1]), Joey Baron (batterie, [1]), Anthony Coleman (orgue, [1]), Carol Emanuel (harpe [2]), Erik Friedlander (violoncelle, [2]), Jill Jaffe (alto [2]), Jim Pugliese (vibraphone, percussions [2]), Robert Quine (guitare [1]), Marc Ribot (guitares [1]), Chris Wood (us) (basse sur 1), John Zorn (bruitages [3], claviers [5]), Kuroda Kyoko (piano, [4])

chronique

Un Zorn n'est que rarement facile à appréhender. Alors à chroniquer, c'est encore pire. Et quand en plus, il s'agit d'un disque qui alterne différents genres tout en gardant une certaine unité, les difficultés s’enchaînent ! Ici, avec ce quatrième volet de ses musiques de films, le thème principal (mais pas complet !), c'est le S/M ! En même temps, ce n'est pas très étonnant de la part d'un type comme Zorn, honnêtement !! Au programme, 5 compositions pour 5 films barrés ! Ca commence par un titre plutôt calme, dans un style bluesy feutré pouvant rappelé par moments "Spillane", une bonne mise en bouche assez répétitive mais donnant une ambiance particulière à ce début de disque, une sorte d'entrée en matière tout en douceur. Le deuxième titre, au doux et évocateur nom d'"Elegant spanking", est beaucoup plus intrigant, calme, mais menaçant, avec une harpe envoûtante. Au début, je me suis dit que ça ressemblait au "Redbird for Agnes Martin" et en lisant le petit speech de Zorn sur ce titre, il a ré-utilisé des idées de ce titre pour ce disque ! Je ne peux qu'imaginer le film du même nom, réalisé par Maria Beatty, avec une musique à la fois si sensuelle et mystérieuse, avec un côté proche de "IAO". Le genre de morceaux de Zorn que j'apprécie tout particulièrement, dans le même genre de ses dernières compositions classiques, très mystiques... Le troisième titre est beaucoup plus décousu, avec Zorn seul et son ordi pour créer des effets et des nappes sonores dont seul lui a le secret ! Voilà le topo. Donc au programme, on a des moments très calmes, longs, parfois quasiment vides, faits de quelques percus principalement, qui s’enchaînent sans prévenir, presque du coq à l'âne, à de la noise la plus agressive et bruitiste possible ! Là-dessus, je reste plus mitigé. D'accord, il y a une bonne mise sous tension, surtout après les passages bruitistes, mais pour le reste, je suis bien moins réceptif. Le quatrième morceau est celui que je préfère, entièrement au piano. On ressent toute la mélancolie, la douceur et le malaise à l'écoute de cette pièce, un peu comme sur le magnifique "Madness, love and mysticism". Les compositions piano de Zorn m'ont rarement déçu, même dans ses moments les plus fous, tel le "Cartoon / S&M" (si bien nommé !). Et là, c'est pareil, une ambiance feutrée, calme, avec quelques rarement incartades plus rythmés et rapides. Enfin, pour terminer, un titre assez énigmatique, long et pas franchement inspiré. Voilà, c'est Zorn à nouveau tout seul avec un claviers et des effets divers et variés. Il y a bien un petit côté incantatoire mais je n'arrive pas à rentrer dedans. Contrairement aux précédents morceaux, l'atmosphère menaçante et inquiétante est totalement loupée ici. Il y a tous les éléments, des montées en puissantes, des parties plus calmes faisant monter la tension, mais simplement, ça ne me prend pas aux tripes. Les parties plus agressives avec notamment ce son insupportable de scie sauteuse n'aide pas, il faut dire !! Bref, une déception ! Au final, je dois avouer que ce disque contient de bonnes choses, même de très bonnes choses, mais il est victime de son inégalité et même si j'aime vraiment bien écouter ce disque, je ne peux m'empêcher de vouloir sélectionner les parties du disque que je veux écouter. Une semi-réussite, mais les bons côtés sont vraiment inspirés. A essayer !

note       Publiée le samedi 9 février 2013

partagez 'Filmworks IV: S/M + more' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Filmworks IV: S/M + more"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Filmworks IV: S/M + more".

ajoutez une note sur : "Filmworks IV: S/M + more"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Filmworks IV: S/M + more".

ajoutez un commentaire sur : "Filmworks IV: S/M + more"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Filmworks IV: S/M + more".