Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Ice › Myopia

Black Ice › Myopia

cd • 9 titres

  • 1In the dark
  • 2In ruins
  • 3Elements of chance
  • 4Signals
  • 5Blind-spots
  • 6imitation/Imagination
  • 7My fever
  • 8Hypnagogia
  • 9In the dark (reprise)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Mungasoland II, USA, 2005-2006

line up

Miss Kel, Mr Brown, Skot B, Stevenson Sedgwick, Melanie X

remarques

chronique

Voilà qui promettait d'être un superbe album... Avec ce genre d'entrée en matière, le lecteur s'attend logiquement à un 'maaais' annonçant que les choses ne seront pas si roses au final et il a raison. Inutile pourtant de se montrer ronchon d'emblée car des promesses, ce disque en contient, et des belles. Dès les premières notes en fait. Batterie lente, roulante, atmosphères angoissantes, guitares lancinantes et le chant poignant, magnifique, de Miss Kel : tous les ingrédients d'une superbe pièce de deathrock. Dès le très noir 'In Ruins', le groupe rappelle son identité ; alors que les formations de la zone de Los Angeles privilégient un son direct, écorché, celles de la baie de San Francisco aiment à travailler les atmosphères, à user de sonorités plus froides comme en témoigne également 'Elements of chance'. La guitare s'efface au profit des claviers qui se mettent à distiller un venin atmosphérique s'infiltrant au cœur des chansons comme une brume mortelle. Black Ice confirme tout le bien qu'on pensait d'eux avec des arrangements prenants, bien glauques, glaçants mais irrésistibles. Telle un serpent, la voix de Miss Kel hypnotise l'auditeur, s'insinue dans son cœur pour mieux le dévorer. Et ça continue avec le magnifique et funèbre 'Signals'. Là aussi, le tempo lent est de mise, de même que les claviers spectraux œuvrant de concert avec une guitare menaçante. Pourquoi dès lors mon introduction mitigée ? Eh bien, c'est que dès 'Blind-spots', le ton va se faire plus atmosphérique, planant, un peu à l'image d'un paysage immobilisé sous le givre. En soi, ce n'est pas forcément un défaut, sauf que le combo nous gratifie d'un enchaînement de trois compositions du style, lentes, vaporeuses, légèrement plus expérimentales mais qui, à mon goût du moins, font traîner cette fin de disque en longueur. Les musiciens intercalent bien 'My fever' avant le troisième, une autre pièce pesante et étouffante d'obscurité, d'une morbidité jouissive mais intense pour les nerfs. 'Myopia' se conclut par une reprise instrumentale, raccourcie, dépouillée et sèche de 'In the darkness', histoire d'achever la boucle mais qui n'était pas vraiment nécessaire. Voilà la raison de ma 'déception' (toute relative d'ailleurs), je en puis m'empêcher de songer que la seconde moitié de cette galette tire en longueur et contient du remplissage. Au final, ce disque est un excellent travail mais il a frisé la note supérieure, n'eût-ce été cette touche atmosphérique trop marquée selon moi. C'est qu'on en deviendrait terriblement exigeant avec des groupes de cette qualité-là. 4,5/6

note       Publiée le jeudi 31 janvier 2013

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Myopia" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Myopia".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Myopia".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Myopia".