Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOrdo Equitum Solis › Paraskénia

Ordo Equitum Solis › Paraskénia

  • 1994 • Discordia Disco 010CD/ eee 18 • 1 CD

cd • 12 titres

  • 1Playing with fire
  • 2Father of incantation
  • 3Utopia
  • 4Message to Pan
  • 5Solem expectans
  • 6This is the way
  • 7Vacuum quaerens
  • 8Our Lady of the wild flowers
  • 9The road to babylon
  • 10Reis Glorios
  • 11Angoris Nox
  • 12De Fortuna

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré live les 20 et 21 juin 1993 au Mont Iblei, Grèce, à l'exception de 'Reis Glorios' capturé dans la nécropole de Pantalica.

line up

Deraclamo (guitare, chant), Leithana (chant)

Musiciens additionnels : Gerardo Cardinale (flûtes, zumarra), Andrea Donati (basse acoustique), Barbara Mavilia (percussions), Massimo Moriena (clavier)

remarques

chronique

Lorsque l'on est adepte de religions glorifiant les forces de la nature, quoi de plus naturel justement que d'imaginer un concert en plein air ? Les Ordo Equitum Solis ont poussé l'idée jusqu'au bout en enregistrant une série de titres en Grèce, 'parmi les oliviers du Mont Iblei' nous dit le livret, au cours de deux soirées de juin 1993. Une bonne occasion de découvrir le groupe dans son aspect le plus acoustique puisqu'à l'exception des claviers, tous les instruments sont 'authentiques'. La qualité du son est excellente et permet de se concentrer pleinement sur les morceaux, lesquels se plient merveilleusement à cet exercice extérieur. La flûte est clairement l'instrument qui tire son épingle du jeu car beaucoup plus présente qu'en studio, pour le reste, les arrangements restent proches de ce que le groupe a produit sur ses disques précédents avec quelques détails plus fouillés, notamment la présence de la basse et un travail des percussions omniprésent, même dans les moments les plus calmes. Très honnêtement, les chansons ici présentes étaient déjà bonnes à la base donc il serait mentir que de les présenter comme transfigurées mais l'exercice demeure réussi et en propose une lecture hautement émotionnelle, légèrement plus organique avec des instants forts comme 'Vacuum quaerens' où la récitation masculine (Deraclamo déclame mieux qu'il ne chante) avec choeurs féminins est du plus bel effet, le décidément superbe 'Message to Pan' légèrement plus solennel et émouvant dans cette version live, sans oublier 'Our Lady of the wild flowers' et une interprétation de 'Angoris Nox' moins glauque mais plus adaptée à sa portée païenne mystique. A noter que 'Reis Glorios' a été capturée dans une nécropole datant de douze siècles avant Jésus-Christ, celle de Pantalica, c'est dire si l'esprit des civilisations a dû imprégner les musiciens. Voilà un disque que vous pouvez acheter les yeux fermés mais les oreilles ouvertes et qui propose une démarche plus originale qu'un simple enregistrement de concert.

note       Publiée le mercredi 30 janvier 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Paraskénia".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Paraskénia".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Paraskénia".

Twilight › jeudi 31 janvier 2013 - 16:33  message privé !
avatar

Je partage entièrement ton avis

novy_9 › jeudi 31 janvier 2013 - 11:17  message privé !

Les Italiens sont vraiment très doués dans ce style, Ordo Equitum Solis, Ataraxia, Camerata Mediolanense sont vraiment le must, ils ont tous un univers très fort et onirique. je n'ai pas reussi a trouver la même profondeur dans les groupes teutons du même style ou dans la scène française avec le label Prikosnovénie par exemple ou il manque toujours quelque chose je trouve ... Les Grecs de Daemonia Nymphe tirent leur épingle du jeux par contre, ils sont grandioses !

Note donnée au disque :