Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRArnaud Rebotini › Meshuggah EP

Arnaud Rebotini › Meshuggah EP

cd | 3 titres | 23:32 min

  • 1 Meshuggah [06:01]
  • 2 Soilent Green [06:53]
  • 3 1349 [10:38]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Arnaud Rebotini (programmation)

chronique

Styles
electro
techno
Styles personnels
techno sombre

Officiant jusque là sous divers avatars, notamment Zend Avesta ou Black Strobe, il en aura fallu du temps à Arnaud Rebotini, unique ludion métalleux de la techno française, pour assumer une sortie sous son propre nom. Alors qu'il avait tâté par le passé d'expériences fleurtant avec la musique contemporaine et pondu quelques tueries electroclash bien sexy avec son comparse Ivan Smagghe, le colosse Rebotini en solo se consacre finalement à ses premières amours, la techno pure et dure sans ornement vocal ni coloration darkwave. Attention cependant, on reste tapi dans la pénombre avec ces trois titres dont les noms trahissent le goût du nancéen pour le gros métal qui tâche. N'y allez pas chercher une quelconque filiation musicale directe mais plus un goût pour la provoc vis à vis du landerneau techno (on parle du même olibrius qui avait sorti un sarcastique "Paris Acid City" à la fin des années 90 quand la mal nommée French Touch déroulait sa disco filtrée au kilomètre). Le titre éponyme, le plus faible, développe un groove répétitif clignotant pas agressif pour un sou, même presque un peu languide sur les bords, ce qui déçoit quand même un peu avec un nom pareil. Il faut chercher du côté des deux suivants pour trouver une atmosphère vraiment sombre et sourde, "Soilent Green" pourrait aussi bien faire référence au film de science-fiction homonyme, avec ses basses grésillantes et ses rythmiques pleines d'échos de vieux hangars désaffectés, ambiance paranoïaque et menaçante aux relents de chasse à l'homme nocturne, de la techno qui s'écoute en jetant des coups d'oeil inquiets par dessus ses épaules. "1349" prend tout son temps pour empirer en crescendo malsain et casse-tête, qui commence tel un insidieux traquenard de beats et de basses racoleuses et fait vite résonner des sonorités criardes incessantes alors que la rythmique ne cesse de gonfler en volume et en intensité. Une ligne droite de plus en plus chargée de techno de magnétiseur, parfois interrompue de breaks posés là juste pour le plaisir de relancer la machine et d'appuyer sur le champignon, progressivement mais inéluctablement, le genre de dérive en spirale qui ne se soucie pas de mélodie mais uniquement de faire tourner la tête de plus en plus jusqu'au vertige. Le côté obscur de la force technoïde.

note       Publiée le samedi 19 janvier 2013

partagez 'Meshuggah EP' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Meshuggah EP"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Meshuggah EP".

ajoutez une note sur : "Meshuggah EP"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Meshuggah EP".

ajoutez un commentaire sur : "Meshuggah EP"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Meshuggah EP".

Wotzenknecht › dimanche 20 janvier 2013 - 11:10  message privé !

Toi tu devrais écouter Nomenklatür