Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAHossein Alizadeh › Torkaman

Hossein Alizadeh › Torkaman

cd • 14 titres

  • 1daramad-e rast
  • 2zang-e shotor
  • 3chaharmezrab
  • 4zanghooleh
  • 5naghmeh
  • 6rouh'afza
  • 7osh'shagh avaz-e abooata
  • 8chaharmezrab II
  • 9bayat-e kord
  • 10asmar-asmar
  • 11forood
  • 12rak, kreshmeh, safir
  • 13avaz-e shooshtari
  • 14torkaman

enregistrement

Enregistré en 1986

line up

Hossein Alizadeh (sêtar)

remarques

Alizadeh joue en Rast-Panjgah, l'un des plus vieux modes iraniens, aujourd'hui l'Azerbaïdjan. Alizadeh est par ailleurs Azerbaïdjinais.

chronique

Styles
world music
Styles personnels
sêtar

Ça fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de sêtar. Cette chronique en sera le prétexte. Je vous ai déjà parlé d'Alizadeh, l'un des quatre ou cinq plus grand virtuoses de l'instrument. Un mauvais compositeur, certes (on ne peut pas tout avoir), mais un grand musicien. Il est surtout l'un des premiers à s'affranchir du répertoire classique pour aller s'aventurer dans des improvisations plus modernes – un peu comme le sérialisme à son époque – souvent pour le pire (ses collaborations au sein du Master of Persian Music avec Shajarian) et parfois pour le meilleur, comme ici sur Torkaman. Déjà, Alizadeh n'a pas encore pris l'habitude de nous envahir avec ses « innovative instruments » la moitié du temps insupportables (le sallaneh, sérieusement ?) ; Torkaman est un disque de sêtar, seulement de sêtar. Et même si malgré tout l'amour que je porte pour cet instrument magnifique il m'arrive assez peu de réussir à m'enfiler un disque complet de solos de sêtar (presque aussi assommant que cette phrase à lire d'une traite), Torkaman, sans doute parce qu'ils s'écarte des canons du classicisme persan, possède en lui suffisamment de trouvailles et de groove pour capter l'attention. Il influencera les meilleurs morceaux de Motebassem, ce qui n'est pas rien. De manière presque insolente, Alizadeh ouvre une perspective nouvelle au sêtar, qui n'est plus seulement un instrument de mystiques alcooliques philosophes en sueur, mais bien un instrument de musique à part, polyvalent, capable de trouver sa place au sein d'ensembles émancipés, et peut être même de devenir dans les années à venir (je déconne) ce que le sitar était pour le rock dans les années 60/70 : une bouffée d'air frais. Parce qu'à part recycler les vieux gimmicks synthétiques des années 80, ce dernier en a bien besoin.

note       Publiée le mardi 15 janvier 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Torkaman".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Torkaman".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Torkaman".

saïmone › samedi 1 mars 2014 - 12:29  message privé !
avatar

Ce mec passe à côté de Rennes avec son meilleur groupe depuis 10 ans : http://www.ville-bruz.fr/IMG/jpg/flyer_recadre_11x1485_hossein.jpg