Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAccess To Arasaka › Oppidan

Access To Arasaka › Oppidan

cd | 17 titres

  • 1 Nypox [3:56]
  • 2 Medway [3:43]
  • 3 Monoscan [4:23]
  • 4 Ruin [2:35]
  • 5 Caeropore [4:29]
  • 6 First Kill (Feat. Beau Jestice) [6:14]
  • 7 Montcalm [1:46]
  • 8 Parisville [5:03]
  • 9 Jody [4:58]
  • 10 Recon (Feat. ESA) [4:51]
  • 11 Delicate Annihilation [3:15]
  • 12 Chem [4:33]
  • 13 Sylvan-Hesh [5:06]
  • 14 Transcendence [4:00]
  • 15 She [3:36]
  • 16 Waiting War [4:37]
  • 17 Aftermath [3:19]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Rob Lioy

Musiciens additionnels : Beau Justice, Jamie Blacker

chronique

Styles
electro
electronica
Styles personnels
electronica futuriste

Peut-être sur Terre, peut-être dans le futur... La phosphorescence a remplacé le soleil et ce qui fut un jour l'alternance entre la nuit et le jour n'est plus qu'une longue phase dans laquelle la réalité augmentée fait office d'expérience sensorielle. Et dans ce monde reconstitué, artificiel et symbiotique, un homme seul cherche encore la beauté. Se promenant à travers les champs électriques, il la trouvera dans le mouvement délicat des créatures biomécaniques qui envahissent les zones abandonnées, dans ces fleurs d'acier imitant tant bien que mal la vie, dans les fluctuantes hésitations des intelligences artificielles qui accompagnent la vie des Hommes nouveaux. Il enregistrera les subtils dysfonctionnements dans ce système pourtant si bien rôdé ; il traquera des artefacts qui parasitent les ondes, en fera une symphonie nouvelle et la fera rejouer par les machines elles-même. Et le monde virtuel s'écoutera chanter, hoqueter, crisser, respirer, vrombir, pulser au fur et à mesure que se jouera cette composition aussi abstraite que cinématographique, à la complexité croissante et à l'intensité constante par l'usage de nappes ambient se résorbant et s'étalant à l'infini et aidé par une production ample laissant au son tout le loisir de s'étaler dans l'espace. Il construira une dramaturgie propre à cette nouvelle réalité dans un constant équilibre entre mélancolie et esthétique de science-fiction, entre l'agonie d'une vie artificielle et l'émerveillement devant les scintillements d'un monde d'anticipation incarné. Son nom est Rob Lioy, qui a absorbé Gridlock, Oval, Pita et Hecq de la plus harmonieuse des manières et qui nous livre ici la plus belle des bandes-son pour nos errances cybernétiques, les oreilles dans le casque et l'esprit loin dans le futur.

note       Publiée le dimanche 13 janvier 2013

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

partagez 'Oppidan' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Oppidan"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Oppidan".

ajoutez une note sur : "Oppidan"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Oppidan".

ajoutez un commentaire sur : "Oppidan"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Oppidan".