Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn › A Dreamers Christmas

John Zorn › A Dreamers Christmas

  • 2011 - Tzadik, TZ 7393 (1 cd)

cd | 9 titres | 48:05 min

  • 1 Winter Wonderland [04:13]
  • 2 Snowfall [05:10]
  • 3 Christmas Time Is There [04:37]
  • 4 Santa's Workshop [05:21]
  • 5 Have Yourself A Merry Christmas [05:16]
  • 6 Let It Snow ! Let It Snow ! Let It Snow ! [04:03]
  • 7 Santa Claus Is Coming To Town [06:29]
  • 8 Magical Sleigh Ride [06:23]
  • 9 The Christmas Song [06:33]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Arrangé et produit par John Zorn. Masterisé par Scott Hull. Enregistré entre Mars et Avril 2011.

line up

Cyro Baptista (percussions), Joey Baron (batterie), Trevor Dunn (basse acoustique et électrique), Marc Ribot (guitares), Jamie Saft (claviers), Kenny Wollesen (vibes, chimes, glockenspiel)

Musiciens additionnels : Mike Patton (voix 7, chant 9)

remarques

Artwork : Chippy Cheung-Heung Chin

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
bad santa

C'est pas déprimant la période de Noël ? Franchement ? Chaque année ça me flingue un peu plus, cette obligation de célébration en commun, les retrouvailles certifiées regroupement familial, qui se réduit peu à peu alors qu'on prend de l'âge, les plus vieux qu'on avait tant aimé dans l'enfance qui disparaissent, les parents qui vieillissent, ces emmerdeurs de gamins qui bientôt seront des adultes chiants qui, avec un peu de bol, baiseront plus et mieux que nous, les salauds. Et puis se goinfrer de la même bouffe annuelle vendue à la tonne dans toutes les grandes surfaces du territoire, envahies par de bons consommateurs moutonniers allant claquer le restant de leurs allocs ou les largesses de leurs stock-options dans un monceau de conneries à entasser au pied du sapin morne qui a perdu de la magie idiote que le voile de l'enfance laissait tomber en guirlande pailletées en des veilles de célébrations autrement plus excitantes. Mais faut dire qu'on n'a pas la culture dans cette vieille Europe. Il est loin de nous le fabuleux Yuletide cher à Lovecraft qu'il aimait à célébrer dans un de ses poèmes un peu neuneu fleurant bon l'ancestrale famille américaine. Même si c'est Coca-Cola qui peinturlura en son temps, coup de génie, ce bon Saint-Nicolas, faut leur reconnaître aux ricains un enthousiasme d'une candeur touchante autour de la célébration de Christmas Day, un truc qui n'appartient qu'à eux. En fait c'est l'aigreur qui parle. Mon fantasme c'est d'aller à New-York le 24 Décembre pour faire une bataille de boules de neige avec mon amoureuse au pied de la pinède géante plantée connement sur Rockfeller Plaza. C'est ça, foutez-vous de ma gueule. M'en fout, je suis sur ma lancée. Ensuite on irait rejoindre un appartement pas trop loin de Central Park, et on ouvrirait des paquets enveloppés dans du papier-cadeau millésimé, pas ces merdes avec le logo Fnac ou Nature et Découverte dessus, et on dégusterait du vin français (ouais, le fantasme americanophile à ses limites) en écoutant un album de Noël, alors que de petits flocons de neige glissent doucement vers le toit des taxi jaunes. Pour l'ambiance musicale y a le choix, tous les amerloques dignes de ce nom s'y sont frottés. Ils connaissent ça la magie de Noël, c'est eux qui l'ont inventé. Même ce vieux pervers de John Zorn il peut t'en pondre un. D'autant qu'il a le profil pour jouer le rôle de l'alcolo barbu en robe de chambre qui vient se taper l'incruste, car tout comme lui même si c'est son nom qui est sur l'affiche, ça ne veut pas dire qu'il fasse autre chose qu'arranger un peu le bordel dans le traîneau et donner quelques coups de fouet dans le dos de ces cons de rennes. Comme attelage il a choisi ses meilleurs tireurs, Marc Ribot, Kenny Wollensen, Jamie Saft, Joey Baron, Trevor Dunn et Cyro Baptista, trois de chaque côté de la grosse luge, qui emmènent l'échappé de Downtown jusqu'à la cheminée et fignolent des versions tout en bonhomme de neige, clochettes et guirlandes électriques de standards du genre tel "Winter Wonderland", "Have Yourself a Merry Christmas" (chanté par Judy Garland et Old Blue Eyes himself) ou la très bondissante "Santa Claus Is Coming to Town" enveloppés dans de moëlleux après-ski et servis sur un lit de châtaignes bien fumées. Il ne fera pas non plus l'impasse sur la célébrissime "Let It Snow ! Let It Snow ! Let It Snow !", redécorée par la bande des Dreamers qui ne jouent pas franchement avec des moufles, à part Jamie Saft qui a abusé de la liqueur et vient foutre un peu le boxon en bon lutin farceur. Le père Zorn bosse quand même un minimum et propose deux morceaux originaux de sa concoction, répondant aux titres charmants de "Santa's Workshop" et "Magical Sleigh Ride", plus excités que les classiques repris par les joyeux nains de Tzadik, voire les soli galvanisés de Marc Ribot, mais tout aussi saisonniers et mignons tout plein tout plein ça donne envie de faire plein de bisous sur le nez tout froid… Je m'emporte et je me laisse attendrir à la pensée du minou qui déambule maladroitement aux milieux des papiers cadeaux froissés maintenant jetés au hasard d'une joie communicative devant le partage des présents débordant d'amour et de consumérisme. Il fait nuit, la neige a cessé. Une douce chaleur dans l'appartement de la 63eme rue, la lumière tamisée incite à une somnolence apaisée alors que Zorn fait sortir de sa hotte une dernière surprise, Mike Patton déguisé en Mel Tormé qui vient nous crooner une "Christmas Song" délicieuse et veloutée, une interprétation aux petits oignons grillés en fond de poêlon, dénuée de toute ironie mal placée. Un dernier baiser et l'on s'endort sous les lumières de Manhattan, dans le long canapé en face du sapin multicolore intermittent, le chat vient nous bercer de son bienveillant ronron familier. Bon ben voilà. J'ai rompu tristement il y a deux jours et dans quelques minutes je prends la bagnole pour tracer pendant cinq heures jusqu'à Poitier. Fais chier Noël.

note       Publiée le lundi 24 décembre 2012

partagez 'A Dreamers Christmas' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "A Dreamers Christmas"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "A Dreamers Christmas".

ajoutez une note sur : "A Dreamers Christmas"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A Dreamers Christmas".

ajoutez un commentaire sur : "A Dreamers Christmas"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A Dreamers Christmas".

taliesin › mercredi 9 janvier 2013 - 16:06  message privé !

Wouaw, je viens à l'instant de l'écouter pour la 1ère fois... Un très bel album, une musique paisible, qui pousse à une rêverie poudreuse pleine de cadeaux à déballer, de sapins aux guirlandes scintillantes et de marshmallows fondant dans un chocolat chaud ;-) Bravo pour ta superbe chro (N°6), parfaitement dans l'esprit de ce disque !

Note donnée au disque :       
london calling › vendredi 28 décembre 2012 - 06:43  message privé !

Eh ben mon pauvre Del, Noël, la famille, Poitiers, et Zorn en fonds sonore ... y'a vraiment des jours ou ça rigole pas ...

ericbaisons › mardi 25 décembre 2012 - 20:46  message privé !

Joyeux Noel mon poulet! aet merci alptraum. Bon, Sturm café et la Wotz list ça l'a fait grave (alors que c'était pas gagné).

saïmone › mardi 25 décembre 2012 - 19:20  message privé !
avatar

Joyeux noël les filles !

Alptraum › mardi 25 décembre 2012 - 18:47  message privé !

Funeral Mist. C'est ce qui représente le mieux la magie de Noël. Je suis à fond dessus depuis deux jours…