Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNoctule Sorix › 4.0

Noctule Sorix › 4.0

cd | 14 titres

  • 1 Cawa Sorix
  • 2 Anahel
  • 3 Breaking bounds
  • 4 Song
  • 5 Even if
  • 6 Push !
  • 7 Sick again ?
  • 8 Right
  • 9 Are you dead ?
  • 10 Monkey business
  • 11 Romeo's distress
  • 12 No fear
  • 13 EHS
  • 14 Butterfly

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Noctule Sorix home studio, France, janvier 2010-mai 2012

line up

Zok (chant, choeurs, guitare), Noctule H (basse, claviers, samples, loops, FX), Trace (guitare, guitare sèche, claviers), Franky Hilman (batterie, programmation)

chronique

Il en aura fallu du temps pour le sortir, cet opus à l'intitulé et à la pochette sobres, un opus qui prend, à l'annonce du premier album solo de Noctule H pour 2013, l'ampleur d'un bilan pour une carrière de près de quinze ans marquée par les coups du sort, les changements de personnel, mais surtout et encore par une qualité constante au travers d'une discographie riche de quatre albums et trois minis entièrement autoproduits, sans beaucoup de soutien de la part des médias. Un parcours dont Noctule H, unique membre d'origine, peut être fier. Attention, l'heure n'est pas à la tristesse contemplative car '4.0' est un disque empli d'énergie, en parfaite continuité avec 'Nonsense', comme pour tourner le dos aux ombres du passé. Dès l'excellente ouverture calquée sur celle des concerts classiques à laquelle va se mêler le rythme, on sent que l'on s'engage dans un bon disque et la suite confirme. La présence d'une vraie batterie en lieu et place de la boîte confère une attaque plus directe et des possibilités rythmiques accrues, quant aux guitares, elles servent quelques-unes des plus belles lignes écrites par le groupe (je songe notamment au superbe 'Anahel', au départ de 'Breaking bounds'). Le goût d'une certaine mélancolie cold wave n'a pas totalement disparu mais il est clair qu'il ne prédomine pas face à la dynamique gothique (version post punk) qui marque cet enregistrement. La production est une fois encore parfaitement maîtrisée accordant à chaque instrument la part adéquate selon son rôle, idem pour le chant dont la texture retenue apporte une note de tristesse séduisante aux chansons. Les réussites s'enchaînent et l'album semble ne pas connaître le moindre temps mort, du moins jusqu'à l'originale et très personnelle reprise du 'Romeo's distress' (présente sur le tribute produit par Alone Production). Les trois ultimes pièces se révèlent en effet plus tranquilles, légèrement brumeuses dans leur ambiance jusqu'au 'Butterfly' final qui devrait ravir les fans des Cure. Toutes ces années ont permis aux Français de se forger un son unique empruntant tant à la cold wave qu'au post punk, sans oublier un zeste de dark wave et de délire batcave qu'ils ont su mélanger avec talent et faire évoluer au gré de leurs humeurs. '4.0' est d'apparence sobre mais nullement maussade; s'il s'agit de tirer sa révérence, il permet au groupe de le faire la tête haute avec l'inspiration au beau fixe. De quoi s'éclater à fond en attendant les aventures solo de Noctule H. Bravo.

note       Publiée le mardi 18 décembre 2012

partagez '4.0' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "4.0"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "4.0".

ajoutez une note sur : "4.0"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "4.0".

ajoutez un commentaire sur : "4.0"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "4.0".

novy_9 › mercredi 6 mars 2013 - 21:22  message privé !

mhm m'ont jamais convaincu, des trucs intéressants par ci par là, mais sur la longueur je perds mon souffle ... et je lache ...

stankey › mercredi 6 mars 2013 - 19:16  message privé !

Verdict: un peu partagé après plusieurs écoutes, je garderai pour moi des critiques peut être maladroites...Alors oui ils ont su creuser dans une voie sensiblement différente, efficace au niveau du travail musical, mais honnêtement, pour moi le 'Zygène de la filipendule' n'a pas été dépassé. Au niveau émotionnel surtout.

Les.Mondes.Gothiques › jeudi 20 décembre 2012 - 20:58  message privé !

CLAP CLAP ... C'est beau d'avoir la quarantaine ... ^^

stankey › mercredi 19 décembre 2012 - 16:45  message privé !

Le morceau que tu as mis en extrait est formidable ! Je ne parle même pas de cette pochette, digne des plus grands...Plus un flèche, mais dès que j'aurai revu le jour, il sera mien ! ^^