Vous êtes ici › Les groupes / artistesEThe Eternal Fall › Ninth Sphere

The Eternal Fall › Ninth Sphere

cd • 18 titres

  • 1The Awakening 2:34
  • 2We Are Here To Die 3:38
  • 3The Regret 4:01
  • 4Open Scissors 2:33
  • 5The Puppet 3:31
  • 6Like A Shadow 3:09
  • 7Flowers Of Death 2:50
  • 8The Cry 4:39
  • 9The Ninth Sphere 4:38
  • 10Undead 3:51
  • 11The Nine 2:46
  • 12The Eyes 2:43
  • 13Morning Sun 3:21
  • 14Love Song 4:01
  • 15All And Nothing 4:18
  • 16My Beloved Death 5:23
  • 17The Deathbed 3:17
  • 18The Farewell 4:03

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Sol (chant, guitare, claviers), David Tenza (basse, claviers, percussions)

remarques

chronique

Ca c'est du Eternal Fall tout craché, débuter par une titre mélancolique aux lointaines inspirations néoclassiques avant d'enchaîner dare dare sur un excellent titre gothic rock martelant et désespéré pour faire suivre avec une pièce oscillant entre couplet à la Diary of Dreams et refrain plus émotionnel. Déjà la cinquième galette pour le duo espagnol et toujours cette facilité de composition. Quel est le secret ? J'en sais fichtrement rien, peut-être cette capacité d'évoluer aussi aisément entre plusieurs aspects du même genre ? Car après une bonne louche de dark wave /gothic rock, 'The puppet' s'engage dans des atmosphères plus sèches (la boîte notamment) et brumeuses typiques de la cold wave et personne n'y trouve à redire. Tout au plus constatera-t-on qu'il sonne moins synthétique que 'To darkness' son prédécesseur et qu'il est globalement plus appuyé et agressif (le bon 'Flowers of death'), ce qui se traduit par quelques expérimentations de Sol sur son chant qu'il tente de faire sonner moins désespéré, légèrement plus étouffé au mixage (ce qui est dommage car pour ma part, j'aime beaucoup son timbre). Remarquez, les quelques compositions plutôt tristes sont d'autant mieux mises en valeur, sans sentiment de lassitude pour l'auditeur mais cette production opaque au niveau de la voix reste un moins quant au rendu global d'un disque qui eût pu sonner encore plus excitant. Pas d'inquiétude pour autant, c'est du Eternal Fall pur jus et les amateurs y trouveront largement leur compte. Musicalement, c'est un travail puissant, il était inutile de diluer les parties vocales sur plus de sa moitié. 4,5/6

note       Publiée le lundi 10 décembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ninth Sphere".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ninth Sphere".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ninth Sphere".