Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAngels Of Liberty › Pinnacle of the draco

Angels Of Liberty › Pinnacle of the draco

cd • 16 titres

  • 1Dance of death part 1
  • 2Eat the sun
  • 3Starsailors
  • 4Talk about nothing
  • 5Monster in me
  • 6Dead tormented
  • 7Complicated
  • 8Kukulkan
  • 9Man of sin
  • 10Blood thief
  • 11Girl under the water
  • 12Weaving spiders
  • 13Mars & Minerva
  • 14Girl under the water (Kitty lectro remix)
  • 15Black madonna
  • 16Dance of death 2

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Voe Saint-Clare (chant, guitare, synthé), Scarlet Powers (synthés, choeurs), Echo Von Hammer (boîte à rythmes)

Musiciens additionnels : Rod Hannah, Marc McCourt (vocaux additionnels sur le titre 11)

remarques

Le cd est livré avec un mini poster incluant les paroles des chansons

chronique

'Qui veut aller loin, ménage sa monture', affirme le proverbe et c'est ce que j'aurais envie de souffler au duo anglais de Angels of Liberty. Voilà pas mal d'années que croiser l'electro et le gothic rock traditionnel n'est plus un tabou au sein des groupes goth britanniques mais les réussites véritables ne sont pas toujours aussi nombreuses qu'on pourrait le penser, pas mal de musiciens se contentant de coller des programmations technoïdes aux guitares. Angels of Liberty ne sont pas de ceux-là, ce sont des artistes bien de leur époque, maîtrisant l'outil informatique et forts de l'expérience des Suspiria, Rosetta Stone et autres avant eux. Après avoir fait saliver les curieux via une poignée de singles prometteurs, les voilà qui nous fournissent enfin leur premier vrai album. Quel rapport avec le proverbe ? J'y arrive. Pas de tricherie sur la marchandise, le groupe produit une musique obscure et dansante, au rendu synthétique malgré l'utilisation de guitares et on peut dire qu'il fait ça très bien. Le choix des sons est excellent, les programmations évitent les tentations technoïdes, le feeling reste plombé et les mélodies sont solides; le chant grave masculin certes un brin cliché n'en demeure pas moins efficace, ce qui ne gâche rien. Après une envoûtante petite danse macabre en guise de hors-d'oeuvre, le duo démarre à mille à l'heure en nous balançant une collection de tubes absolument imparables, à commencer par 'Eat the sun' qui nous laisse croire à un démarrage techno avant d'opter pour une flamboyance orientale même si exprimée avec des sonorités électroniques et des samples; même un tétraplégique n'y résisterait pas tellement c'est puissant. Plus lent mais tout aussi glorieux, 'Starsailors' et son noble refrain couplé de montées de clavier jouissives...Oui, il existe des recettes pour fabriquer des tubes et nos deux Britanniques sont plutôt bons cuistots surtout qu'ils savent servir les plats avec une production excellente et pleine de punch...'Monster in me' et 'Talk about nothing' sonnent plus banals, une sorte de version plus dancefloor de Rosetta Stone ou Red Lorry Yellow Lorry. 'Dead tormented', c'est la chanson avec le refrain séduisant as fuck, celui qui va te trotter dans la tête après une écoute et te filer la patate le matin en allant au boulot sous la pluie. Du tube vingt-quatre carats. Après un 'Complicated' toujours aussi rythmé mais un brin plus malsain, déboule le lourd 'Kukulkan' avec ses atmosphères de grotte tant la voix grave paraît noble dans son habillage de réverb'. Les Angels of Liberty optent pour des beats carrés, claquants dans les sonorités, qu'ils habillent de mélodies synthétiques puissantes, travaillées et prenantes et de la touche de guitare réglementaire. Une vraie usine à hits et c'est là, le 'problème'...Seize morceaux, c'est beaucoup, surtout qu'ils dépassent souvent les cinq minutes. Après avoir enclenché l'album avec la puissance d'une locomotive de TGV, le duo finit par s'essouffler, non sans nous avoir livré près de dix perles, ce qui n'est déjà pas si mal, mais impossible de ne pas remarquer une baisse de régime dans l'inspiration dès 'Blood thief', non que les titres suivants soient ratés mais juste banals, sans réelle consistance (quant au remix de 'Girl under water', il est atroce en plus d'être inutile). Disparue la flamme glorieuse des débuts, ces compositions-là n'expriment rien, le genre de trucs qu'on écoutera sans passion. C'est fort dommage, avec dix morceaux, les Angels of Liberty (allez, soyons justes onze, 'The black madonna' reste une tuerie), nous délivraient une série de tueries capables d'assurer la moitié d'un set à elles-seules...Enfin, elles sont là, ces tueries, non ? C'est vrai, il suffit de zapper les compositions 'faibles'. En tout cas, le duo ne déçoit pas, leur musique est de celles qui se consomment directement, sans chercher à faire durer le goût mais plutôt à gober toutes les saveurs d'un seul coup pour une explosion de parfums intense et jouissive.

note       Publiée le mercredi 28 novembre 2012

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Pinnacle of the draco".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pinnacle of the draco".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pinnacle of the draco".

Darkstar Seven › vendredi 7 décembre 2012 - 09:52  message privé !
avatar

: A noter qu'ils livrent très rapidement le CD commandé sur leurs site. Bon point supplémentaire.

Darkstar Seven › mercredi 28 novembre 2012 - 21:18  message privé !
avatar

Va pour Rosetta Stone.

Forbidden › mercredi 28 novembre 2012 - 21:00  message privé !

Salut twilight, je n'ai pas répondu à ton mail sur varsovie car vu le pavé de groupes que tu m'as donné, je ne sais même pas quoi répondre....Maintenant en plus de Varsovie, c'est les japoniaiseries qui sont sur le site que j'écoute .

Twilight › mercredi 28 novembre 2012 - 20:51  message privé !
avatar

Je ne trouve pas tellement, Seraphim Shock sont plus lourds dans le son et tournent autour de thèmes récurrents comme le sexe, les anges déchus...Angels of Liberty abordent plus de thèmes et se revendiquent clairement de la tradition gothic rock britannique. Ils sont plus proches de Rosetta Stone, par exemple. Content que ça te plaise en tout cas.

Darkstar Seven › mercredi 28 novembre 2012 - 19:55  message privé !
avatar

Twilight, encore un coup de cœur grâce à toi. Vu le titre que tu mets en écoute, je trouve à Angels of liberty une communauté "d'esprit" avec Seraphim shock. Qu'en penses-tu ?