Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOriginoo Gunn Clappaz › Da Storm

Originoo Gunn Clappaz › Da Storm

cd • 15 titres • 50:46 min

  • 1Intro
  • 2Calm Before Da Storm
  • 3No Fear
  • 4Boom... Boom... Prick
  • 5Gunn Clapp
  • 6Emergency Broadcast System
  • 7Hurricane Starang
  • 8Dan-jer
  • 9Elements Of Da Storm
  • 10Da Storm
  • 11Wild Cowboys In Bucktown
  • 12God Don't Like Ugly
  • 13X-Unknown
  • 14Elite Fleet
  • 15Flappin

enregistrement

Novembre 1995 - août 1996

line up

Starang Wondah (MC, production) Louieville Sluggah (MC) Top Dog (MC), Da Beatminerz (production)

Musiciens additionnels : Shaleek, Steele, O.Gee, E-Swift (production)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
spooklyn

Après leur éclosion sur le fameux "Leflaur Leflah Eshkoshka" où ils formaient les Fab 5 avec Heltah Skeltah, c'était au tour des Originoo Gunn Clappaz de sortir leur album 'de percée'. Comme les trois autres permiers respectifs du Boot Camp, voire encore davantage tant il semble vesratile au premier abord, le premier O.G.C. ne libère son venin mental qu'en deux conditions à respecter scrupuleusement, sous peine de trouver leur hip-hop plat et sans ambiance : 1. écoute au casque. 2. de nuit (si possible, avec un joint). Si ces conditions ne sont pas scrupuleusement respectées, l'album restera au stade mogwai, et vous n'apprécierez pas la charmante compagnie du gremlin. Da Storm, au-delà de cette pochette à la laideur fascinante que n'auraient pas renié les progueux de seconde zone deux décennies auparavant (il faut la voir de près pour bien constater le niveau, et pourtant, elle reflète à sa manière parfaitement l'ambiance du contenu), est le stade terminal du style Beatminerz : un hip-hop plus insomnieux, feutré, rampant que jamais. Sous parka. Da Storm, qui devrait plutôt s'intituler Da Calm Before Da Storm, révèle ses saveurs intimes au goutte à goutte. L'enchaînement "Calm Before Da Storm" - "No Fear" ou le speech en arabe sur "Elements Of Da Storm" sont des exemples assez éloquents de ce que j'appellerais la "force molle" de O.G.C., ce truc ragga-nocturne tranquillement hallucinogène typiquement Boot Click Camp, ici porté au stade de fusion, où la recette atteint ses limites, entre un coulis de moog et un écho de glockenspiel réverbéré et des samples multiples du Razor's Edge du John Payne Band. Le triumvirat de MC's libère son scoubidou de flows, aussi aigrelets et sournois qu'une couvée de rongeurs sous la couette chaude d'une victime endormie. Il ne faut pas dormir, non ! Victime, savoure ! Da Storm n'est pas ennuyeux ; il rampe, il étrangle avec des gants en daim ! L'ambiance totalement "zonage au clair de lune dans Brooklyn vide... ou presque" est à créditer à la même équipe qui mis en scène les fantastiques Dah Shinin' et Nocturnal, encore : moirée, racée, liquide, elle veloute à mort. Et quand les Beatminerz lâchent les consoles, on constate bien que le côté singulier en prend un coup. "Wild Cowboys In Bucktown" en feat avec Sadat X, calque total du style Rza (et donc claque fatale), est un bon exemple. En dehors de ça Da Storm est le vénérable successeur de Dah Shinin' et Nocturnal. Les instrus en nappes de synthés smooth sont des couloirs d'égouts interminables tapissés de coton, les beats des rais de lumière blafarde qui traversent les grilles au-dessus, et les flows nos guides clandestins. Le personnage principal est bien Brooklyn, souterrain ou à sa surface, plongé sous une pluie de fin d'été qui fait monter les eaux usagées et ressurgir les ectoplasmes de dealers assassinés, stagnant dans l'air comme des volutes cannabiques denses et crémeuses.

note       Publiée le dimanche 18 novembre 2012

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Da Storm" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Da Storm".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Da Storm".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Da Storm".

vargounet › lundi 20 octobre 2014 - 11:33 Envoyez un message privé àvargounet

L'album de hip-hop qui tourne le plus en ce moment avec celui de Dynospectrum. Une ambiance vraiment très spéciale, les morceaux défilent, ne se ressemblent pas et pourtant forment un bloc super compact. Bon après vu que j'adhère plus que bien au Nocturnal de leurs grands frères rien d'étonnant dans le fait que je sois conquis.

Note donnée au disque :