Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWormfood › Posthume

Wormfood › Posthume

cd • 8 titres • 53:54 min

  • 1Les noces sans retour08:31
  • 2Vanité des amants07:27
  • 3Troubles alimentaires05:52
  • 4Passage à vide07:51
  • 5Salope04:20
  • 6Des hauts des bas06:25 [reprise de Stephan Eicher]
  • 7Le seul amour09:00
  • 8EWB28IF04:28

enregistrement

Enregistré au Walnut Groove Studio

line up

Emmanuel 'El Worm' Lévy (chant, guitares), Frédéric Patte-Brasseur (guitares), Romain Yacono (basse), Efflam Le Maho (batterie, chant), Axel Wursthorn (claviers, thérémine)

Musiciens additionnels : Paul Bento (sitar, tanpura électronique), Mathilde Dambricourt (percussions), Céline Zanaroli (violon)

remarques

chronique

Styles
metal
gothic metal
doom metal
metal extrême
Styles personnels
dark metal gothic

J'ai cet album depuis sa sortie, mais bizarrement je n'avais jamais pris le temps de parler de lui. Voilà qui est donc réparé ! Wormfood, c'est un groupe assez singulier, les français sortent ici leur 3ème véritable album ("France" étant un ré-enregistrement de "Jeux d'enfants"). Ils jouent du metal grandiloquent bourré d'humour noir et de pessimisme, dans la droite lignée de Type O Negative. Après un "France" que j'avais absolument adoré, mais vraiment, ils ont dû attendre un peu plus de 5 ans avant de lui donner un successeur. Wormfood, c'est beaucoup de mauvais goût assumé pour un résultat caustique. Bref, Ca tape là où ça fait mal. Sur cet album, ça parle beaucoup de relations amoureuses et si vous voulez vous remonter le moral après une rupture, surtout n'écoutez pas ce disque !!! C'est cinglant mais surtout très bien écrit, pas du tout bas du front, contrairement à ce qu'un titre comme "Salope" pourrait laisser penser a priori... L'écoute de ce titre, surtout de son intro, ne peut vous laisser sans réaction ! Le morceau "Troubles alimentaires", sur l'anorexie, est assez poignant. Voilà, donc on peut dire que niveau écriture des textes, c'est plutôt chiadé et bien réalisé. Et niveau musique alors ? Eh bien, c'est franchement très bon. J'avais un peu peur du retour de baton après l'énorme "France", mais en fait pas du tout. L'inspiration est toujours présente, les titres sont bien écrits, variés, toujours dans un style dark doom metal gothic. Le seul reproche que j'aurais à leur faire, c'est de sonner parfois un peu trop comme Type O Negative dans leur meilleure période ("Bloody kisses" et "October rust"). Certains passages de "Vanités des amants" et "Passage à vide" sont proche du pompage des new-yorkais. Ajouté à cela l'utilisation parcimonieuse de la sitar mais si proche du "Can't lose you" de Type O avec le même musicien (Paul Bento), ça fait un peu beaucoup. Cependant, on ne peut pas non plus dire qu'il s'agit d'une pale copie, d'autant plus que la qualité est toujours au rendez-vous. La reprise de Stephan Eicher est très bonne, elle est totalement intégrée au reste de l'album. A la première écoute, je n'avais même pas remarqué qu'il s'agissait d'une reprise et pourtant, il ne s'agit pas du tout d'un massacre ! Encore une fois, Wormfood réussit un excellent album, d'une qualité irréprochable, très bien écrit et qui tient la comparaison avec son énorme précédent album. Wormfood, un groupe à suivre pour tout fan de Type O Negative des années 90.

note       Publiée le samedi 17 novembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Posthume".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Posthume".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Posthume".