Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMM.O.P. › To The Death

M.O.P. › To The Death

cd • 15 titres • 43:36 min

  • 1Crimetime 1-718
  • 2Rugged Neva Smoove
  • 3Ring Ding
  • 4Heistmasters
  • 5Blue Steel
  • 6Who Is M.O.P.?
  • 7To The Death
  • 8Big Mal
  • 9Top Of The Line
  • 10This Is Your Brain
  • 11Drama Lord
  • 12F.A.G. (Fake Ass Gangsta)
  • 13How About Some Hardcore
  • 14Positive Influences
  • 15Guns N' Roses

enregistrement

1993

line up

Billy Danze (MC), Lil' Fame (MC), DR Period (production)

Musiciens additionnels : Silver D (production)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
underground / hardcore

Avant que DJ Premier, grand fan, ne mette le grappin dessus, Mash Out Posse ont brièvement joui du statut de rappeurs les plus violents côté Est. Les cadets un peu plus connus et un peu plus méchants du Double XX Posse, mais à peu près exactement la même came. Contrairement à Mobb Deep dont le Juvenile Hell est totalement anecdotique (malgré, ironiquement, la présence de Premier), l'album de jeunesse de M.O.P. se reconsidère sans problème, même s'il n'y a rien d'inoubliable dessus et que son successeur Firing Squad, ayant l'avantage de la pointure texane et de flows plus maîtrisés, est bien à retenir en priorité (d'où ma note timide mais nullement punitive, simplement comparative, c'est un gros 3, genre 3,92 ou 3,93... mais on est pas chez Fitchpork, et comme faut toujours arrondir a minima...). Des flows hurlés, des prods bien boeuf, des beats quasi rock. Brut. L'introduction, terrible, sur une instru cheap à base de new wave, nous balance du "Crooklyn !!!" à satiété et charrie une odeur de souffre qui persistera plus ou moins le long de ces 15 pistes tendues du beat. Raidis par la colère et l'envie de bouffer du mic, sans aller jusqu'à la bouffonnerie grimaçante et psychotique d'Onyx, Billy Danze et Lil' Fame procèdent dans le même esprit de lapidation par le flow, avec des refrains de hooligan sans cervelle, et des couplets rappés jusqu'à en perdre le souffle, leur marque de fabrique. On est par moments dans la filitation directe avec le style pratiqué par Black Moon sur Enta Da Stage ("Blue Steel"), les basses remuent bien leur boule en sous-couche ("Guns N Roses") et finalement ce qui prime ici, plus qu'une ambiance, c'est bien l'énergie dégagée par ces deux bourrins. "How About Some Hardcore", le simple strié de cuivres victorieux qui fera leur réputation de mecs à ne pas emmerder, en est l'exemple le plus brut de décoffrage. Tendu, frondeur, voilà le disque hardcore par essence, qui s'octroie tout de même quelques légères excentricités, comme le titre épo, teinté de synthés à la g-funk, ou les petites touches jazzy-cool. De simples coups de pinceau atténuant l'aspect "mur taggé à l'arrache avant que les flics déboulent" de cet album adolescent. On est bien au coeur de l'underground new-yorkais 90's, dans son aspect le plus primitif et bas-du-front (les skits en disent parfois plus long que les morceaux). Hardcore ouais, parce que même si l'étiquette veut tout et rien dire en rap, quand je pense rap hardcore, même si y a plus agressif, plus sombre sans le moindre doute, M.O.P. est bien le premier nom qui me vienne à l'esprit.

note       Publiée le samedi 17 novembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "To The Death".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "To The Death".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "To The Death".