Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAkubi Object › Akubi Object

Akubi Object › Akubi Object

cd | 7 titres

  • 1 A secular drop: part 1
  • 2 Like knots on a bamboo rod
  • 3 My confessions
  • 4 Quixotic lovers
  • 5 Ticking of a young man
  • 6 Black day rewind
  • 7 A secular drop: part 2

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

S.A.S, Anheim, Californie, USA, 1996

line up

Kenton Holmes (guitare), Evad Fromme (chant), Robert Alonzo (batterie, percussions), Israel Medina (basse), Amy Chiu (piano), Mark O'Connor (synthé)

Musiciens additionnels : Mayumi (récitation japonaise)

remarques

Paru à l'origine sous format cassette.

chronique

Styles
gothique
death rock
Styles personnels
deathrock expérimental

Akubi Object est un groupe marqué du sceau du destin qui verra 1998 faucher net son début de carrière pourtant prometteur. Formé de musiciens évoluant dans la nébuleuse Rozz Williams/Gitane Demone, avec qui ils travailleront, sans oublier 45 Grave, Eva O, ces derniers verront se succéder coup sur coup les décès de Erik Christides, ami proche de Rozz, puis de Rozz lui-même, et enfin dernière goutte d'eau à faire déborder le vase, celui de leur bassiste et principal compositeur, Israel Medina qui avait fêté sur scène ses vingt et un ans environ un mois plus tôt. Face à tant de malheur, le combo se sépare ne laissant dans son sillage qu'une cassette, une VHS live et un morceau sur l'excellente compilation 'Merry maladies'. Cette réédition près de quatorze ans après fait donc figure de petit miracle, miracle que l'on doit à l'indispensable association Malaise /Cathedral Music qui nous délivre l'intégralité de ces chansons remasterisées à partir des DAT originaux. Akubi Object était une formation que l'on pouvait qualifier de deathrock mais qui allait beaucoup plus loin dans sa démarche musicale en intégrant des éléments industriels et un usage intensif du synthé. Sept compositions en guise de testament/résurrection puisque cette sortie a vraisemblablement remis le groupe sur les rails. Le ton est donné dès 'A secular drop 1': rythmique tribale, bouillonnement de bruits synthétiques expérimentaux pour une transe répétitive de plus de trois minutes. 'Like knots on a bamboorod' résume à lui-seul la richesse musicale et les différentes facettes du groupe: batterie roulante, récitation en japonais, synthés en guise d'intro puis enchaînement sur un excellent deathrock au son typique de la scène de L.A. avec vocaux désespérés, ambiance pesante, sauf que l'on décèle clairement des miettes de wah wah psychédéliques et des claviers marqués par les sonorités spatiales de Hawkwind. Retour au thème de base avant de repartir destination deathrock. Akubi Object soignent leurs ambiances, tissant des climats intenses mêlés d'une touche d'expérimentation mais sans abus. Piano glacé pour introduire un 'My confessions' vite teinté de guitares angoissantes, crescendo, explosion, la tension retombe et ce petit jeu n'aura de cesse, avec en toile de fond ces synthés tournant comme des vautours. Le groupe distille un malaise dépressif auquel il n'offre que de brèves soupapes, jamais assez pour se sentir libéré. Ce n'est pas tout, sur 'Quixotic lovers', il va alterner les mêmes instants de détresse et d'extériorisation 'salvatrice', les instants les plus calmes étant constamment accompagnés d'un jappement synthétique comme un chiot à l'agonie, agaçant l'auditeur, titillant ses nerfs comme dans un supplice chinois. Plus introspectif, le superbe 'Ticking of a young man' dégage quelque chose de résigné, comme un bilan d'avant suicide. 'I struggle for something to say', clame le chanteur et son timbre, sa manière de poser la voix ne peuvent qu'évoquer des parallèles avec Rozz Williams jeune. 'Time, I've got nothing but time', quel constat implacable et tragiquement ironique quand on songe au destin qui attend le combo. Après un 'Black day rewind' plus violent comme une version deathrock de Hawkwind, ce trop court cd s'achève sur une pièce purement industrielle bruitiste. Si l'on m'avait vendu le produit en m'affirmant que EXP s'était mis au deathrock, j'aurais pu y croire...

note       Publiée le mardi 13 novembre 2012

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Akubi Object' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Akubi Object"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Akubi Object".

ajoutez une note sur : "Akubi Object"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Akubi Object".

ajoutez un commentaire sur : "Akubi Object"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Akubi Object".

Solvant › mercredi 14 novembre 2012 - 01:13  message privé !

Je le veux immédiatement !