Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOnyx › Bacdafucup Part II

Onyx › Bacdafucup Part II

  • 2002 - Koch, KOC-CD-8440 (1 cd)

cd | 12 titres | 48:58 min

  • 1 What's Onyx
  • 2 Bring 'Em Out Dead
  • 3 Slam Harder
  • 4 Hold Up
  • 5 Bang 2 Dis
  • 6 Gangsta
  • 7 Hood Beef
  • 8 Big Trucks
  • 9 Clap And Rob 'Em
  • 10 Onyx Is Back
  • 11 Feel Me
  • 12 Wet The Club

enregistrement

2001-2002

line up

Sticky Fingaz (MC), Fredro Starr (MC), Sonee Seeza (MC)

Musiciens additionnels : Versatile (MC), X1 (MC), Davinci, DR Period, Havoc, Ant Boogie, Co-Stars, Scott Storch (productions)

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
horrorcore liquéfié

Un étron. Voilà ce qu'est cet album, ce qu'il faut retenir de son esthétique. En même temps, qui aurait parié sur un groupe comme Onyx en 2002 ? Je me le demande... Essentiellement molles, les productions sonnent parfois comme du sous-Swizz Beatz, quand ce n'est pas tout bonnement comme une version discount du style west coast post-Dre alors totalement en vogue ("Big Trucks", "Onyx Is Back", misère...). A l'exception de celle de Havoc, juste à peu près potable, la touche skip est de rigueur. Triste spectacle quand même, que de voir un groupe aussi respectable s'adonner à un racolage club aussi fauché. Alors certes, les flows restent burnés, presque fatalement je dirais, vu le gabarit de ces crevards. Sticky Fingaz reste une brute, oui, et sur "Bring 'Em Out Dead" on sent bien que Necro a tellement repompé à Fredro Starr que ça en devient choquant... Mais ce son de gros teubés met tout au tapis, dans le genre débilité beauf de street credibility périmée sur synthés playskool. "Slam Harder" fait le même effet que la reprise de "Ces soirées là" par Yannick, pour vous situer le niveau. Le fossé qualitatif entre Shut'em Down et ce quatrième Onyx est donc énorme : beats en plastique mou, auto-caricature poussive dès l'intro, ambiance sauvage des précédents disparue. L'archétype du sous-produit. Seule la pochette rappelle le premier Bacdafucup... Mais non, point de retour aux sources ici, juste l'album sans intérêt d'un groupe qui n'a plus rien à dire, plus de menaces sérieuses à proférer, plus d'ambiances prenantes à offrir. Allez j'arrête les frais : il ne me reste qu'à saluer Onyx, insulter une dernière fois le mix, sortir un ptit fix et mon bol de kix... et m'excuser pour ce manque d'inspiration métaphorix et ces rimes pourrixes, mais bel et bien dignes du niveau de ce dixe. Avant de tirer la chasse.

note       Publiée le lundi 12 novembre 2012

partagez 'Bacdafucup Part II' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bacdafucup Part II"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bacdafucup Part II".

ajoutez une note sur : "Bacdafucup Part II"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bacdafucup Part II".

ajoutez un commentaire sur : "Bacdafucup Part II"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bacdafucup Part II".

Raven › mardi 13 novembre 2012 - 01:30  message privé !
avatar

certes, on est d'accord que même si c'est racolage pour puristes (comme le deuxième OB4CL de Rae, le deuxième Blackout!, etc), celle ci est au même niveau que celle du premier Bacdafucup, ou de Straight outta compton, dans le genre contre plongée de cailleras qui vont te tataner (bon, le détail c'est quand même que sur le 1 y avait l'uzi discretos en 2nd plan, là c'est + "wesh ma couille")

Rendez-Moi › lundi 12 novembre 2012 - 23:07  message privé !

Je fais une fixette sur le microphone qui casse la compo plus la typo de l'album (sans l'éclat de lumière ce serait p'tête bien) mais sinon j'aime bien les couleurs froides et effectivement le nom de GFK claque. (Tiens en y pensant une version noir et blanc style Harcourt ou presque totalement désaturée pourrait le faire.)
Et j'aime la pochette d'Onyx pour son aspect boeuf, justement.

Raven › lundi 12 novembre 2012 - 21:17  message privé !
avatar

bah justement concernant le Supreme clientele, c'est toute la subtilité je dirais cette esthétique de mauvais goût (encore que la typo chrome du blase et de la tracklist est super classieuse), la pochette est kitsch a dessein, très tongue in cheek (le come back du crooner soul ou du pimp on sait pas trop), c'est pour ça qu'elle claque. Ici on est juste dans la figure du racolage de fanbase.

Rendez-Moi › lundi 12 novembre 2012 - 20:56  message privé !

Boaah j'aime bien leurs trognes sur fond rouge. En rap l'imagerie donne jamais bien envie, l'exemple le plus flagrant pour moi c'est Supreme Clientele de Ghostface Killah : lettrage entre Patrick Sébastien et chrome et le poisson qui se sert du mic comme masque à gaz. Tu flippes d'aller en caisse alors que l'album est terrible...

ericbaisons › lundi 12 novembre 2012 - 15:02  message privé !

le drame est annoncé dès la pochette et le titre (et le millésime oserai-je ajouter). les retour du docteur , les part II ont rarement reussi le pari de dépasser le simple racolage de l'auditeur.