Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSeraphim Shock › Black heart revival

Seraphim Shock › Black heart revival

cd • 10 titres

  • 1Torn
  • 2Kiss the dead
  • 3Last night in Georgia
  • 4Devils point
  • 5Buried
  • 6Anna
  • 7Down home
  • 8Goddam sinner
  • 9Rebel dirty rebel
  • 10Make believe

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Charles Edward (chant, guitares, basse, piano, synthé, programmation)

Musiciens additionnels : Greg Kammerer (guitare), Eve Kammerer (vocaux féminins), Heather Kammerer (voix féminine)

remarques

chronique

J'avais tort, Charles Edward ne passe pas tout son temps en salle de musculation, il lui arrive aussi de retourner en studio. Toujours à la page (ahem), je découvre que le Henry Rollins du goth a même carrément sorti son troisième album voici bientôt deux ans. Il fallait que je rattrape le coup et m'achète 'Black heart revival'. Mission accomplie. Depuis quelques temps, avec Seraphim Shock, je m'attends toujours au pire mais le pire ne vient pas, je suis même chaque fois agréablement surpris même si je n'ai jamais retrouvé l'enthousiasme de l'écoute de 'Red silk vow'. Il faut dire que, seul aux commandes, Charles Edward n'a guère modifié sa manière de travailler, il affectionne les boîtes sèches mais claquantes, aime balancer quelques riffs indus metal, corser le tout avec des petites mélodies glaciales, parler de sexe et d'anges déchus. Quant à sa voix, toujours ces alternances de sensualité mâle et de grognements plus agressifs, ce que je trouverai toujours regrettable car quand la nature vous a doté d'un organe pareil, c'est dommage de le gâcher avec des effets. Heureusement pas trop d'abus et après tout, s'il aime Type O Negative, c'est son droit. Au départ, je pensais gratifier cet opus d'un 3 mais rien à faire, après plusieurs écoutes, c'est un 4, 5 que je lui colle car, c'est plus fort que moi, j'aime le style de Seraphim Shock. Charles Edward réussit là où échoue une autre formation au sein de laquelle il a officié, The Electric Hellfire Club, dont l'indigeste mélange d'indus, de metal et de goth est plutôt bon pour la poubelle. Notre homme a tout de même un minimum de talent et pas seulement pour exhiber ses abdos. A défaut de se renouveler dans sa technique, il parvient toujours à trouver une petite ligne de synthé adéquate ('Buried', 'Anna'), à balancer un riff bien dans ta gueule ou alors nous jouer le coup de la chanson mélancolique au piano et timbre profond ('Make believe'), histoire de prouver qu'un coeur bat encore sous cette masse de muscles. C'est connu, déjà entendu, mais après écoute de chansons comme 'Anna', 'Buried, 'Make believe' ou 'Kiss the dead', on se dit qu'on ne change pas une équipe qui gagne...4,5/6

note       Publiée le vendredi 9 novembre 2012

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Black heart revival".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black heart revival".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black heart revival".

Darkstar Seven › vendredi 9 novembre 2012 - 14:25  message privé !
avatar

Écouté par curiosité et je suis séduit par l'ambiance, les riffs, les voix, tout... Twilight, des groupes qui ressemblent à celui-là, tu peux m'en abreuver -_°