Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarsupilami › Arena

Marsupilami › Arena

5 titres - 45:51 min

  • 1/ Prelude to the Arena (5:22)
  • 2/ Peace of Rome (7:01)
  • 3/ The Arena (12:54)
  • 4/ Time Shadows (11:15)
  • 5/ Spring (9:15)

line up

Pete Bardens (percussions), Mike Fouracre (batterie), Fred Hasson (harmonica, chant), Leary Hasson (claviers), Richard Lathan Hicks (basse), Dave Laverock (guitare), Mandy Riedelbanch (flûte), Jessica Stanley Clarke (flûte, chant), Bob West (chant)

remarques

chronique

Une note stridente, suraïgue et vicieuse approche. L'ambiance s'installe sur un tapis de riffs mis en place par une guitare et un saxophone. Un dément vient nous mettre en garde et nous menace de faire exploser nos cervelles. Puis le groupe s'emballe. C'est sur une intro aussi stupéfiante que celle-là que débute ce second et dernier album du groupe anglo-saxon Marsupilami. "Arena", un concept album qui a pour but de souligner l'analogie entre la cruauté des jeux romains et notre société contemporaine décadente, est à l'image des productions de l'époque ; nourrie au language du progressif naissant, qui va piocher ses gimmicks dans le rock psychédélique (les effets planants sur les voix) ou le jazz (les longs développements instrumentaux). A côté d'un orgue omniprésent, la flûte bataille ferme avec le reste du groupe, lui conférant cette touche surrannée qui fait tout le charme de ce style de musique. Le titre "The Arena" nous promène même dans la haute Égypte avec ses percussions africaines déployée par un Peter Bardens qui ira bientôt fonder Camel. L'album oscille d'ailleurs entre cette accessibilité mélodique indéniable et ce grain de folie essentiel à tout achêvement d'une oeuvre qui se veut déterminante (le combat orgiaque que se livrent orgue et saxophone sur le final de "Time Shadows"). L'album a été réédité en 2001 sur vinyle et un pseudo label sud coréen, Won-Sin, pour ne pas le citer, s'est chargé de sa réédition cd, mais d'une si piètre qualité que ce serait un outrage de vous en parler. Certes, pas un chef d'oeuvre, "Arena" demeure une curiosité bien obscure avec ses côtés indéniablement expérimentaux...

note       Publiée le dimanche 26 mai 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Arena".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Arena".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Arena".

Coltranophile › mardi 23 mars 2010 - 11:25  message privé !

Comme l'a dit Nicko, la pochette fait très prog italien. Le plus beau, c'est que la musique y ressemble aussi. Théâtrale et foisonnant, à la fois très mélodique et doté d'accents rocks bien marqués, je ne vois guère qu'un VDGG pour s'en rapprocher sur la scène anglaise par moments mais Marsupilami n'a ni la grâce ni la puissance baroque de la bande à Hamill. Mais bien que naïf, ce disque est fort appréciable. A noter qu'il a été réédité sur le label Esoteric qui a dans son catalogue d'autres petites chose intéressantes (que j'avoue ne pas connaître encore) comme Jonesy ou Paladin.

Note donnée au disque :       
Nicko › vendredi 20 janvier 2006 - 23:59  message privé !
avatar
C'est marrant, à voir la pochette, j'aurais juré qu'il s'agissait d'un groupe de prog italien !
NAGAWIKA › vendredi 20 janvier 2006 - 23:55  message privé !
OUBAH!