Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLight Asylum › Light Asylum

Light Asylum › Light Asylum

cd | 10 titres

  • 1 Hour fortress
  • 2 Pope will roll
  • 3 IPC
  • 4 Heart of dust
  • 5 Sins of the flesh
  • 6 Angel tongue
  • 7 Shallow tears
  • 8 At will
  • 9 End of days
  • 10 A certain person

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Gary's Electric Studio, Brooklyn, New York, USA, janvier 2012

line up

Shanon Funchess (chant), Bruno Coviello (musique)

chronique

Dès que j'ai vu cette black échevelée aussi masculine que Grace Jones patauger dans la boue de son clip, le regard sauvage, j'ai flairé le truc à creuser et je n'ai effectivement pas été déçu par la découverte de Light Asylum. Essayez de vous figurer Yazoo jouant du Nitzer Ebb première époque avec un zeste de Soft Cell (dans ce qu'ils ont de plus décadent) dans la démarche...Originaire de Brooklyn, ce duo a tout pour rafraîchir une certaine vision du revival 80's actuel (je sais combien une telle phrase peut sembler absurde). Pas question de post punk, ni de minimal wave, le groupe évolue certes dans un genre synthétique mais nettement plus inspirée par l'ebm primal où le rythme est roi, un rythme pas trop rapide mais conquérant, sec mais percutant. La musique se veut réduite à l'essentiel au travers de lambeaux de mélodies glacées, de quelques bruits analogiques, le reste, c'est le chant de Shanon Funchess qui le porte. Son timbre quasiment masculin (sauf sur le brillant 'Heart of dust') dégage quelque chose d'animal, une force tranquille doublée d'une colère sourde, le genre de nana qui ne doit pas se laisser marcher sur les pieds. Le minimalisme guerrier des morceaux hypnotise par son aspect froid et puissant permettant à Miss Funchess de faire de l'auditeur sa proie. D'ailleurs lorsqu'elle rugit 'Judge me like you were a god', on comprend vite que la victime n'est pas celle qu'on croit. Le disque démarre par deux tueries gothico-ebm d'un efficacité redoutable avant de glisser vers une minimal wave menaçante ('IPC') tout aussi puissante. Suit LE hit, 'Heart of dust', tubesque à mort où le chant s'adoucit légèrement. Pas pour longtemps. 'Sins of the flesh' remet les pendules à l'heure même si sa construction se montre plus progressive, s'enrichissant petit à petit de coups sourds, sans jamais laisser la tension exploser. Impossible de ne pas songer à Suicide quant à la technique. Avec 'Angel tongue', c'est plutôt vers une pop synthétique et décadente à la Soft Cell que s'orientent les émotions. Bruno Coviello a toujours le chic pour glisser la petite mélodie tueuse pour seconder la sécheresse de la boîte. C'est d'ailleurs cette option plus 'lente' et sombre qui sera privilégiée sur la fin du disque malgré un 'At will' renouant avec le vieil ebm à la Nitzer Ebb. Quelques faiblesses peuvent être relevées de-ci de-là comme la durée un chouia excessive de certaines pièces ainsi qu'une légère baisse d'inspiration vers la fin mais il est pourtant évident que Light Asylum a toutes les qualités pour devenir la nouvelle sensation. C'est d'ailleurs tout le mal que je leur souhaite car ce duo tient une carte maîtresse avec sa chanteuse à la personnalité si affirmée (il paraît que sur scène, c'est une furie ; son passé punk peut-être?) et son partenaire aux machines paraît le complément idéal. Ce premier LP confirme donc les espoirs éveillés par le EP qui précédait, testez par vous même l'ebm façon panthère. 4,5/6

note       Publiée le jeudi 20 septembre 2012

partagez 'Light Asylum' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Light Asylum"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Light Asylum".

ajoutez une note sur : "Light Asylum"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Light Asylum".

ajoutez un commentaire sur : "Light Asylum"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Light Asylum".

Twilight › vendredi 21 septembre 2012 - 02:11  message privé !
avatar

Bien vu, elle figure sur le premier EP. je l'ai en commande

Darkstar Seven › vendredi 21 septembre 2012 - 01:29  message privé !
avatar

Une grande claque ! la puissance naturelle de cette voix androgyne couplée à ces rythmiques électro simples mais efficaces, je suis conquis et j'achète sous peu cet album. Je rajoute un lien vers une de leur chansons qui ne figure pas sur cet album : "dark allies" : http://www.youtube.com/watch?v=wp9_RAnAjSg

Note donnée au disque :