Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNo Festival Of Light › Enter To The Realm Of Satan

No Festival Of Light › Enter To The Realm Of Satan

cd • 9 titres

  • 1Enter To The Realm Of Satan I 7:57
  • 2Enter To The Realm Of Satan II 6:43
  • 3Enter To The Realm Of Satan III 4:10
  • 4Enter To The Realm Of Satan IV 4:29
  • 5Enter To The Realm Of Satan V 11:47
  • 6Enter To The Realm Of Satan VI 7:35
  • 7Enter To The Realm Of Satan VII 5:05
  • 8Enter To The Realm Of Satan VIII 9:00
  • 9Enter To The Realm Of Satan IX 4:51

line up

Fredrik Bergström

remarques

chronique

Les productions de Fredrik Bergström sous le nom No Festival Of Light ne sont pas légion, pourtant le bonhomme est loin d'être un inconnu de la scène. Plus porté sur le live que sur sa propre musique c'est aux percussions que l'on le retrouve le plus souvent, accompagnant les méfaits de Deutsch Nepal et Ordo R. Equilibrio dans les années 90. Après une impressionnante K7 sous le nom P/D(B) il s'affuble d'un nouveau patronyme et s'attaque aux mêmes régions que ses potes d'Archon Satani – celles de l'Enfer, bien évidemment. La musique est, comme chez Archon Satani justement, affreusement calme. C'est une lourde pression soulagée par un peu d'humour (le sample introductif, répété à outrance ; ou la VIII avec son vieux kick électro dont on ne sait trop quoi penser) qui écrase le corps et l'atmosphère afin d'empoisonner l'esprit par des boucles rythmiques caverneuses d'abord prenantes mais dont la fausse répétitivité (elles bougent, pourtant) finit par rendre fou. C'est autant le cas sur la II, avec ses airs de Megaptera, que sur la terrible V, morceau de bravoure d'ambient sulfureuse emprisonnant l'auditeur dans un filet de percussions multipliées par d'infinis delays qui donnent l'impression d'être pris dans un Deutsch Nepal kaléidoscopique infernal. On en ressort pour se faire étrangler dans les infrabasses de la VI, aussi surprennante avec son espèce de vieux mécanisme qui s'enclenche et s'active sur toute la seconde moitié du morceau. Et au milieu de tout cela la musique reste absolument silencieuse sur ses intentions réelles – il se pourrait qu'elle n'en ait aucune, au delà d'une bonne blague d'un humour très noir. Peut-être. En attendant, comme l'indique le nom, l'heure n'est pas franchement aux festivités dans le royaume de Satan.

note       Publiée le lundi 17 septembre 2012

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Enter To The Realm Of Satan".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Enter To The Realm Of Satan".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Enter To The Realm Of Satan".

taliesin › vendredi 5 octobre 2012 - 08:39  message privé !

Comme tu le dis Twilight, tu n'étais peut-être pas dans les bonnes conditions. C'est clair que l'on aime écouter des trucs pas toujours faciles et qui ne peuvent fas forcément s'apprécier en tous temps et en tous lieux. Réessaie une autre fois... et si maintenant ça ne passe toujours pas, bein c'est pas grave. Je t'enverrai la note pour la consultation ;-)))

Note donnée au disque :       
Twilight › jeudi 4 octobre 2012 - 23:42  message privé !
avatar

Je viens de me payer 'If God lived on earth...', quelle déception ! Je vais lui redonner sa chance, peut-être n'étais-je pas dans un bon esprit mais je l'ai trouvé long, étouffé au niveau du son, sans intensité, bref ennuyeux...C'est normal, docteur ? J'ai presque hésité à le revendre illico mais je vais m'accorder du temps quand même...

Wotzenknecht › mercredi 19 septembre 2012 - 09:52  message privé !
avatar

j'allais écrire quelque chose de salace, mais je vais me retenir

taliesin › mercredi 19 septembre 2012 - 09:49  message privé !

Suis tout perturbé, je fais le marteau-piqueur avec le click gauche du mulot ;-)

Note donnée au disque :       
taliesin › mercredi 19 septembre 2012 - 09:48  message privé !

Je viens de l'écouter à nouveau... La VII et son espèce de marteau-piqueur infernal... flippant !

Note donnée au disque :